L'invité du jour
Entretien
Lundi 29 juin 2020
5 min

Après 51 ans au service de la musique classique, Frédéric Lodéon raccroche le micro

Frédéric Lodéon a décidé de mettre un terme à sa carrière radiophonique. Il aura notamment animé le "Carrefour de Lodéon" quotidiennement pendant 28 ans sur France Inter, puis sur France Musique. Il est ce matin l’invité exceptionnel de la Matinale.

Après 51 ans au service de la musique classique, Frédéric Lodéon raccroche le micro
Frédéric Lodéon, © Radio France / Christophe Abramowitz

L'invité du jour

Né en 1952, Frédéric Lodéon a démarré sa carrière à 17 ans et réussi à conjuguer son amour pour la musique avec sa passion de la transmission. Après une brillante carrière de violoncelliste et de chef d’orchestre (il est le seul Français à avoir remporté le Grand Prix Rostropovitch en 1977), ponctuée de rencontres et d’amitiés célèbres, comme celle avec Rostropovitch, Frédéric Lodéon est chargé par Jacques Chancel, au début des années 1990, d’animer une série d’émissions mensuelles, Musique, Maestro ! sur France 3, où il a également présenté LesVictoires de la Musique Classique pendant 17 ans.

Il rejoint Radio France en 1992 pour animer le rendez-vous musical classique devenu le plus célèbre de l’audiovisuel : Carrefour de Lodéon qui a fêté ses 25 ans en décembre 2017. Deux heures de découvertes, servies avec verve et une humeur savoureuse. En une trentaine d’années, ce conteur hors-pair aura réussi à décloisonner la musique classique pour la partager avec le plus grand nombre. 

Le livre d'or des musiciens

Merci Frédéric pour tout ce que tu as fait pendant tant d'année pour la musique et les musiciens que tu connais si intimement et que tu défends avec acharnement et bienveillance. Ta voix va tellement nous manquer sur les ondes mais nous nous reverrons à coup sûr sur les chemins de cette musique que tu as toujours chérie ou alors simplement, autour d'un bon repas et d'une bonne bouteille. Tes amis du Trio Wanderer, Vincent, Jean-Marc et Raphaël - Trio Wanderer

Une page importante de l’histoire de Radio-France se tourne. Merci à toi, cher Frédéric, d’avoir œuvré pendant tant d’années pour faire connaître la musique dite classique au plus grand nombre. Après ta fulgurante carrière de violoncelliste, qui m’a permis de partager avec toi de grands moments d’émotion, tu as pris ton bâton de pèlerin pour partir à la conquête de ces nouveaux publics dont on nous parle aujourrd'hui  comme d’un enjeu majeur. Tu peux être fier de ce bilan glorieux et partir serein vers de nouvelles aventures.
- Jean-François Heisser

Frédéric, merci pour avoir donné autant à la musique avec cette générosité si naturelle et cette connaissance profonde des œuvres dont tu as parlé avec justesse. Je n’oublie pas que nous avons joué ensemble, c’était merveilleux... Des moments inoubliables. Ton partenaire et ami de toujours.
- Régis Pasquier

Un carrefour, Lodéon ? Une étoile, un prisme, une comète, un kaléidoscope ! Hypnotique parfois, éternel sûrement. Et c’est ainsi qu’on ne pourra pas dire qu’il nous manque, tant il restera gravé dans nos mémoires.
- Paul Rouger

Mon cher Frédéric ! Comment imaginer la Maison Ronde sans ton sourire radieux et ton rire communicatif ? Comment imaginer la Maison Ronde sans tes récits savants toujours saupoudrés d’humour et de tendresse ? Comment imaginer la Maison Ronde sans ton amour invétéré des musiciens pour qui tu as tant fait ? Alors , on imagine pas... On sait que l’on devra s’y faire, avec dans le cœur un pincement sans fin, avec au coin de l’œil, une larme de nostalgie.... Merci Frédéric, que ta nouvelle vie soit longue, heureuse, et musicienne toujours !   - Bruno Fontaine

