Mercredi 25 décembre 2019
25 min

Elisabeth Leonskaja, l'invitée du jour

Dernière représentante de l'école Russe de piano, c'est en ce matin de Noël que nous recevons Elisabeth Leonskaja, pour ses deux concerts au Théâtre des Champs Elysées autour de Schubert, les 30 et 31 décembre.

Elisabeth Leonskaja, l'invitée du jour
Elisabeth Leonskaja - L'invitée du jour, 25/12/2019, © Marco Borggreve

Elisabeth Leonskaja 

Originaire de Géorgie, Elisabeth Leonskaja suit le cursus de la fameuse école de piano soviétique. Dès l’âge de onze ans, elle donne son premier concert avec orchestre et, deux ans plus tard, son premier récital. Tout en poursuivant sa formation au conservatoire de Moscou, elle est lauréate de trois des plus importants concours internationaux : Georges Enesco à Bucarest (1964), Marguerite Long à Paris (1965) et Reine Elisabeth à Bruxelles (1968). Par la suite, elle donne de nombreux concerts en URSS, en particulier à quatre mains et deux pianos avec Sviatoslav Richter. Son évolution musicale fut indéniablement marquée par ses duos et collaborations avec Richter.

Lorsqu'elle quitte l'URSS pour Vienne, sa carrière s'étend très vite : elle devient soliste dans les plus grands orchestres du monde et est invitée dans les plus prestigieux festivals.
Aujourd'hui, elle est unanimement reconnue comme l'une des plus remarquables, mais aussi l'une des dernières représentantes de la grande école russe de piano.

Elle revient ce matin sur son amour pour le public français et la France plus largement. Ce pays qu'elle a découvert à l'âge de 19 ans, durant le concours Long-Thibaud. Elle nous raconte également son rapport à la musique de chambre ainsi que sa rencontre avec Dmitri Chostakovitch. 

"J’ai eu l’occasion de croiser Chostakovitch. Sa maison était toujours ouverte pour les jeunes musiciens. Nous ne recevions pas souvent d’invitation mais il y avait la possibilité de venir jouer et il nous écoutait. J’avais joué dans sa maison une sonate pour violon et piano. J’ai alors écouté ses suggestions et ses commentaires. C’était quelqu’un de très modeste. Chostakovitch était un vrai gentleman. Il ne critiquait pas mais il préférait suggérer ou conseiller. Après avoir écouté, il disait plutôt quelques conseils sur une note ou sur un passage". Elisabeth Leonskaja

En tant que grande héritière de l'école Russe, Elisabeth Leonskaja s'exprime sur l'éducation particulière et l'enseignement très exigeant que cette école offre aux jeunes musiciens, en mettant en avant l'importance de la virtuosité, qui est primordiale.

"Je ne suis pas un juge mais je suis une amie des musiciens". Elisabeth Leonskaja

Enfin, la pianiste revient sur son amitié avec Sviatoslav Richter : "La rencontre avec Richter, c’est quelque chose que je garderai à jamais avec moi car c’était pour moi, l’occasion d’avoir touché une grandeur incroyable".

Son agenda français

  • Les 30 et 31 janvier 2019 au Théâtre des Champs Elysées,
    Au programme : Trio pour cordes n°1 et 2 de Schubert.
  • Le 10 juin 2019 au Théâtre des Champs Elysées,
    Au programme : Sonates de Beethoven, Chopin, Schumann et Schubert.

Prochain disque 

Elisabeth Leonskaja sort un double-disque consacré à Schumann fin janvier 2020.

Les invités :
L'équipe de l'émission :