Lundi 15 février 2021
25 min

Hugo Marchand : "La danse est le moteur de ma vie depuis que je suis tout petit"

Quatre ans après avoir été nommé Étoile de l'Opéra de Paris, Hugo Marchand publie son livre "Danser" chez Arthaud. Son amour pour la danse, les concours d'entrée, les rencontres artistiques, les coulisses, le mental, le corps de l'artiste sont confessés dans ce riche ouvrage d'une Etoile de 27 ans.

Hugo Marchand : "La danse est le moteur de ma vie depuis que je suis tout petit"
Hugo Marchand #1/3 - 12/2020. Sortie du livre "Danser" paru le 3 février chez Arthaud, © Franck Seguin / Flammarion

Hugo Marchand s’est réveillé un matin avec un rêve. Il avait neuf ans. C’est à ce rêve de danse que ce virtuose de la nouvelle génération d’étoiles de l’Opéra national de Paris s’est accroché. Quatre ans après son entrée au conservatoire de Nantes, médaillé d’or à treize ans, il est admis à l’Ecole de danse de l’Opéra national de Paris. Malgré son profil atypique, Hugo Marchand intègre le corps de ballet de l’Opéra à dix-sept ans. Il gravit les échelons, se mesure aux autres, comme à lui-même, dans les concours internationaux et accède au grade ultime de danseur étoile en mars 2017.

"Danser" aux Editions Arthaud

En partageant son apprentissage, Hugo Marchand pose un regard sur la danse comme école de l’acceptation. Celle de l’immensité du travail qu’impose la concrétisation d’un rêve. De la quête d’excellence, au façonnage de la confiance en soi pour le réaliser. Le bras de fer entre doutes et détermination. De la solitude à la surexposition, de l’amitié possible malgré la compétition. La perpétuelle confrontation au miroir, reflet des imperfections à dépasser.
L’expérience d’une métamorphose.
Dans ce livre, Hugo Marchand voulais "montrer les failles, les difficultés pour qu’on se sente moins seul."

"Danser" de Hugo Marchand en collaboration de Caroline de Bodinat. 19,90€
"Danser" de Hugo Marchand en collaboration de Caroline de Bodinat. 19,90€ , © Arthaud

La construction d'un corps

Hugo Marchand commence la danse à l'âge de 9 ans au conservatoire de Nantes, sous l'enseignement de Marie-Elisabeth Demaille, ancienne danseuse des Ballets du Rhin. Au collège, il poursuit sa scolarité en cursus horaires aménagés à Nantes et obtient sa médaille d'or au conservatoire de Nantes à l'âge de 13 ans. En 2007, il entre à l'école de ballet de l'Opéra de Paris à Nanterre et rejoint le corps de ballet en 2011. Il est promu Coryphée en 2013. Promu Sujet en novembre 2014.
 “Nous travaillons à construire la mémoire de notre corps. Elle est sans limite.” affirme t'il. 

Partir si jeune de la maison était un déchirement, mais je partais pour une promesse de liberté et de bonheur.  

Les grands rôles classiques & contemporains

Il interprète alors ses premiers grands rôles dans Casse-Noisette, L'Histoire de Manon de Kenneth MacMillan. Il est promu Premier Danseur en novembre 2015, puis danse le rôle de Solor dans La Bayadère en décembre 2015 et Roméo dans Roméo et Juliette en mars 2016. Viennent Obéron dans le Songe d'une nuit d'été de Balanchine en mars 2017 et James dans La Sylphide de Pierre Lacotte en mars et juillet 2017. "Le rôle du jeune homme dans le "Jeune Homme et la Mort" de Roland Petit, sur un livret de Cocteau me ferait vibrer".
Hugo Marchand se fait également remarquer dans le répertoire contemporain: L'Anatomie de la sensation de Wayne McGregor, Clear Loud Bright Foward et La nuit s'achève de Benjamin Millepied, Blake Work I et Herman Shmerman de William Forsythe, Symphonie des psaumes et Tar and Feathers de Jiří Kylián. Enfin, outre les Variations Goldberg de Robbins, il est régulièrement distribué dans Balanchine : Thème et Variations, Duo Concertant, La Valse et Violin Concerto. Hugo Marchand déclare avoir adoré travailler avec Crystal Pite, une femme très humaine."

On tourne très peu en France. C'est la mission de l'Opéra national de Paris d’ouvrir de beaux spectacles à tous les français, dans de plus petites villes que Paris, et d’aller chercher le public ailleurs. 

Étoile de l'Opéra national de Paris

Le 3 mars 2017, à 24 ans, sur la scène Bunka Kaikan à Tokyo, lors d'une tournée de la troupe, Hugo Marchand est nommé Étoile par Aurélie Dupont, directrice de la danse. Il sort juste de scène et vient de danser le rôle de James Reuben, dans La Sylphide de Pierre Lacotte, aux côtés d'Amandine Albisson et Valentine Colasante.
Initialement, Hugo Marchand ne devait pas participé à cette tournée au Japon, il a alors été choisi pour remplacer Mathieu Ganio, blessé à ce moment. Il est le troisième à avoir été nommé Etoile par Aurélie Dupont, après Germain Louvet et Léonore Baulac.
“Je n’ai jamais pu m’envisager autrement que danseur."

“Sortir de scène pour qui vient de danser est d’une dureté absolue. Tu as donné le meilleur de toi, tu t’es mis à nu, tu es friable, vulnérable. Cette fragilité ne te permet pas d’entendre le moindre mot. Il faut toujours attendre que celui ou celle qui sort de scène en redescende.”      
 

Extrait du livre "Danser".

L'équipe de l'émission :