L'invité du jour
Entretien
Lundi 7 juin 2021
25 min

Rolando Villazon : "C'est un vrai défi de mettre en scène La Somnambule"

Du 15 au 26 juin, l'opéra "La Somnambule" de Bellini sera donné au Théâtre des Champs-Elysées pour 6 représentations. Le ténor Rolando Villazon signe sa première mise en scène parisienne, accompagné de l'Orchestre de chambre de Paris sous la direction de Riccardo Frizza.

Rolando Villazon : "C'est un vrai défi de mettre en scène La Somnambule"
Le ténor Rolando Villazon signe la mise en scène de "La Somnambule" de Bellini au Théâtre des Champs-Elysées, © Harald Hoffmann / Deutsche Grammophon

C'est au Théâtre des Champs-Elysées qu'aura lieu la nouvelle production de l'opéra de Bellini "La Somnambule", dans une mise en scène de Rolando Villazon. La soprano Pretty Yende dans le rôle-titre, Alexander Tsymbaliuk dans le rôle de Rodolfo et Francesco Demuro dans celui d'Elvino, seront accompagnés par l'Orchestre de chambre de Paris, dirigé par Riccardo Frizza, ainsi que par le Chœur de Radio France et la Maîtrise des Hauts-de-Seine.

On apprend beaucoup de choses en faisant la mise en scène, et je continue à m'amuser !"

Les répétitions se sont tenues dans le respect des normes sanitaires, ce qui a obligé les musiciens à adapter leurs conditions de travail : "A cause de la situation sanitaire, j'ai dû diviser le chœur en deux", explique Rolando Villazon. "Nous répétions le matin avec une moitié du chœur, et l'après-midi avec l'autre moitié, ce qui fait deux fois plus de travail !". Mais le metteur en scène salue l'investissement des musiciens, des chanteurs et du directeur musical, Riccardo Frizza. "Il a été présent à toutes les répétitions, ce qui n'est pas souvent le cas ; ça permet de faire le travail musical et la mise en scène ensemble. Il donne des idées, il est très attentif à ce qu'on travaille avec les personnages... C'est assez magique car quand l'orchestre arrive, on est dans le même langage, on a les mêmes règles de jeu, et si quelque chose ne marche pas on peut le résoudre ensemble, donc c'est un vrai travail d'équipe !", souligne le metteur en scène. "C'est le chef d'orchestre qui a l'idée musicale, le metteur en scène qui a l'idée dramaturgique, mais tout doit passer à travers les talents, les idées et la créativité des chanteurs".

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

A propos de sa mise en scène, Rolando Villazon explique : "Pendant les 40 premières minutes de l'opéra, c'est très joyeux parce qu'Amina va se marier avec Elvino. Il y a en fait très peu de moments dramatiques donc j'ai décidé de mettre en scène une communauté fermée, avec des règles très strictes, et une femme qui n'arrive pas à rentrer dans les règles. Finalement, c'est le somnambulisme qui libère Amina de cette communauté".

Le chanteur signe ici sa 11ème mise en scène, dont la première était Werther en 2011 à l'Opéra de Lyon. Il poursuit parallèlement sa carrière de ténor, et chantera le rôle d'Orfeo dans l'Orfeo de Monteverdi avec l'Arpeggiata en novembre prochain à Vienne, et le rôle de Papageno dans La Flûte Enchantée en décembre 2021 au Metropolitan Opera de New York.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
Les invités :
L'équipe de l'émission :