L'invité du jour
Entretien
Vendredi 10 septembre 2021
25 min

Skip Sempé : "La musique baroque est devenue très amateur de nos jours"

Cela fait 35 ans que Skip Sempé explore avec ses différents ensembles, dont son Capriccio Stravagante, la musique baroque instrumentale. Cette fois, c'est avec un disque en solo consacré à Bach que le claveciniste revient en faisant le pont entre le compositeur et son maître Gustav Leonhardt.

Skip Sempé : "La musique baroque est devenue très amateur de nos jours"
Le claveciniste et chef d'orchestre Skip Sempé revient avec un nouveau disque Bach, © Marco Borggreve

Après avoir passé plus de 40 ans sur le territoire européen, Skip Sempé vient tout juste de recevoir la nationalité française. Né à La Nouvelle-Orléans, le musicien a quitté rapidement les Etats-Unis après ses études au conservatoire. En effet en 1981, il décide de s’envoler pour Amsterdam où il rejoint celui qui deviendra son maître : Gustav Leonhardt. Les deux musiciens se sont rencontrés lors d’une masterclass dans le Michigan : "On est devenu instantanément ami" se souvient le claveciniste.
C'est ainsi que Skip Sempé passe de nombreuses années à se former auprès du pionnier du renouveau de la musique baroque : "J’ai tant appris grâce à lui".
Lors de la disparition de Leonhardt en 2012, Skip Sempé a la chance de récupérer l’un des clavecins du maître. C’est d'ailleurs sur ce magnifique instrument rouge qu’il vient d’enregistrer son dernier disque sorti fin août.
Sur ce disque récital, on y trouve des transcriptions faîtes par Gustav Leonhardt des sonates pour violon seul et des sonates pour violoncelle de Bach. Ces transcriptions, Leonhardt ne les a jamais publiées de son vivant. Il aura fallu attendre 5 ans après sa mort pour qu’elles soient éditées. "Il a gardé ces transcriptions secrètes durant des années… Ses élèves avaient le droit de voir les partitions mais avaient interdiction de les copier" se rappelle Skip Sempé.

"On chante moins bien qu’avant"

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Cette année, Skip Sempé célèbre les 35 ans de son ensemble Capriccio Stravagante. Cet ensemble qui compte désormais des petits-cousins, tels que le Renaissance Orchestra et le Capriccio Stravagante Les 24 Violons, ne reçoit aucune subvention publique. La crise sanitaire a donc frappé particulièrement la formation. Mais Skip Sempé compte bien continuer à mener d’une main de maître ses ensembles de musique instrumentale. Attaché plus précisément à défendre la musique baroque instrumentale, le chef et claveciniste trouve que la musique vocale est trop présente et s'immisce dans la plupart des programmes de concerts et de disques : "Il y a trop d’opéras baroque partout en Europe et dans le monde et ça éclipse la musique vocale" soutient le chef.
Selon lui, cela a pour conséquence de ne pas développer un assez bon apprentissage à haut niveau de la musique instrumentale baroque dans les Conservatoires en Europe : "La musique baroque est devenue très amateur de nos jours" atteste Skip Sempé. Egalement, le claveciniste déplore le niveau du chant baroque dans les jeunes générations :"On chante avec moins de connaissances qu'avant".
En effet, la transmission importe beaucoup au musicien. Pourtant c'est éloigné de toutes institutions que le musicien la pratique, dans un cadre privé ou bien durant ces cours annuels donnés à la Villa Medicis.

Les invités :
L'équipe de l'émission :