Mercredi 29 janvier 2020
25 min

Les invités du jour : Théotime Langlois de Swarte, Raphaëlle Moreau et Gabriel Pidoux

Théotime Langlois de Swarte (violoniste), Raphaëlle Moreau (violoniste) et Gabriel Pidoux (hautboïste) sont tous trois nommés Révélations instrumentales des Victoires de la musique classique. Nous les recevons ce matin dans la matinale.

Les invités du jour : Théotime Langlois de Swarte, Raphaëlle Moreau et Gabriel Pidoux
Victoires de la musique classique 2020, © Radio France

Vous pouvez dès à présent voter ci-dessous pour la révélation que vous voulez voir récompensée. 

Théotime Langlois de Swarte

Théotime Langlois de Swarte
Théotime Langlois de Swarte, © Jean-Baptiste Millot

Il commence le violon à l’âge de 4 ans puis entre au conservatoire de Perpignan. À l’âge de 9 ans, il découvre le violon baroque lors d’une master-classe avec Patrick Bismuth et entre ensuite dans la classe de Gilles Colliard au conservatoire de Toulouse. 

Grâce à la Fondation Zaleski, il poursuit son parcours à l’École Normale de Musique de Paris où il intègre la classe de Devy Erlih, puis celle de son successeur Igor Volochine.

En 2014 il est reçu CNSM de Paris dans la classe de Michaël Hentz avec lequel il découvre, en violon et musique de chambre, les grandes œuvres du répertoire romantique. Ses études au CNSM lui permettent de faire la rencontre de chambristes tels que Vladimir Mendelssohn, Valérie Aimard, Claire Désert, Michel Michalakakos, et de suivre assidûment les master-classes du Quatuor Ébène. 

Passionné par le répertoire français de la charnière entre le XIXe et le XXe siècle, il crée en 2014, avec Cameron Crozman et Paul Drouet, le Trio Guermantes. Le trio se produit lors de plusieurs enregistrements vidéo et dans une tournée en Chine.

Membre de l’Ensemble les Arts Florissants depuis 2015, Théotime Langlois de Swarte joue aux côtés de William Christie dans les plus grands programmes de musique de chambre de l'ensemble.

Issu de la jeune génération baroque, Théotime Langlois de Swarte participe aux projets d’enregistrement de l’Ensemble Les Ombres, Les Nouveaux Caractères , Marguerite Louise et Jupiter. 

En 2015, il fonde avec le claveciniste et pianofortiste Justin Taylor l'Ensemble Le Consort, qui se produira dans de nombreux festivals tant en France (Sablé, Royaumont, Sinfonia en Périgord) qu’à l’étranger (Alessano en Italie, Musika Raju en Pologne). Repéré par William Christie au Concours du Val de Loire, et ceci marquant le début d’une grande complicité musicale, Le Consort a l'honneur d'inviter William Christie en juillet 2019 à se joindre à lui lors d’un concert événement Le Consort and friends lors du Festival 1001 notes à Limoges.

À l’été 2018, Théotime se produit en soliste dans les concertos de Leclair avec l’Ensemble la Diane française de Stéphanie-Marie Degand au Festival de Sablé. Il se produit régulièrement en récital solo pour interpréter les sonates et partitas de Jean-Sébastien Bach, notamment lors du Festival de Printemps de William Christie et invité par Vincent Dumestre dans son Festival du Haut-Jura.

En 2018, il crée avec Fiona Mato et Hanna Salzenstein le Trio Eluard. Élève du Trio Wanderer, de Michael Hentz et de Claire Désert, l'ensemble fait partie des ensembles en résidence au Festival international de piano de la Roque d’Anthéron.

2019 marque le début de sa collaboration avec le label international Harmonia Mundi pour ses projets en tant que soliste. En septembre, il enregistrera son premier disque intitulé Mad Lover (nom d’une pièce de John Eccles) en duo avec Thomas Dunford, album consacré à la musique anglaise pour violon des XVIIe et XVIIIe siècles.

Discographie

  • 2019 : Opus 1, avec l'ensemble Le Consort
  • 2019 : Venez chère ombre, avec Eva Zaïcik et l'ensemble Le Consort
  • 2018 : Sept Particules, avec l'ensemble Le Consort 
  • 2018 : François Couperin : Leçons de ténèbres et motets, avec l'ensemble Les Ombres

L'agenda de Théotime Langlois de Swarte

  • Le 30 janvier à la Chaux-de-Fonds : Salon de musique de la Duchesse du Maine, avec les Arts Florissants
  • Le 1er février à Anvers : concert Elles avec Eva Zaïcik et Le Consort
  • Le 4 février à la Philharmonie de Paris : Salon de musique de la Duchesse du Maine, avec les Arts Florissants
  • Le 6 février au Musée Jacquemart-André à Paris : Salon de musique de la Duchesse du Maine, avec les Arts Florissants
  • Le 7 février à Dijon : concert avec Edouard Bouyé, récitant, sur un texte de Jean-Philippe Echard
  • Les 17 et 18 février à La Courroie : sonates en trio de Dandrieu, avec Le Consort
  • Le 21 février à l’Arsenal de Metz : Cérémonie des Victoires de la musique classique
  • Le 4 mars à l’Opéra Royal de Versailles : “Sémiramis” avec l'ensemble Les Ombres 
  • Le 19 mars à l’Opéra National de Montpellier : De Venise à Paris, programme Leclair et Vivaldi, avec l'ensemble Les Ombres
  • Le 29 mars à Puteaux : programme Cavalli, Vivaldi, De Bordes et Lully, avec l’Ensemble Jupiter
  • Le 31 mars à Tulle : Vivaldi - Le souffle des saisons, avec les Musiciens de l'église Saint-Julien
  • Le 5 avril à Perpignan : Le Stabat Mater avec les Arts Florissants
  • Le 10 avril à la Chapelle Corneille à Rouen : Il Combattimento di Tancredi e Clorinda, avec l'Ensemble Jupiter
  • Le 11 avril à Weimar : Mad Lover, avec Thomas Dunford
  • Le 12 avril à Weimar : madrigaux de Monteverdi, avec l’Ensemble Jupiter
  • Le 14 avril à l’Auditorium de Radio France : madrigaux de Monteverdi avec l’Ensemble Jupiter

