L'invité du jour
Entretien
Mercredi 22 juin 2016
1h 19mn

Jacques de Loustal

La villa était immense, et dans la piscine, une jeune femme aux lunettes de soleil trompait l’ ennui et la chaleur en esquissant de vagues mouvements de brasse, sous l‘oeil d’un grand chien indolent, allongé dans l’ombre rare d’un transat. "Voilà pour l’ambiance de Black Dog, un album issu de la deuxième collaboration entre Jean-Claude Götting au scénario et Jacques de Loustal au dessin. Après le très réussi Pigalle 62.27 (Casterman, 2015), un polar estampillé années 1950 qui relatait la vengeance d’un jeune homme venu d’Auxerre plongé dans le milieu interlope de la capitale, le duo conserve l’intrigue et les personnages d’un film noir mais change radicalement d’époque." - Masa

Biographie

Né en 1956.

À la fin des années 70, alors étudiant en architecture, Jacques de Loustal commence à publier des illustrations dans Rock & Folk où il rencontre Philippe Paringaux qui lui écrira plusieurs scénarios de bandes dessinées publiées dans Métal Hurlant puis dans (A suivre). Ensemble ils signeront une dizaine d'albums dont "Barney et la note bleue", "Coeurs de sable", "Kid Congo" et "Le sang des voyous".

Il a aussi travaillé avec d'autres écrivains tels Jerôme Charyn pour « Les frères Adamov » et « White Sonya », Jean Luc Coatalem pour "Jolie mer de Chine" et "Rien de neuf à Fort Bongo", Dennis Lehane pour "Coronado", et Tonino Benacquista pour "Les amours insolentes". Il a collabré avec Jean-Claude Götting qui a écrit les scénarios de "Pigalle 62.27" et de "Black Dog".

Parallèlement à ses activités d’auteurs de bande dessinée, il travaille comme illustrateur pour l’édition (notamment l’œuvre de George Simenon), la presse (The New Yorker, Senso, etc.), la publicité, et expose régulièrement ses peintures à la galerie Champaka, entre Paris et Bruxelles. Grand amateur de voyages, il rapporte de ses périples des carnets de dessins publiés d'abord aux éditions du Seuil puis aux éditions de la Table Ronde, avec "Dessins d'ailleurs" et "Esprits d'ailleurs".

Mots clés :