L'invité du jour
Entretien
Jeudi 14 octobre 2021
25 min

L'Orfeo de Monteverdi par Leonardo Garcia Alarcon : une version au carrefour des mondes

Après avoir donné l’Orfeo pendant plusieurs années sur les scènes les plus prestigieuses, le chef d'orchestre Leonardo Garcia Alarcon et ses deux ensembles, la Cappella Mediterranea et le chœur de chambre de Namur, ont enfin enregistré le chef d'œuvre de Monteverdi pour le label Alpha.

L'Orfeo de Monteverdi par Leonardo Garcia Alarcon : une version au carrefour des mondes
Le claveciniste et chef d'orchestre Leonardo Garcia Alarcon photographié en décembre 2021, © Gilles Abegg

Après s'être imposée sur scène en Europe (Pays Bas, Belgique, France et Espagne) et en Amérique du sud (Argentine et Brésil), la version de L'Orfeo de Monteverdi par Leonardo Garcia Alarcon arrive enfin au disque dans une distribution identique aux productions scéniques, avec notamment le ténor Valerio Contaldo dans le rôle d'Orfeo, et la soprano Mariana Flores, lumineuse dans ceux de La Musica et d'Euridice. 

Leonardo Garcia Alarcon revient sur l'importance de L'Orfeo dans l'histoire de la musique, et nous en donne sa vision :  "Monteverdi a créé une pièce qui contient absolument tout ce qui existe à l'époque : des chœurs à 7 voix, du "recitar cantando" dans tous les styles, l'ancienne manière de chanter avec un tempo fixe comme au XVIe siècle, et le nouveau style incarné par la Messagère dans son air qui annonce la mort d'Eurydice... L'Orfeo contient absolument tout, c'est en cela qu'il est révolutionnaire et c'est pour ça qu'on considère que c'est le premier opéra." 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le chef argentin nous raconte comment l'œuvre a mûri en lui, depuis ses débuts avec Gabriel Garrido et l'ensemble Elyma : "Je l'ai joué avec lui en 2001 au Teatro Colon de Buenos Aires. C'était une expérience inoubliable, avec le chanteur Victor Torres dans le rôle de l'Orfeo. La manière madrigalesque avec laquelle il traitait cette pièce m'a marquée pour toujours !"

Une actualité foisonnante et de nombreux disques

Le chef d'orchestre argentin est aussi à l'affiche de plusieurs productions d’opéra et de concerts cette saison : il dirige ses deux ensembles ce week-end dans Les Vêpres de la Vierge de Monteverdi, d'abord le 15 octobre à l’Opéra de Massy puis le 17 octobre à l'Auditorium de Radio France. Fin novembre, c'est L’Isola Disabitata de Haydn qui sera donné à l’Opéra de Dijon dans une nouvelle production chantée et jouée par de jeunes musiciens de l’Académie de l’Opéra de Paris, des Conservatoires supérieurs de Paris et Lyon ainsi que de la Haute école de musique de Genève. Et en décembre, l'opéra Il Palazzo incantato de Luigi Rossi sera donné à l’Opéra Royal de Versailles, après avoir été recréé sans public à Dijon la saison dernière, puis à l’Opéra national de Lorraine il y a quelques jours. 

Leonardo Garcia Alarcon est enfin présent dans deux disques à paraître début novembre : le premier, qui doit paraître le 12 novembre chez Fuga Libera, est consacré à Astor Piazzolla : à la tête de l’Orchestre de Dijon, Leonardo Garcia Alarcon accompagne le bandonéoniste William Sabatier dans des concertos du compositeur argentin. Dans la deuxième nouveauté, Bach before Bach qui sort aussi le 12 novembre chez Alpha Classics, Leonardo Garcia Alarcon est au clavecin et accompagne, avec le violoncelliste Balazs Maté, la violoniste Chouchane Siranossian dans des sonates pour violon de Jean-Sébastien Bach, en alternance avec des pièces de Carlo Farina, Georg Muffat, ou encore Johann Gottfried Walther.

En mars dernier était sorti Rebirth, un album de la soprano Sonya Yoncheva paru chez Sony classical, et en juin l'album Lamenti & Sospiri, une collection de madrigaux à une et deux voix de Sigismondo d’India, pour le label Ricercar. En tout, Leonardo Garcia Alarcon aura donc participé à cinq enregistrements parus cette année !

L'équipe de l'émission :