L'invité du jour
Entretien
Mercredi 7 avril 2021
27 min

Sébastien Daucé : "Buxtehude, pour moi c'est une musique qui est plus synonyme de plaisir que d'austérité"

L'ensemble Correspondances consacre un double CD à la musique allemande du XVIIè siècle : l'occasion d'entendre le cycle de cantates "Membra Jesu Nostri" de Buxtehude, ainsi que les "Sept paroles du Christ en croix" de Schütz.

Sébastien Daucé : "Buxtehude, pour moi c'est une musique qui est plus synonyme de plaisir que d'austérité"
Le chef d'orchestre Sébastien Daucé et l'ensemble Correspondances publient un album sur la musique allemande du XVIIè siècle, © Sébastan et Lucile / Igor Studio
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Pour la première fois, l'ensemble Correspondances enregistre de la musique allemande, avec les Membra Jesu Nostri, un cycle de sept cantates de Dietrich Buxtehude, et les Sept paroles du Christ en croix de Heinrich Schütz, qui ont pour thématique commune de raconter la Passion du Christ, en utilisant la symbolique du chiffre 7. Les chanteurs interprètent alternativement les parties solistes et les parties de chœur, avec deux chanteurs par voix.
Quelques autres concerts spirituels viennent compléter ce programme : une élégie, Klag-lied, et une cantate de choral de Buxtehude, un choral de Schütz, et un lamento de l'organiste suédois Lüdert Dijkman.

Ces pièces religieuses, écrites pour le temps de Pâques, ont pourtant "une sensualité dans l'écriture vocale" remarque Sébastien Daucé. Il y a, comme chez Charpentier que l'ensemble Correspondances enregistre depuis ses débuts, "un plaisir de superposer les voix"

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

C'est d'abord un travail d'édition des partitions d'après les manuscrits originaux qu'a dû réaliser le chef d'orchestre, qui rappelle que "l'édition, c'est déjà une part d'interprétation ! C'était important de repartir de zéro".

Sébastien Daucé

Claveciniste, organiste et chef d'orchestre, il fonde l'ensemble Correspondances en 2009, pour enregistrer des œuvres baroques françaises, en particulier celles de Marc-Antoine Charpentier. Il a fait partie des 12 artistes qui ont pu échanger avec le président de la République au printemps 2020 au sujet de la situation des artistes et du secteur culturel. De nombreux concerts de l'ensemble Correspondances prévus ce printemps sont annulés en raison de la situation sanitaire, notamment la 2ème édition de leur tournée à vélo en Normandie, que les musiciens tentent de reprogrammer en septembre prochain. 

Invité plusieurs fois à France Musique pour souligner les difficultés des ensembles musicaux indépendants, le musicien espère des "décisions rationnelles" du Gouvernement. "Il est encore trop tôt pour faire un bilan", souligne-t-il, mais il espère une réouverture des salles de concerts bientôt, sans "surprécautionnisme". "On est très impatients de savoir quand et comment les théâtre vont réouvrir, on est impatients de décisions rationnelles, lisibles, compréhensibles."
Malgré une année épuisante pour les musiciens et les ensembles, Sébastien Daucé salue quelques réussites, notamment celle du MOOC qu'il a animé, c'est-à-dire un cours en ligne sur la musique française du XVIIè siècle.

Les musiciens seront à nouveau sur scène à Prague le 19 mai 2021 pour un programme consacré à Charpentier et ses maîtres romains. Deux créations scéniques sont prévues, du 3 au 18 juillet au Théâtre du Jeu de Paume pour le festival d'Aix-en-Provence, et en novembre 2021 pour le spectacle Cupid & Death, qui sera créé au Théâtre de Caen.

Les invités :
L'équipe de l'émission :