Raphaëlle Moreau 

Raphaëlle Moreau
Raphaëlle Moreau

Née à Paris en 1996, Raphaëlle Moreau est issue d’une fratrie de musiciens, son frère étant Edgar Moreau. Elle commence le violon à l’âge de 4 ans selon la méthode Suzuki puis étudie au conservatoire régional de Paris avec Igor Volochine. A l’âge de quatorze ans, elle rentre au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe de Roland Daugareil. Parallèlement, elle suit l’enseignement de Pavel Vernikov à la Scuola di Musica di Fiesole en Italie, puis à la Haute Ecole de Musique de Lausanne. Elle finit actuellement un Master Soliste dans la classe de Renaud Capuçon en Suisse, tout en suivant un cursus de Diplôme d’Artiste Interprète au Conservatoire de Paris.

Elle participe à de nombreuses académies et master-class dont la prestigieuse Académie Internationale Seiji Ozawa en 2013 et 2014 et l’Académie Musicale de Villecroze en 2014. Raphaëlle Moreau bénéficie des conseils d’artistes tels que Mihaela Martin, Itzhak Rashkovsky, Suzanne Gessner, Salvatore Accardo, Boris Kushnir, Claire Désert, le Trio Wanderer, Nobuko Imai, Pamela Franck etc.

Premier Grand Prix du XVIIème Concours Postacchini, Raphaëlle Moreau donne à 13 ans de nombreux récitals en Italie. Elle se produit par la suite en soliste avec orchestre au Festival de San Vito en 2012, avec le Georgian Chamber Orchestra en 2013 durant l’International Oleg Kagan Festival et avec l’Orchestre de Saint-Maurice en 2014. 

Elle a également joué ici, à la maison de la radio, pour France Musique, dans le cadre de l’émission « Jeunes Interprètes » de Gaëlle Le Gallic, mais aussi au Festival de Montpellier Radio-France ainsi qu'au Festival de la Roque d’Anthéron. Raphaëlle Moreau nourrit aussi un immense intérêt pour la musique de chambre et a été invitée aux Festivals du Périgord Noir, au Festival International de Colmar, au Festival musical de Stavelot, aux Rencontres Musicales d’Evian, au Festival de Pâques d’Aix-en- Provence, à la saison Lugano Musica et au Rheigau Musik Festival. En 2016, elle fait ses débuts en trio à la Philharmonie de Cologne et au Konzerthaus de Dortmund.

L'agenda de Raphaëlle Moreau : 

  • Le 1er mars à Villefavard pour un concert avec Edgar, David et Jérémie Moreau : Dvorak et Korngold
  • Le 7 mars à Aix-les-Bains avec Célia Oneto-Bensaid : Beethoven, Debussy et Sarasate
  • Le 13 avril au festival de Pâques de Deauville avec David Kadouch, Raphael Sévère et Edgar Moreau

Gabriel Pidoux 

Gabriel Pidoux
Gabriel Pidoux

Initialement formé au violon, Gabriel Pidoux choisit finalement le hautbois dont il débute l’étude avec Hélène Devilleneuve. Admis par la suite au CNSMD de Paris dans la classe de Jacques Tys et David Walter, il a participé à de nombreuses académies avec des pédagogues de renom tels Jean-Louis Capezzali ou Maurice Bourgue. Lauréat de plusieurs concours internationaux : IDRS, Be The One Oboe Competition et Michel Spisak Competition 2017 - il se montre curieux de l’histoire de son instrument. Il se perfectionne quelques temps plus tard dans l’étude des hautbois anciens auprès d’Antoine Torunczyk, co-fondant de l'ensemble Sarbacanes, spécialisé dans la musique pour vents sur instruments d’époque, qui a été sélectionné cette année par le programme Eeemerging. 

Jouant à Londres, à Ljubljana, en Pologne et en Espagne, Gabriel Pidoux s’est produit en soliste avec l’Orchestre des Pays de Savoie, le RTV Slovenia Symphony, le Prague Symphony Chamber, et au sein d’ensembles tels que Gli Incogniti, La Fenice ou le Cercle de l’Harmonie. Remportant en 2019 le 2ème Prix du Concours international de Prague, il se perfectionne actuellement auprès de François Leleux et partage la scène de nombreux festivals, notamment le festival de Salon-de-Provence, aux côtés d’Emmanuel Pahud, Gilbert Audin, Paul Meyer, David Guerrier et Benoît de Barsony.

L'agenda de Gabriel Pidoux

  • Les 1er et 2 février aux Folles Journées de Nantes : trio de Beethoven pour deux hautbois et Cor anglais et concert de gala en direct sur France Musique avec l'Octuor de Beethoven
  • Les 14 et 15 février : concert à La Coursive (la Rochelle) et AMUZE (Anvers, Belgique) avec l'ensemble Gli Incogniti d'Amandine Beyer 
  • Le 14 mars : Générations jeunes interprètes sur France Musique
  • Le 23 mai à la Sainte Chapelle : programme Bach, Albinoni, avec l'orchestre Les Solistes Français
L'équipe de l'émission :