L'invité du jour
Entretien
Mardi 20 août 2019
20 min

Le chef d'orchestre Daniel Kawka est l'invité de Musique matin

Le chef d'orchestre Daniel Kawka, directeur et fondateur de l’Ensemble Orchestral Contemporain (qu'il a décidé de quitter) jouera le samedi 24 août 2019 au Festival Berlioz. Il nous fera découvrir la nouvelle "Euphonia" d’Hector Berlioz grâce au compositeur Michaël Levinas.

Le chef d'orchestre Daniel Kawka est l'invité de Musique matin
Le chef d'orchestre Daniel Kawka, © Daniel Kawka

Programme du concert au Festival Berlioz le 24 août 2019 :

Hector Berlioz / Michael Levinas
Euphonia 2344, création mondiale Daniel Kawka, direction
Nicole Corti, préparation des chœurs
Stanislas Nordey, mise en espace
Elise Chauvin, soprano (Minna)
Sarah Laulan, mezzo-soprano (Mme Happer)
Jeanne Crousaud, soprano (la servante)
Guilhem Terrail, contre-ténor (Shetland )
Mathieu Dubroca, baryton (Xilef)
Paul Fougère, Romain Gillot, Mathurin Voltz, récitants

Le concert se déroulera à la Fondation et chapelle des Apprentis d’Auteuil à La Côte-Saint-André (Isère).

La création de Michaël Levinas sur la nouvelle Euphonia d’Hector Berlioz permet de mettre en lumière l’œuvre littéraire considérable du compositeur écrivain. Les textes laissés par Berlioz sont nombreux : À travers chants, ses Mémoires bien sûr, Les Grotesques de la Musique ou encore Les Soirées de l’orchestre qui comporte le texte d’Euphoniaou la Ville musicale, étonnant récit d’anticipation dont l’action de passe en 2344.

Cette « nouvelle de l’avenir » comme Berlioz la nomme lui-même paraît pour la première fois dans La Gazette musicale en 1844 sous forme de feuilleton. Elle met en scène une cité idéale, Euphonia, entièrement dédiée à la musique. Les principaux personnages de cette histoire sont le compositeur Xilef, préfet des voix et des instruments à cordes de la ville d’Euphonia ; Shetland, compositeur et préfet des instruments à vent et Mina, célèbre cantatrice danoise.

Berlioz décrit ainsi la cité d’Euphonia, située en Allemagne :

On peut la considérer comme un vaste conservatoire de musique, puisque la pratique de cet art est l’objet unique des travaux de ses habitants. Tous les Euphoniens, hommes, femmes et enfants, s’occupent exclusivement de chanter, de jouer des instruments, et de ce qui se rapporte directement à l’art musical. (…) Il est inutile de dire qu’Euphonia est gouvernée militairement et soumise à un régime despotique. De là l’ordre parfait qui règne dans les études, et les résultats merveilleux que l’art en a obtenus. 

Nouveau disque à paraître 

Parution du CD Boulez/Manoury, avec l'Ensemble orchestral contemporain en novembre prochain
Au programme :
Pierre Boulez : Le marteau sans maitre avec la soprano Salomé Haller
Philippe Manoury : B Partita, avec le violoniste Gael Rassaert

L'équipe de l'émission :