Lundi 10 mai 2021
25 min

La journée de l'orgue avec Arnaud de Pasquale, Yves Rousseau et Philippe Lefebvre

Initié par l'association Orgue en France, le Jour de l’orgue rassemble et fédère chaque deuxième dimanche du mois de mai, l'instrument unique qu'est l'orgue. A cette occasion, les trois organistes Arnaud de Pasquale, Yves Rousseau et Philippe Lefebvre, se retrouvent au micro de Jean-Baptiste Urbain.

La journée de l'orgue avec Arnaud de Pasquale, Yves Rousseau et Philippe Lefebvre
Arnaud de Pascale et Philippe Lefebvre / Matinale spéciale journée de l'orgue, © Maxppp / Libre / Frédéric Dugit

Initié par l'association française Orgue en France, le Jour de l’orgue veut, chaque deuxième dimanche du mois de mai, rassembler et fédérer des centaines de manifestations dans nos villes, grandes ou petites, nos villages, partout où se trouve un orgue.
À cette occasion, les organistes, qu’ils soient professionnels, amateurs ou étudiants, les facteurs d’orgues, les associations, unissent leurs efforts pour valoriser le patrimoine organistique français. 

Le tour des orgues d'Italie d'Arnaud de Pasquale

A paraître le 28 mai chez Harmonia Mundi, le dernier disque d'Arnaud de Pasquale « Orgues du monde, vol.1 : Orgues de Sicile », nous emmène en Sicile, à la découverte de cinq orgues dans cinq villes : Noto, Regalbuto, Castelbuono, Ficarra et Alcara Li Fusi. "On voit toutes sortes d'instruments, et dans des états de fonctionnement et de conservation plus ou moins bons". 

Le sud de l’Italie aux XVIe et XVIIe siècles est le véritable âge d’or de la vice-royauté espagnole, qui voit fleurir facteurs et répertoires d'orgue influent dans toute l’Europe. Pour la Sicile en particulier, il subsiste un nombre surprenant d’orgues anciens de grande qualité – près de 1500 instruments –, dont seule une faible proportion est encore aujourd’hui en état de marche. "En Italie, il y a encore plus d'instruments qu'en France, mais qui nécessitent beaucoup d'entretien et restauration, et l'Italie n'a pas beaucoup plus d'argent que la France pour ça."

Arnaud De Pasquale s’est donc confronté aux œuvres les plus à même de mettre en valeur ces instruments : un répertoire injustement délaissé, signé Antonio Valente, Jean de Macque, Ercole Pasquini, Sigismondo d’India et Girolamo Frescobaldi. "Pour le répertoire, j'ai en priorité été dans le répertoire sicilien, même s'il reste peu de choses."

Arnaud de Pascale ne s'arrêtera pas là, et prévoira bien d'autres étapes, dans son tour du monde des orgues, comme l'Espagne, la Bretagne ou encore le Mexique !

L'inauguration de l'orgue de Vouvant, par Yves Rousseau et Philippe Lefebvre

Dans un tout autre registre, c'est dans la commune de Vouvant, cité médiévale du Sud-Vendée, aux labels des « Plus Beaux Village de France » et des « Petites Cités de Caractère », que nous nous rendons.

Auparavant, la situation de Vouvant pouvait relever du paradoxe : son église romane classée depuis 1850, mainte fois représentée et très visitée, était dépourvue d’un instrument de musique à l’image de sa beauté architecturale. C'est alors qu'en 2018, un orgue fut commandé entre l’association Orgue & Musique à Vouvant, à l'initiative d'Yves Rousseau, et la Manufacture d’orgues Yves Fossaert. A l'été 2020, l'orgue d’esthétique symphonique comptant trois claviers, un pédalier de 18 jeux et 42 registres, ainsi que les quelques 1100 tuyaux, fut installé durant deux semaines.

Pour le financement, c'est 500 donateurs privés qui ont contribué entièrement au coût de l'instrument : "on parle sans arrêt de personnes privées pour restaurer le patrimoine, pourquoi pas faire la même démarche pour construire le patrimoine de demain ?", nous dit Yves Rousseau.

Samedi dernier, le 8 mai, le concert d'inauguration avait lieu en ligne, avec cinq organistes : Eric Lebrun, Marie-Ange Leurant, Michel Bourcier, Guillaume Marionneau et enfin, Philippe Lefebvre, co-titulaire du grand orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris.

L'orgue : seul instrument joué en public, lors des offices

Depuis l'arrêt des concerts, l'orgue est bien le seul instrument qui continu d'être joué en public devant les fidèles, lors des offices religieuses. "Nous ne sommes pas dans une situation de concert, mais de service, l'orgue rend service en jouant durant les offices. Cela permet aussi de jouer des œuvres du répertoire !", nous explique Philippe Lefebvre. 

L'équipe de l'émission :