L'invité du jour
Entretien
Mercredi 30 juin 2021
25 min

Paul Lay réinterprète Beethoven dans Full Solo, son premier album solo

Dans "Full Solo", son premier disque en solo sorti le 25 juin dernier sur le label Gazebo, le pianiste Paul Lay se penche sur des oeuvres de Beethoven, en développant de nouvelles formes à partir de ces mélodies, tout en conservant "l'esprit du compositeur".

Paul Lay réinterprète Beethoven dans Full Solo, son premier album solo
Le pianiste Paul Lay pour son premier album solo "Full Solo" sorti le 25 juin 2021 sur le label Gazebo, © Sylvain Gripoix

Le projet de ce nouvel album Full Solo sorti le 25 juin 2021 sur le label Gazebo naît d'une demande de René Martin pour ses Folles Journées de Nantes, qui, à l'occasion du 250e anniversaire de Beethoven, permet au pianiste Paul Lay de concocter un programme consacré au compositeur.
Le programme comprend certaines de ses mélodies universelles telles que la Sonate au clair de lune ou La lettre à Élise, en passant par l’Hymne à la joie ou sa Symphonie n°7, mais aussi des compositions de Paul Lay, inspirées par la musique du Maître et la visite des lieux où ce dernier a vécu : Vienne, Heiligenstadt…

"Des thèmes qu’il enfile comme un gant avec l’aisance d’un jazzman qui joue les grands standards, et fait apparaître dans l’œuvre de Beethoven le mélodiste éblouissant qui ne demande qu’à être repris, dérivé, réinventé avec le temps qui passe sans rien lui retirer de sa modernité."
Laurent de Wilde, dans le livret du disque

Paul Lay s'exprime au micro de Jean-Baptiste Urbain : "J'ai voulu relever le défi de trouver cette manière de revisiter ce compositeur que j'estime énormément... voir comment on peut ouvrir de nouveaux espaces, comment à partir de ces formes très puissantes se saisir de certains éléments thématiques et voir où cela peut nous emmener avec le background de musicien de jazz."

Il évoque également sa méthode pour mener ce projet à bien : "J'ai pris le parti de vraiment rester dans le monde du jazz. Je me saisis évidemment des thèmes, des mélodies de Beethoven... je n'ai pratiquement pas déformé les mélodies, j'ai vraiment gardé les contours mélodiques, mais j'ai par contre réharmonisé et swingué le rythme. Je n'ai pas essayé d'improviser dans le style de Beethoven, ou le style classique."

"En tant que musicien de jazz, on est forcément influencé par ces grands génies de la composition classique, l'écriture, la forme..."
Paul Lay

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Après des études au CNSM de Paris, Paul Lay signe en 2010 son premier disque en trio Unveiling (avec Simon Tailleu et Elie Duris), opus vivement salué par la critique. Il enchaine ensuite les prix prestigieux : Prix de Soliste du Concours de la Défense, Concours de Piano-Jazz de Moscou, Concours Martial Solal, Concours de Montreux, Prix de l’Académie Charles Cros avec son deuxième album Mikado, et Prix Django Reinhardt de l’Académie du jazz.
En 2017, il sort un double-album The Party et Alcazar Memories.
A la fin de l’année 2018, Paul sort l’album Thanks a Million, en duo aux cotés d’Eric le Lann, pour un vibrant hommage à Louis Armstrong, particulièrement acclamé par la critique et le public.
Début 2020, sort son projet Deep Rivers avec Simon Tailleu et Isabel Sorling.

Prochaines dates 

  • 30 juin 2021 - PESTACLES / Festivals du parc Floral 2021
    Création Paul Lay et Souleymane Mbodj, Téranga 
  • 1er juillet 2021 - Théâtre Le Moulin du Roc Niort
    Géraldine Laurent Quartet
  • 24 juillet 2021 - Parc Floral Jazz Festival
    Paul Lay Trio "Deep Rivers"
Les invités :
L'équipe de l'émission :