L'invité du jour
Entretien
Mercredi 18 février 2015
1h 17mn

Joann Sfar et Pierre Wekstein, pour la Journée spéciale klezmer

Un auteur de bandes-dessinées et un musicien : c'est la rencontre à laquelle vous invite la Matinale culturelle. Leur point commun ? Le klezmer. Le premier y a consacré plume et encre, le second son instrument. Joann Sfar et le saxophoniste Pierre Wekstein sont les invités de Vincent Josse.

Joann Sfar, Klezmer, Volumes 1 à 5, Gallimard

« Klezmer est peut-être une réponse ashkénaze au **Chat du Rabbin**. Les héros sont presque tous juifs mais ils passent plus de temps à jouer de la musique qu’à penser à Dieu. Ce sont des musiciens sans argent embringués dans un feuilleton slave. Ils traînent leurs instruments dans les steppes d’Ukraine, à Odessa, dans des campements gitans. Je voulais que Michel Strogoff rencontre un Juif vert de Chagall : la grande aventure rejoint le violon sur le toit. Pour les aquarelles, le rythme du récit, j’ai travaillé en pensant à Hugo Pratt. Mais aussi à Quentin Blake, et à Sempé.

La mémoire, ça ne sert pas à jouer les victimes ou à exiger des égards ou des réparations. Savoir, c'est une fin en soi. Ceux qui veulent que ça serve à quelque chose n'ont pas de conscience et méprisent leurs morts. À la rigueur, on peut chanter de vieilles chansons. Fidèle à cette idée qu'il vaut mieux pratiquer des activités inutiles qu'entreprendre des actions néfastes, je mets mon souvenir dans des chants klezmer. Il est mieux là qu'ailleurs. »

Joann Sfar

Sur le même thème

Mots clés :