Vendredi 26 février 2021
29 min

Liya Petrova à propos du Concerto pour violon de Beethoven : "C'est comme une prière"

Une même tonalité de Ré majeur lie le concerto pour violon de Beethoven et celui de Mozart choisi par Liya Petrova. L'un fut composé en 1806 à Vienne, l'autre à Salzbourg en 1777. Le Sinfonia Varsovia rayonne sous la baguette de Jean-Jacques Kantorow, sur ce disque qui sort aujourd'hui chez Mirare.

Liya Petrova à propos du Concerto pour violon de Beethoven : "C'est comme une prière"
Le Sinfonia Varsovia, Liya Petrova et Jean-Jacques Kantorow gravent un disque réunissant Mozart et Beethoven, © Marco Borggreve

Le Sinfonia Varsovia, Liya Petrova et Jean-Jacques Kantorow gravent un disque réunissant Mozart et Beethoven. En tant que violoniste, Jean-Jacques Kantorow enregistrait en 1985 le Concerto pour violon Op 61 de Beethoven. C'est maintenant en tant que chef d'orchestre qu'il dirige la jeune Liya Petrova dans l'unique concerto pour violon du compositeur. Mozart s'unit également à cet enregistrement dans son 7e Concerto pour violon, lui aussi en ré majeur, joué sur un instrument fabriqué à Crémone par Carlo Bergonzi, en 1735. 

Mozart, 7e Concerto pour violon

Le concerto a été récrée à Dresdes en 1907, puis enregistré par Yehudi Menuhin en 1932, avec les cadences de Georges Enesco, puis en 1973 avec celle de Josef Suk. Majoritairement, les enregistrements utilisent la "longue fin". En revanche, Jean-Jacques Kantorow est le seul à utiliser les cadences originales trouvées dans les copies. Ici, la violoniste a demandé au pianiste Jean-Frédéric Neuburger d'écrire les cadences, comme il n'y en existe aucune de la main de Mozart.

Liya Petrova s'exprime à propos des questions entourant le compositeur de cette oeuvre, certains se demandant s'il s'agit bien de Mozart : "Il y a deux versions : une version "Fuchs" et une version "Paris", parisienne. Dans la version "Fuchs", il a écrit la partie de violon en bas de la page, ce qui est inhabituel pour Mozart. L'autre raison, c'est parce qu'il y a des pizzicato dans le deuxième mouvement. Exactement la même année, en 1777, il écrit un quatuor avec flûte, dans la même tonalité en Ré Majeur et entièrement en pizz dans les cordes. Par contre, personne ne doute que c'est du Mozart. "

Beethoven, Concerto pour violon Op. 61

C'est entre sa troisième et sa quatrième symphonie que Beethoven composa son Concerto pour violon, composition contemporaine de celle de son quatrième concerto pour piano, en 1806. Beethoven enseignait le piano à une certaine Thérèse de Brunswick, dont il tomba amoureux en 1806, alors âgé de 36 ans. De cet idylle amoureux serait né son unique Concerto pour violon, Op 61. La première a lieu le 23 décembre 1806 au Theater an der Wien, sous l'archet du violoniste Franz Clement, très célèbre en son temps. Le concerto sera ensuite publié en 1808 au comptoir des Arts et de l'Industrie à Vienne.

"Ce deuxième mouvement est pour moi un des moments les plus beaux et les plus touchants de l'histoire de la musique. C'est comme une prière, quelque chose d’extrêmement intime, un endroit normalement inaccessible aux humains."
Liya Petrova

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Liya Petrova

Liya Petrova a bénéficié de l’enseignement d’Augustin Dumay à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, d’Antje Weithaas à la Hochschule für Musik Hans Eisler de Berlin et de Renaud Capuçon à la Haute Ecole de Musique de Lausanne. Liya Petrova est révélée sur la scène internationale en 2016 lorsqu’elle remporte le Premier Prix au Concours international de violon Carl Nielsen au Danemark. Elle enregistre deux ans plus tard le concerto de Nielsen et le 1er concerto de Prokofiev avec l’Orchestre symphonique d’Odense placé sous la direction de Kristiina Poska pour Orchid Classics. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Liya s’est produite comme soliste avec de nombreux orchestres de renom tels que entre autres l’Orchestre Philharmonique de Radio France, les Orchestres Philharmonique du Luxembourg, d’Anvers, de Monte-Carlo, de Hambourg... Elle a travaillé avec des chefs comme Philippe Herreweghe, Krzysztof Penderecki, Nikolaj Szeps-Znaider, Yan Tortelier, Xian Zhang, Christopher Warren-Green, Jesús López Cobos ou Michel Tabachnik. En janvier 2020 est paru le premier fruit de sa collaboration dans un album Beethoven, Barber et Britten avec le pianiste Boris Kusnezow, chez Mirare.
Son second album est paru en janvier 2021 avec le Concerto Beethoven et le 7e concerto Mozart, dirigés par Jean-Jacques Kantorow à la tête du Sinfonia Varsovia. En musique de chambre, Liya joue régulièrement avec les pianistes Alexandre Kantorow et Adam Laloum ou les violoncellistes Aurélien Pascal et Bruno Philippe.

Les invités :
L'équipe de l'émission :