Vendredi 22 novembre 2019
25 min

Semyon Bychkov est l'invité du jour

Depuis 2016, Semyon Bychkov orchestre un projet ambitieux autour de l'oeuvre symphonique de Tchaïkovski, projet qui se décline en disques, mais aussi en diverses résidences : du 22 au 24 novembre, le chef russe et son prestigieux Czech Philarmonic seront ainsi de passage à la Philharmonie de Paris.

Semyon Bychkov est l'invité du jour
Semyon Bychkov, © Getty / Amy T. Zielinski

"Etre à la tête de La Philharmonie Tchèque, ce n’est pas intimidant mais c’est inspirant ! N’importe quel leader doit suivre la tradition et en même temps faire attention à ce qu’il s'est passé avant. C’est une inspiration que l’on reçoit de l'époque d’or de cet orchestre". Semyon Bychkov

Le projet Tchaïkovski

Le risque, c’est de projeter l’esprit de cette musique dans une atmosphère hystérique. Donc la musique de Tchaïkovski est parfois vue avec un rejet et un mépris mais elle est aussi remplie de mélodie. Semyon Bychkov

Le projet Tchaïkovski, c'est avant tout une série de disques : depuis 2016, Semyon Bychkov et le Philharmonique Tchèque ont enregistré tout un cycle d’œuvres symphoniques du compositeur russe - dont certaines sont encore peu connues, à l'image de la Symphonie Manfred. Un projet ambitieux, donc, qui a vu une première réalisation dans la parution du coffret de l'intégrale de ces enregistrements en août dernier chez Decca. 

Résidence à la Philharmonie de Paris 

Mais ce projet, gravé au disque, s'incarne aussi sur scène, via diverses résidences. L'escale française se fera donc à la Philharmonie de Paris du 22 au 24 novembre, avec trois concerts. 

  • Le 22 novembre : Tchaïkovski, Concerto pour piano no.1, Manfred Symphony, avec Kirill Gerstein et le Czech Philharmonic Orchestra.
  • Le 23 novembre : Tchaïkovski, Sérénade Op.48, Variations sur un thème rococo, Symphonie no.5, avec Gautier Capuçon et le Czech Philharmonic Orchestra.
  • Le 24 novembre : Tchaïkovski, Concerto pour violon, Symphonie Pathétique, avec Renaud Capuçon et le Czech Philharmonic Orchestra.

J’étais tellement ravie de pouvoir faire de la musique à la Philharmonie. Cette salle manquait à la Ville de Paris. Pour la musique symphonique c’est une réussite énorme. On sent l’ampleur du son d’un grand orchestre, et même si la salle est grande, il y a l’esprit d’intimité. Le contact avec le public se fait donc naturellement. Sur scène on se sent tellement bien ! Semyon Bychkov

Les invités :
L'équipe de l'émission :