L'invité du jour
Entretien
Mercredi 3 février 2021
25 min

Sonia Wieder-Atherton : "C'est très physique, voire animal d'entrer sur scène"

Toujours avide de découvertes et de transmissions, la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton présente ce matin deux nouvelles sorties de disques. "Cadenza" à propos des concertos de Boccherini, et "Chants Juifs" où se confondent musiques populaires et sacrées. A paraître le 26 février chez Alpha.

Sonia Wieder-Atherton : "C'est très physique, voire animal d'entrer sur scène"
Sonia Wider Atherton pour la sortie de ses disques "Chants Juifs" et "Cadenza" le 26 février chez Alpha, © Marthe Lemelle

Dans l'exploration et la découverte permanentes, Sonia Wieder-Atherton considère la musique comme une langue ouverte au monde. Touchée par les sons instrumentaux et vocaux, elle considère la culture comme "un artisan qui se met à son travail tous les jours, qui a besoin de dire son rapport au monde et de transmettre ses histoires avec l’art."
Ainsi, elle présente ses deux nouveautés discographiques qui ne cessent de la renouveler dans l'amour de son art.

"Chants Juifs"

"Ce cycle de chants juifs est né de ma recherche sur la musique juive liturgique. Une musique aux racines si anciennes, qui a accompagné le peuple juif durant des siècles de pérégrinations. Je me suis intéressée à des mélodies de différentes sources, mais ce qui m’a véritablement inspirée, c’est le chant des cantors, ou hazans, et son expressivité intérieure, intime, contenant pourtant une telle force d’expression. Dans cette musique, le populaire et le sacré se confondent. Qu’elle soit gaie ou triste, lente ou rapide, prière, chant populaire ou encore danse, elle est toujours partage et intimité. J’ai senti que je connaissais cette musique depuis toujours, depuis bien avant ma naissance, c’était une impression étrange."
- Sonia Wieder-Atherton

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

J’ai creusé dans la course d'archet une expressivité qui m’a beaucoup apporté et qui est toujours restée dans mon jeu.

Réédition remaniée de Chants Juifs (1989) et augmentée de 3 pièces de Ravel enregistrées en 2006 et de 7 dessins de Colette Brunschwig.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

"Cadenza"

"Pourquoi arranger des concertos de Boccherini ? Pour en faire jaillir les couleurs, les rythmiques, les danses, les chants et les contre chants. Pour réinventer nos rôles ou nous les échanger comme un jeu au gré des pages. Pour nous sentir comme sur un fil. Pour profiter de l'espace libre de la cadence pour imaginer des petits scénarios musicaux, des histoires à l'intérieur de l'histoire. Comme des rêves qui ont leur propre logique, leur propre temps.
Ainsi, les rêves nous font basculer sans que l'on s'en aperçoive vers la musique répétitive vers une procession en Espagne, vers une cadence de jazz, vers un opéra... puis on en sort pour retrouver Boccherini qui semble le premier à s'amuser de ces escapades. »"
- Sonia Wider Atherton.

J'aime la liberté de Boccherini de partir dans de grandes phrases. Les cadences, je les ai imaginées comme des rêves.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Sonia Wieder Atherton est née à San Francisco etgrandit à New York puis à Paris. Après ses études au CNSM de Paris dans les classes de violoncelle de Maurice Gendron et de musique de chambre de Jean Hubeau, elle étudie avec Mstislav Rostropovitch, puis deux ans au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou avec Natalia Chakhovskaïa. En 1986, elle est lauréate du concours de violoncelle Rostropovitch.
Dès lors, elle joue en soliste avec les plus grands orchestres et est invitée régulièrement par de grands festivals internationaux.

Des compositeurs lui dédient des œuvres, comme Henri Dutilleux, Georges Aperghis, Pascal Dusapin, Betsy Jolas, Ivan Fedele, Olivier Penard.
En musique de chambre, avec les pianistes Imogen Cooper, Jean-Claude Pennetier, Laurent Cabasso, les violonistes Raphaël Oleg et Silvia Marcovici, l’altiste Gérard Caussé, la percussionniste Françoise Rivalland.

Instrumentiste & Compositrice

Sonia Wieder Atherton est aussi compositrice et occasionnellement arrangeuse, notamment pour son disque Un divan à New York, film de Chantal Akerman. Elle a composé la musique originale du film L'Amour conjugal deBenoît Barbier.
En mai 2011, elle reçoit le prix des arts de la Fondation Renée-et-Léonce-Bernheim pour les arts, les sciences et les lettres, qui désigne chaque année trois lauréats dont l'œuvre a valeur créatrice dans chacun des domaines des arts. En 2015, elle est nommée chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.

Le 4 octobre 2014, elle participe à l'édition 2014 de Nuit blanche à Paris.

Le 10 février 2019, sur France Musique Elsa Fottorino, Jean-Charles Hoffelé et Yves Riesel élisent la Sonate Arpeggione de Franz Schubert comme la "version de référence."

Les Créations

Sonia Wieder-Atherton attache une importance à la Création, elle a ainsi crée de nombreux projets tels que _Chants juifs_, un cycle pour violoncelle et piano ou elle s’inspire de l’art des hazzan, Chants d’Est, pour violoncelle et ensemble instrumental,Vita pour violoncelle seul et trois violoncelles avec Monteverdi et Scelsi, Odyssée pour violoncelle et chœur imaginaire, une femme seule avec son violoncelle accompagnée d’une bande-son, se confrontant aux éléments. Comptons également _Exil,_pour violoncelle, piano et huit voix.

D'autres projets voient également le jour, comme D’Est en musique, spectacle conçu avec les images du film D’Est de Chantal Akerman. Danses nocturnes, avec Charlotte Rampling, où se rencontrent les œuvres de Benjamin Britten et de Sylvia Plath. Navire Night, de Marguerite Duras, avec Fanny Ardan.

Amoureuse du son de l'instrument et de la voix chantée, Nina Simone est très chère au coeur de Sonia Wieder Atherton. Elle créa aussi Little Girl Blue, de Nina Simone, pour violoncelle et piano.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Prochains concerts

  • 2 février : “Présences” soirée d’ouverture
  • 7 février : “Présences” avec Bernard Foccroulle (orgue) et Sonia Wieder-Atherton
  • 13 mars :  “Cadenza” Neuvecelle, La Grange au lac, programme Boccherini  
  • 27 Mars : "Cadenza" Le Méjan, Chapelle du Méjean, Arles
  • 21 - 22 - 23 - 24 avril : "Shakespeare Bach", Théâtre des Bouffes du Nord avec Charlotte Rampling
Les invités :
L'équipe de l'émission :