L'invité du jour
Entretien
Mardi 31 août 2021
25 min

Laurent Bayle : "J'espère que le monde d'après saura corriger les excès du monde d'avant"

Deux mois jour pour jour avant son départ de la direction de la Philharmonie de Paris, Laurent Bayle revient sur les temps forts de sa prochaine saison. L'occasion de faire un bilan sur les actions qu'il a menées depuis l'ouverture de la salle de concerts parisienne.

Laurent Bayle : "J'espère que le monde d'après saura corriger les excès du monde d'avant"
Laurent Bayle, le directeur général de La Philharmonie de Paris nous dévoile les grandes lignes de sa saison 2021-2022

La Philharmonie de Paris rouvre ses portes pour cette nouvelle saison avec comme chaque année le Festival Jazz à la Villette du 1er au 12 septembre. C’est également une belle affiche symphonique qui est à l’honneur grâce à la venue de l’Orchestre du Festival de Bayreuth dirigé par Andris Nelsons le 1er septembre, puis c’est au Berliner Philharmoniker dirigé par Kirill Petrenko de lancer la nouvelle saison musicale de la salle parisienne.
Pourtant c’est une saison un peu particulière qui s’ouvre cette semaine car la programmation de la salle n’est connue que jusqu’en décembre 2021. En effet, la deuxième partie de la saison de La Philharmonie, regroupant les concerts de janvier à l’été prochain, ne sera révélée qu’à la fin du mois de septembre : "La saison a été découpée en deux parties car lorsqu’on a imaginé la saison on n’avait aucune visibilité. On ne voulait pas qu’il y ait trop d’annulations de concerts pour le public".

Justement, à l’heure où le pass sanitaire est désormais obligatoire pour assister aux concerts, le public semble encore tarder à réserver ses places. Alors qu’habituellement les concerts de rentrée avec des formations internationales de renom, comme l’Orchestre Philharmonique de Berlin, affichent complet, il reste encore des places disponibles à la vente. Selon le directeur, la salle observe une baisse de "-20 à -30% du taux de remplissage de la billetterie par rapport à la normale". Pourtant Laurent Bayle estime pouvoir combler cette perte de moitié en fonction de l’évolution de la situation sanitaire et de "la stabilisation du pass sanitaire qui est présente dans l’esprit du public depuis peu".

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"Dès que la situation sera stabilisée, on verra un retour au public"

Laurent Bayle reste optimiste quant au retour du public en salle : "Je ne redoute pas que le public ait perdu l’habitude de sortir suite aux différents confinements successifs". Le directeur espère toutefois que la crise sanitaire permettra d’offrir un nouvel élan au secteur musical. "J’espère que le monde d’après, notamment en matière environnementale, se fera en se reposant sur des valeurs d’universalités. Par contre si le monde d’après consiste à définir des identités locales et des replis sur soi, alors il faudra lutter et se battre pour donner un peu plus d’ouverture à ce monde" déclare Laurent Bayle.
Contre la standardisation des programmations musicales, le directeur concède que le principe de tournée des grands orchestres est ainsi à revoir : "L’idée n’est pas de faire 30 concerts dans un mois en ayant traversé toute la planète dans tous les sens. Il faut se battre contre cette forme d’exploitation. Il faut plutôt réfléchir à ce qu’un orchestre s’implante réellement dans un lieu. Ca c’est une dynamique positive".
Dans l’attente de faire évoluer certaines pratiques et de constater significativement le retour du public dans les salles de concerts, c’est bien à son successeur, Olivier Manteï de prendre les rênes de l’institution à partir du 1er novembre prochain, qui aura de nombreux dossiers à traiter, en particulier celui de la venue des formations américaines et chinoises qui ne peuvent pour l’instant pas se déplacer…

Les prochains concerts de la Philharmonie de Paris :

Les invités :
L'équipe de l'émission :