L'invité du jour
Entretien
Mercredi 20 mai 2020
10 min

Jean-Philippe Thiellay est notre invité du jour

Nommé président du Centre National de la Musique créé en janvier dernier, Jean-Philippe Thiellay s'exprime sur les mesures et actions prises par l’institution, en ces temps de difficultés culturelles.

Jean-Philippe Thiellay est notre invité du jour
Jean-Philippe Thiellay - L'invité du jour du 20/05/2020, © L.LOUBET

Jean-Philippe Thiellay

Jean-Philippe Thiellay est vice-président de la caisse des retraites de l’Opéra national de Paris entre 1999 et 2013. Un an plus tard, il devient le directeur général adjoint de l'Opéra aux côtés de Stéphane Lissner. Parmi ses actions, il développe entre autres les avant-premières jeunes et participe au développement du digital avec la création de la 3ème scène et aria, une plateforme de e-learning.

Critique et chroniqueur, il collabore avec Classica et forumopera, et écrit des biographies de compositeurs en collaboration avec son père, Jean Thiellay (Rossini en 2012, Bellini en 2013), ou seul (Meyerbeer en 2018) pour la collection Actes Sud

En 2016, il devient administrateur du Volcan (scène nationale du Havre) et en 2018, direction les Chorégies d'Orange où il entre au Conseil d'administration. 

Jean-Philippe Thiellay est nommé à la tête du nouveau Centre National de la Musique, dont, le 26 novembre 2019.

Qu'est ce que le CNM ?

Le Centre National de la Musique est un établissement public placé sous la tutelle du ministre chargé de la culture. Il se substitue dorénavant au Centre National des Variétés, de la Chanson et du Jazz (CNV). Doté d’un budget de 50 millions d’euros pour sa première année, il a pour mission principale de soutenir l’ensemble du secteur professionnel du spectacle vivant et de mettre à disposition des ressources pour l'environnement artistique.

Covid-19 : les aides mises en place par le centre

Dès le 18 mars, le conseil d’administration du CNM a voté la création d’un fonds de secours à destination des TPE et PME du spectacle de musique et de variétés dont la crise met en danger leur trésorerie. Ce fonds est doté de 11,5 millions d’euros, dont 10 millions d’euros provenant des ressources du CNM, auxquelles s’ajoute 1,5 million d’euros de la SACEM, de la SPEDIDAM et de l’ADAMI. Un soutien de 8000 € maximum sera distribuer pour tout entreprise qui en fait la demande, accompagné de crédit d’impôt et de charges allégées.

Très récemment, le vendredi 15 mai, le conseil d'administration s'est réuni pour intervenir d'avantage en faveur des professionnels du secteur. Le fonds de secours initial évolue : l’attribution de l’aide sera désormais fondée sur la situation financière allant du 1er mars au 31 août 2020. De même, le plafond de l’aide, initialement fixé à 8 500 €, est relevé à 35 000 €. Le formulaire de demande sera téléchargeable à partir du 20 mai sur le site internet www.cnm.fr.  

Un second fonds de secours a également été mis en place à destination de la musique enregistrée et de l’édition musicale, à hauteur d'1 million d'euros. Cela concerne les disquaires, distributeurs et producteurs phonographiques et sera réservé aux TPE, dont l’économie est dépendante de la commercialisation de supports physiques.
Les formulaires de demande seront accessibles dans la première semaine de juin sur le site internet www.cnm.fr.

Nous avons fait le choix de mettre tous les moyens tout de suite pour être aux côtés des plus petits, des plus fragiles : les petites associations, les petites entreprises. On a mis en place très rapidement, moins d'une semaine après le début du confinement, un premier fond de secours qui a beaucoup évolué et qui a aidé déjà une plusieurs centaines de structures.

L'équipe de l'émission :