L'invité du jour
Entretien
Jeudi 13 février 2014
21 min

Hyacinthe Ravet : « la musique est un milieu assez peu féminisé »

Invitée de la matinale de France Musique, Hyacinthe Ravet, auteur de l’ouvrage « Musiciennes : enquête sur les femmes et la musique » dresse le portrait de la parité homme/femme dans le milieu musical français.

Hyacinthe Ravet - La matinalepar francemusique

Dans le cadre de la Journée mondiale de la radio, placée sous le signe de la parité, Jean-Michel Dhuez recevait dans la Matinale la musicologue et sociologue Hyacinthe Ravet, auteur de l’ouvrage « Musiciennes : Enquête sur les femmes et la musique » aux éditions Autrement.

Au micro de France Musique, Hyacinthe Ravet fait état d’un fort contraste dans la parité homme/femme dans le milieu musical. « La musique (…) est un milieu assez peu féminisé du côté de la pratique professionnelle », et ce alors que les conservatoires comptent « plus de filles que de garçons ». Les postes « de pouvoir » et les places de solistes restent peu accessibles à la gente féminine (8 solistes sur 10 sont des hommes). Il en est de même dans la composition, où 10% seulement des compositeurs sont des femmes.

Interrogée sur les propos de Bruno Mantovani, l’universitaire parle d’un « florilège de stéréotypes » intéressant à analyser. Stéréotypes qui touchent d’ailleurs les femmes comme les hommes. Hyacinthe Ravet parle en effet d’un « sexe des instruments » changeant, à l’image de la flûte, essentiellement masculine jusqu’au début du XXe siècle, et devenue très féminine aujourd’hui. Autre exemple, les clarinettistes, classées en trois catégories : les pionnières, les discrètes, et les paritaires. Essentiellement masculine jusque dans les années 1980, la clarinette s’est féminisée peu à peu, selon ces trois vagues.

Pour son étude, Hyacinthe Ravet a aussi observé Claudio Abbado et Claire Gibault (cette dernière était l’invitée de la Matinale en janvier dernier) dans leur travail avec l’Orchestre Mozart de Bologne (dont l’avenir est encore incertain). Claire Gibault a créé le Paris Mozart Orchestra en plaçant la question de la parité au cœur du dispositif : parité entre les solistes, mais aussi volonté de conciliation entre vie privée et vie artistique, notamment par la prise en charge des frais de garde.

Les exemples - et contre-exemples - de parité au sein des orchestres ne sont pas propres à la France. L’auteur parle de « situations assez variées », entre la parité respectée de l’Orchestre national d’Île de France et un Orchestre philharmonique de Vienne fermé aux femmes jusqu’en 1997.

Concernant enfin les femmes chefs d’orchestre, Hyacinthe Ravet évoque un « combat à mener ». Encore aujourd’hui, l’une des stratégies adoptées pour pouvoir diriger est de fonder son ensemble…

Sur le même thème