L'invité du jour
Entretien
Vendredi 24 septembre 2021
25 min

Michael Spyres : "Après 10 ans de frustration, j'avais enfin trouvé ma voix de ténor"

Des aigus de rêve, une solidité vocale exemplaire et une intelligence dramatique inouïe, Michael Spyres est tout ça à la fois ! Le ténor américain est de retour sur la scène de l'Opéra Comique dans Fidelio. Nous profitons de son passage à Paris afin qu'il nous présente son nouveau disque BariTenor.

Michael Spyres : "Après 10 ans de frustration, j'avais enfin trouvé ma voix de ténor"
Le ténor américain Michael Spyres nous présente son nouveau disque BariTenor, © Marco Borrelli

Le plus français des ténors américains est de retour à Paris. C'est dans Fidelio, unique opéra de Beethoven, qu’il brille actuellement sur la scène de l’Opéra Comique à Paris jusqu'au 3 octobre. Aux côtés de l’ensemble Pygmalion dirigé par Raphaël Pichon et de Siobhan Stagg dans le rôle de Léonore, Michael Spyres campe un prisonnier bouleversant. Ce rôle de Florestan, il l’incarne pour la première fois sur scène dans son intégralité (il était déjà un Florestan mémorable en version de concert sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées il y a quelques années).  Et c’est avec une intensité dramatique puissante que le ténor aborde ce rôle. "Je me mets véritablement à la place de ces gens enfermés. J’ai beaucoup d’amis en prison. Etant né à Ozark dans le Missouri où il y a un grand problème de drogue et un système pénitencier complexe, cet opéra m’interpelle beaucoup" nous confie Michael Spyres.

"J'ai chanté 82 rôles différents dans ma vie"

Parallèlement à ce Fidelio à l’affiche, Michael Spyres publie un nouveau disque "BariTenor" chez Erato. Sur cet album se suivent différents airs allant de Mozart, Rossini, Wagner à Korngold. Tous ces airs ont la particularité d’avoir été écrit pour des voix de baryténors. Véritable entrelacement d’une voix de baryton et de la tessiture de ténor, le baryténor est une catégorie vocale à part dans le spectre lyrique. "C’est exactement la nature de ma voix" constate Michael Spyres.
Et sa voix, le chanteur a mis du temps à la trouver. Démarrant sa pratique du chant avec une voix de baryton, Michael Spyres a finalement réussi à trouver sa voix de ténor à force de travail, le plus souvent en autodidacte durant ses jeunes années aux Etats-Unis.
Ce pays ne reconnaissant pas son parcours artistique, qui le contraignait à ne chanter que du Verdi et du Puccini, Michael Spyres a souhaité s’installer en Europe pour s’ouvrir au répertoire français qu’il aime tant : "J’aime les couleurs de votre langue et l’histoire de France. L’opéra français a été un point de départ pour toute l’histoire de l’opéra".
C’est donc en France que Michael Spyres multiplie ses nombreux projets, devant ainsi son pays d’adoption… pour notre plus grand plaisir.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Fidelio en direct sur ArteConcert le vendredi 1er octobre à 20h et sur France Musique le samedi 23 octobreà 20h.

Les invités :
L'équipe de l'émission :