De Rostropovitch à Chancel (tes Maîtres et amis), de la sublime Épiphanie de Caplet avec Charles Dutoit aux concertos de Boccherini avec Jordan, des trios de Mendelssohn avec Amoyal et Queffélec à la Musique de chambre de Faure avec Dumay et Collard, tu as tout vécu, tout joué, tout enregistré. Ton duo avec Daria Hovora et tes amitiés musicales t’amenant à la direction d’orchestre puis ton amour de la Radio et de la transmission t’ont donné ce statut à part dans notre monde musical : celui de l’ami des musiciens et le préféré d’un public passionné que tu as su attirer et faire grandir sur les ondes et à la télévision. Merci Frédéric pour tant de musique, tant de mots justes et pour ce que tu donnes à tous. Avec admiration et amitié, je t’embrasse affectueusement.
- Renaud Capuçon

Cher Frédéric, comme tu vas nous manquer... Ta voix chaleureuse, amicale, ta générosité, l'amour infini de la musique que tu exprimais et communiquais avec tant de spontanéité, de clarté, de simplicité, en artiste incomparable du partage radiophonique.... Violoncelliste, tu avais connu toi-même, corps et âme, la rencontre intime avec ces bienfaiteurs de l'humanité que sont les grands compositeurs. Tu savais combien ils nous aident à vivre et à grandir, l'humilité et l'exigence que la confrontation avec leurs œuvres demande aux interprètes. En musicien sensible, présentant concerts et enregistrements de tes collègues, tu avais le ton juste. Tu avais à cœur de les mettre en valeur. Selon ta bienveillance et ta compétence. Jamais ombre chez toi de dérision ni prétention, tu étais le passeur-éveilleur idéal entre auditeurs et musiciens. Tu invitais le public-partenaire à aller au concert pour vivre le moment unique de ce partage, œuvre collective sans distanciation sociale, ni barrières ! Les temps présents nous montrent cruellement à quel point cette fraternité est irremplaçable. Tu as œuvré pour la santé publique, puisque tu servais une cause vitale, en défendant la beauté. Merci d'avoir gardé la flamme allumée. La musique de toute façon, ne te lâchera pas ! Je souhaite qu'elle te donne à travers ta nouvelle liberté, la joie d'autres partages. En vieille amitié solidaire, admirative, reconnaissante.
- Anne Queffélec

Programmation musicale

Extrait du "Carrefour de Lodéon"
France Inter, 16 juillet 1993
Archives INA

Johannes Brahms
Danse hongroise n°14 en ré mineur
Orchestre Philharmonique de Vienne, Claudio Abbado (direction)

Jean-Louis Duport
Concerto pour violoncelle n°5 en ré majeur : 3. Rondeau
Frédéric Lodéon (violoncelle), Ensemble orchestral de Paris, Jean-Pierre Wallez (direction)

Los Kjarkas
La lambada
Kaoma

Girolamo Frescobaldi
Se l'aura spira
Marie Perbost (soprano), Emmanuel Akarélian (clavecin), Raphaël Unger (violoncelle baroque)

Piotr Ilitch Tchaïkovski
Variations sur un thème rococo : Variations VII et coda
Mstislav Rostropovitch (violoncelle), Orchestre Philharmonique de Berlin, Herbert von Karajan (direction)

Charles Trénet / Léo Chauliac
Douce France
Charles Trénet

Extrait du "Pavé dans la mare"
France Musique, 1er octobre 2000
avec Frédéric Lodéon, François Hudry, Béatrice Thiriet, Gilles Cantagrel et Jean Roy

Wolfgang Amadeus Mozart
Symphonie n°41 en ut majeur K 551 "Jupiter" : 4. Molto allegro
Orchestre Philharmonique de Vienne, Riccardo Muti (direction)

Maurice Ravel
Trio pour piano, violon et violoncelle : 4. Final
Jean-Philippe Collard (piano), Augustin Dumay (violon), Frédéric Lodéon (violoncelle)

Robert Schumann
Fantaisiestücke op.73 : 1. Zart und mit Ausdruck
Frédéric Lodéon (violoncelle), Daria Hovora (piano)

L'équipe de l'émission :