Mardi 16 mars 2021
25 min

Les étudiants face à la crise

En plus d’une fermeture partielle des universités s’ajoutant à la détresse étudiante, les perspectives professionnelles dans le domaine de la culture s’assombrissent. Un responsable de licence et deux étudiants nous partagent leurs ressentis : Denis Huneau, Jean Mazé et Adèle Giraud.

Les étudiants face à la crise
Les étudiants du domaine culturel face à la crise, © Getty

Les étudiants dans le domaine culturel sont doublement touchés par la crise : ils se voient dans l'obligation de suivre la plupart de leurs cours à distance, tout en vivant dans une incertitude professionnelle croissante. Recherches de stages compliquées, vie universitaire aménagée, détresse sociale et psychologique, trois invités du monde universitaire culturel viennent nous partager leurs situations.

Adèle Giraud, étudiante 

  • Etudiante en Ingénierie Culturelle à l'Université de Bordeaux-Montaigne

Adèle Giraud est étudiante Master 1 Ingénierie des projets culturels et interculturels à Bordeaux-Montaigne. Ce Master professionnalisant et généralisant prépare aux différents métiers de la culture dans le public ou le privé. Elle réalisera prochainement un stage au festival Musiqueyras, un festival de musiques du monde.  Aux difficultés à suivre un cursus universitaire à distance s'ajoutent les difficultés pour trouver des stages. De nombreux étudiants qui prévoyaient de travailler dans le spectacle vivant, en participant à des festivals par exemple, ne peuvent tout simplement pas travailler en raison des annulations de concerts. "On perçoit déjà que ça peut être très compliqué, on ne sait pas du tout ce qu'il va se passer dans les prochaines semaines, les prochains mois. C'est vraiment difficile de se projeter", souligne l'étudiante. 

Denis Huneau, responsable de licence 

  • Responsable et professeur de la licence Musique et Musicologie à L'Université Catholique de l'Ouest d'Angers

Vice-doyen de la Faculté des Humanités, Denis Huneau est responsable de la licence musique et musicologie de l'Université Catholique de l'Ouest d'Angers. Il est également professeur d'écriture de la licence musicologie, ainsi que du master MEEF (préparation au concours de l’enseignement Capes/Cafep). Il est Maître de conférences, membre associé de l'IReMus (son labo de recherche public de rattachement) et Président de la Société des Concerts Populaires d'Angers.
Continuer à faire cours à distance a été difficile pour de nombreux enseignants lors des deux confinements. Il a fallu adapter l'enseignement ainsi que les modalités d'évaluation. "A partir de janvier, on a pu remettre des cours progressivement en présentiel, et en particulier les cours de pratique, puisque la musique - c'est une de ses spécificités - on la travaille peu seuls, c'est un art d'échange; être isolé est un problème", rappelle l'enseignant.  

Jean Mazé, étudiant 

  • Etudiant en Médiation de la Musique à la Sorbonne Université

Diplômé d'une licence en musicologie, Jean Mazé est actuellement étudiant en Master 2 Médiation de la musique à la Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Il réalise un stage en tant qu'assistant de communication et de médiation au Chœur et Orchestre Sorbonne Université (COSU).
"La recherche, c'est aussi du terrain", rappelle l'étudiant qui déplore la fermeture des salles et l'impossibilité de rencontrer des publics. "On a vraiment un sinistre de la recherche, on veut créer du savoir, on théorise la médiation, on l'étudie, mais on ne peut plus la pratiquer".

L'équipe de l'émission :