Vendredi 5 février 2021
25 min

La pop star Mika, un musicien classique : "L'opéra m'a sauvé !"

Quelques heures avant la diffusion sur France 5 de son spectacle enregistré à l'Opéra Royal de Versailles, où Mika reprend ses plus grands tubes orchestrés spécialement pour la soirée, le chanteur revient sur son parcours de musicien classique et sur sa passion pour l'opéra.

La pop star Mika, un musicien classique : "L'opéra m'a sauvé !"
Le chanteur Mika est au micro de Jean-Baptiste Urbain pour évoquer son spectacle diffusé vendredi 5 février à 20h55 sur France 5 enregistré à l'Opéra Royal de Versailles, © Radio France / Christophe Abramowitz

Le 16 décembre dernier, Mika profitait du calme qui régnait à l'Opéra Royal de Versailles pour y enregistrer une grande soirée musicale, en compagnie d'un choeur, d'un orchestre et de nombreux musiciens classiques, tels que le violoncelliste Gautier Capuçon, le contre-ténor Jakub Jozef Orlinski ou encore le guitariste Thibaut Garcia. Au cours de cette soirée, le chanteur propose au public certains de ses grands tubes arrangés pour orchestre. Cette soirée est à voir vendredi 5 février à 20h55 sur France 5.
Après avoir donné un concert caritatif pour Le Liban en octobre dernier sur France 2, suite à l'explosion survenue à Beyrouth le 4 août 2020, Mika a souhaité expérimenter un nouveau projet télévisé. Son objectif était "de communier l'esprit d'un concert et d'un opéra et de provoquer cette émotion chez le téléspectateur".
Mika s'est inspiré du lieu magique de l'Opéra Royal de Versailles pour créer ce spectacle, qu'il a imaginé comme un récital. Il a souhaité s'entourer du contre-ténor Jakub Jozef Orlinski, qu'il a découvert sur France Musique grâce à la fameuse vidéo où le chanteur polonais se produit à Aix-en-Provence. Mika apprécie tout particulièrement "la présence dans son timbre vocal et l'urgence qu'il a dans la voix".

"J'ai toujours aimé la voix de contre-ténor et la manière qu'ils ont de faire évoluer le répertoire et de pratiquer l'ornementation. Une oeuvre interprétée par Philippe Jaroussky ou Andreas Scholl n'est jamais la même, ça peut changer d'un soir à l'autre et ça, c'est fantastique" Mika

Mika, un musicien classique

Au cours de cet entretien, le chanteur nous révèle son parcours classique. Avant, qu'il ne trouve sa voie durant ses années d'étude au prestigieux Royal College of Music de Londres, Mika n'était pas à l'aise avec le système scolaire. A l'âge de 8 ans, il se fait même expulser de son école à Londres. C'est à partir de là, que Mika décide d'apprendre à chanter et à jouer du piano grâce à sa mère et à sa professeur russe. Sa professeur lui enseigne ainsi le piano et lui donne ensuite des cours de chant. Ces cours ont été un véritable déclic pour lui.
Six mois plus tard, le jeune chanteur se retrouve sur la scène du Royal Opera House de Londres à chanter dans les choeurs d'enfants de la production de La Femme sans ombre de Richard Strauss dans la mise en scène de David Hockney, dirigé par Georg Solti. Rien que ça ! "Ca a changé ma vie ! Cette expérience m'a sauvé la vie" déclare Mika.
En foulant les planches de la scène, Mika trouve enfin la liberté : "Lorsque j'ai été viré de l'école à l'âge de 8 ans, je pensais que je n'avais aucune valeur et 8 mois plus tard, je chante Strauss et Britten à l'Opéra". Cette liberté que trouve Mika grâce à la musique classique, il la gardera tout au long de sa carrière.

Un dialogue permanent entre musique classique et pop

Collectionneur de disques et de vinyles, Mika nous raconte écouter régulièrement différentes versions d'une même oeuvre, comme avec Tosca de Puccini, qu'il considère comme l'un des plus beaux opéras, "un chef d'oeuvre".
"Dans l'air 'E lucevan le stelle' dans Tosca, le ténor lirico-spinto doit décrire le sentiment de l'amour juste avant sa mort, avec un rubato en équilibre parfait avec l'orchestre, sans en faire trop, sinon l'émotion n'est pas crédible. J'aime l’équilibre entre l’émotion, la tendresse et la virilité de cette voix" nous confesse Mika.

Au micro de Jean-Baptiste Urbain, le chanteur explique avoir été longtemps tiraillé entre le monde pop et l'univers classique. Lors de ses études au conservatoire de Londres, Mika menait deux vies musicales distinctes : "Dans la journée, j'étudiais la musique classique au conservatoire et la nuit j'étais dans le monde rock et électro à Camden et Soho". Il ne savait plus vraiment où se situer musicalement se sentant "trop mélodique dans la musique pop et pas assez classique pour la musique classique". Selon lui, ce double parcours lui a appris "le rejet du snobisme".
C'est pourquoi, il était important pour le chanteur de "mélanger ces deux univers" pour créer son propre répertoire et ainsi trouver sa voie...

L'équipe de l'émission :