L'invité du jour
Entretien
Lundi 4 octobre 2021
25 min

David Grimal : "Nous sommes en très grand péril avec mon ensemble Les Dissonances"

A la tête des Dissonances qu'il a fondé il y a plus de 15 ans maintenant, le violoniste David Grimal continue de multiplier les projets, malgré les difficultés que peuvent rencontrer les ensembles indépendants comme le sien, avec la sortie de deux nouveaux disques : Enesco et Ysaÿe.

David Grimal : "Nous sommes en très grand péril avec mon ensemble Les Dissonances"
Le violoniste David Grimal publie deux nouveaux disques : l'un consacré à Ysaye et l'autre à Enescu, © AFP / PHILIPPE DESMAZES

C’est avec deux nouveaux disques publiés sous l’étiquette de La Dolce Volta que le violoniste aborde cette rentrée. Le premier est consacré aux six sonates d’Ysaye. Dans ces sonates, on retrouve l’esprit de Bach grâce à de multiples références au maître allemand. Pour David Grimal, "Ysaye a trouvé le moyen de faire des références à Bach sans être écrasant". Dans une approche néo-baroque, Eugène Ysaye a souhaité reprendre des danses anciennes et les styliser pour nous offrir ainsi une esthétique unique.
Ces sonates publiées à la fin de la vie du compositeur ont en réalité été écrites tout au long de la vie du musicien belge : "Ces sonates, c’est son testament pour les violonistes de l’avenir. Il a développé une technique vers l’expressivité, en poussant le jeu du violon un peu plus loin" constate David Grimal. Toutes ces sonates sont dédiées à un grand violoniste. On y trouve ainsi les noms de Fritz Kreisler, Jacques Thibaud ou encore Enesco.
Enesco est d'ailleurs une autre figure à qui David Grimal vient de consacrer un nouvel enregistrement aux côtés de son ensemble Les Dissonances. Sur son deuxième disque, le violoniste publie son très rare Caprice Roumain.

"On peut terminer l’année 2022 financièrement mais il n'y a pas d’avenir"

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Avec les Dissonances, dont il en est le directeur artistique, David Grimal développe une approche particulière : "Je fais un travail de chef mais je ne suis pas à la baguette. On est tous chef au moment du concert, ça crée une sonorité totalement différente : tout le monde s’écoute et joue ensemble".
L’ensemble à géométrie variable a été durant de nombreuses années en résidence à l’Opéra de Dijon. Toutefois, l’Opéra a décidé de suspendre sa collaboration avec l’ensemble l’été dernier. Cet arrêt a mis à mal les projets financiers et artistiques de l’ensemble : "Cette sortie de résidence ne s’est pas faite de manière harmonieuse" nous confie le violoniste, ajoutant que l’équilibre économique de l’ensemble est ainsi "particulièrement touché" par cette fin de résidence.
David Grimal se défend pourtant d’avoir développé un véritable public et de proposer une approche musicale nouvelle. Il espère ainsi ardemment pouvoir s’entretenir avec le ministère de la Culture qui, selon le musicien fait la sourde oreille depuis plusieurs mois : "Le ministère ne répond pas mais on a besoin d’un vrai soutien de la part des institutions".

Les invités :
L'équipe de l'émission :