L'invité du jour
Entretien
Vendredi 14 janvier 2022
25 min

Les pensées isolées de Giovanni Mirabassi

Après avoir sorti son album "Pensieri Isolati" en septembre dernier, le pianiste et jazzman Giovanni Mirabassi donne deux concerts au Sunset la semaine prochaine, pour célébrer les 40 ans du club mythique de la rue des Lombards.

Les pensées isolées de Giovanni Mirabassi
Le pianiste Giovanni Mirabassi

Paru en septembre 2021, "Pensieri Isolati" a été enregistré par Giovanni Mirabassi au printemps 2020, pendant le premier confinement donc, un moment d'isolation et d'introspection pour beaucoup d'entre nous. Le pianiste a eu l'idée de créer le compte instagram @pensieri_isolati, où chaque abonné pouvait envoyer une "pensée isolée". Il a ainsi reçu un grand nombre de textes, de photographies, de chansons venus du monde entier, qu'il a utilisés pour composer ce nouvel album solo. "C'était un énorme réservoir de poésie. Pratiquement personne n'a parlé du virus, et c'était très inspirant. Le disque va avec cette réflexion sur l'isolement, sur la solitude." Il a aussi donné ce programme lors de plusieurs concerts-spectacles audio-visuels, avec la participation du vidéaste Malo Lacroix. Les 18 et 19 janvier, le pianiste donnera deux concerts en trio au Sunset, dans le cadre du 40ème anniversaire du club de jazz.

Installé à Paris depuis presque 30 ans, Giovanni Mirabassi est originaire de Pérouse, en Italie. Autodidacte, il découvre le jazz enfant lors du festival de sa ville natale ; c'est aussi à Pérouse qu'il rencontre Aldo Ciccolini, un géant du piano qui le prend sous son aile et lui donne de précieuses leçons. Il s'exile en 1992, en raison de son désaccord profond avec le régime de Silvio Berlusconi. Il s'alarme à notre micro de la situation politique actuelle en Italie : "Je ne suis même plus inquiet, j'ai laissé tombé. Les problèmes qui m'ont poussé à partir sont toujours d'actualité, en premier lieu le fascisme. Il y a un problème qui n'a jamais été réglé, c'est un pays extraordinaire mais pas très fréquentable. Et c'est un laboratoire de ce qui nous attend dans quelques années, en Europe l'Italie a toujours été en avance sur la stupidité politique."

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

A Paris, Giovanni Mirabassi retrouve la diaspora italienne : Paolo Fresu, Flavio Boltro, Stefano di Battista et Aldo Romano. Il rencontre aussi Louis Moutin et Daniele Mencarelli, avec qui il enregistre son premier disque, Architectures (1998).  Son premier grand succès est l’album Avanti ! en 2001, florilège de chansons libertaires et révolutionnaires revisitées en solo ("Bella Ciao", "Le chant des partisans", "Ah ! ça ira"). Le pianiste revient à notre micro sur sa collaboration avec la chanteuse Sarah Lancman, qu’il accompagne depuis 2015, et avec qui il fonde deux ans plus tard le label Jazz Eleven. Récemment, ils ont enregistré Intermezzo, un album hommage à la chanson italienne.

Les invités :
L'équipe de l'émission :