L'invité du jour
Entretien
Mardi 20 avril 2021
25 min

Noëmi Waysfeld : "C'est la musique qui m'a donné envie d'apprendre la langue yiddish"

Noëmi Waysfeld sortait le mois dernier un album dédié aux chansons traditionnelles yiddish, mais aussi à des compositions contemporaines sur des poèmes yiddish. Entourée de musiciens classiques, la chanteuse questionne une fois de plus la frontière entre les genres musicaux.

Noëmi Waysfeld : "C'est la musique qui m'a donné envie d'apprendre la langue yiddish"
La chanteuse Noëmi Waysfeld sort un album de chansons yiddish traditionnelles et originales, "Soul of Yiddish", © Manuel Braun

C'est avec les musiciens Kevin Seddiki (guitare), Sarah Nemtanu (violon) et Antoine Rozenbaum (contrebasse) que Noëmi Waysfeld a enregistré son dernier disque, "Soul of yiddish". Ce disque offre différentes approches de la langue yiddish, avec des chansons traditionnelles yiddish, mais aussi des compositions de Kevin Seddiki sur des textes de la poétesse Rivka Kopé, ainsi qu'une chanson de Barbara, A peine, traduite en yiddish. Le violoncelliste Christian-Pierre la Marca signe l'arrangement du titre Kol Nidreï, qui clôt l'album.

"Ce sont des chansons que j'entends depuis toujours, depuis que je suis enfant, qui m'ont accompagnée très longtemps sans que j'en comprenne le sens, jusqu'à ce que l'envie d'apprendre le yiddish s'impose et que je puisse découvrir la poésie qui se cachait derrière" confie la chanteuse à propos des chants traditionnels.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

C'est la rencontre avec les musiciens qui m'entourent, et toutes mes rencontres musicales, qui m'ont permis d'aller vers un yiddish qui portait une nouvelle empreinte.

Pour Noëmi Waysfeld, ce disque marque une nouvelle approche, plus lumineuse, de la musique yiddish : "J'avais un rapport unilatéral au yiddish, ça avait beau me plaire passionnément, j'avais beau entendre qu'il y avait des chansons très enjouées, je ne m'attachais qu'à celles qui étaient extrêmement mélancoliques et nostalgiques. Je crois que j'avais un regard sur cette musique d'une seule couleur, qui était la mélancolie, celle qui transportait l'histoire, celle qui semblait chargée. Et d'un coup, j'ai pu mettre d'autres lunettes, et approcher cette musique autrement ! L'étude de la langue m'a montré que c'était une langue très fantaisiste, pleine d'humour, pleine d'images".

Les musiciens seront en concert le 8 juin 2021 au Musée d'art et d'histoire du judaïsme, ainsi que le 17 juillet au festival de Forez. La chanteuse donnera également un concert avec Guillaume de Chassy le 23 juin 2021, autour du Winterreise de Schubert, au Bal Blomet à Paris.

Les invités :
L'équipe de l'émission :