L'invité du jour
Entretien
Jeudi 7 octobre 2021
25 min

Jean-Pierre Luminet "J'ai été cloué de stupeur par la découverte du Sacre du Printemps"

Dans son nouveau livre "Du piano aux étoiles" paru chez Le Passeur, l'astrophysicien Jean-Pierre Luminet évoque avec passion et enthousiasme ses premiers émois musicaux, ses compositeurs préférés - de Franz Liszt à Gérard Grisey, ses plus beaux souvenirs de concerts, son amour pour le jazz...

Jean-Pierre Luminet "J'ai été cloué de stupeur par la découverte du Sacre du Printemps"
Jean-Pierre Luminet, astrophysicien, © DR

Jean-Pierre Luminet, qui rêvait de devenir chef d'orchestre enfant, vient de faire paraître son autobiographie musicale, Du piano aux étoiles. Malgré un léger regret de ne pas avoir fait de la musique sa carrière, il a préféré les sciences, d'abord les mathématiques pures puis l'astrophysique et la cosmologie.
Après la sortie de son premier livre de vulgarisation en 1987, Les Trous Noirs, l'astrophysicien entame une collaboration avec Gérard Grisey pour la création du Noir de l'étoile (1991), une œuvre pour percussions, bande magnétique et transmission in situ de signaux astronomiques qui s'inspire directement des derniers travaux scientifiques sur les pulsars, ou étoiles à neutrons. Un projet qui a enfin permis à Jean-Pierre Luminet de joindre ses deux passions. 

Pendant longtemps je séparais les choses, une sort de schizophrénie, puis les liens se sont tissés.

Une musique des sphères qui évolue au fil du temps

Un chapitre du livre est consacré à la musique des sphères, une idée qui nait dans l'Antiquité selon laquelle il y aurait un lien entre l'organisation du cosmos et les échelles musicales, puisque comme la musique, l’Univers serait régi par des rapports numériques harmonieux. Jean-Pierre Luminet nous explique qu'au fil du tu temps, la musique des sphères devient de plus en plus dissonante...

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

“La physique, l’astrophysique et la cosmologie modernes regorgent de spectres, de fréquences, de résonances !”                                                                      
Jean Pierre Luminet dans son livre Du piano aux étoiles

Autodidacte, l'astrophysicien découvre la musique classique vers 12 ans grâce à son instituteur de l'époque qui lui prête régulièrement des vinyles de musique classique. Après Petite musique de nuit de Mozart et Les Quatre Saisons de Vivaldi, le jeune garçon découvre le Sacre du Printemps de Stravinsky, une œuvre qui va le marquer durablement.

Dans le domaine du jazz, Jean-Pierre Luminet voue une passion à Thelonious Monk : "C'est le créateur le plus original en musique de jazz !" Etonné par ses accords "bizarres", le scientifique est fasciné par la grande économie de moyens dans le choix des harmonies, comparable à l'écriture de Maurice Ravel selon lui. 

L'équipe de l'émission :