Mardi 6 octobre 2020
25 min

Chloé Briot : "Pour l'instant, je ne sais pas si j'ai encore envie de chanter"

La soprano Chloé Briot a décidé de briser la loi du silence en portant plainte pour harcèlement et agressions sexuelles contre un baryton avec qui elle a partagé la scène à de nombreuses reprises de septembre 2019 à février dernier durant L’Inondation de Francesco Filidei et de Joel Pommerat.

Chloé Briot : "Pour l'instant, je ne sais pas si j'ai encore envie de chanter"
Chloé Briot revient sur l'agression sexuelle dont elle a été victime durant la production de L'Inondation de Pommerat/Filidei, © Radio France

Le 19 août dernier, La Lettre du Musicien publiait un article, où la soprano Chloé Briot relatait les agressions sexuelles répétées dont elle a été victime lors de la création de L'Inondation de Joël Pommerat et Francesco Filidei, donnée à l'Opéra Comique puis à Rennes et Nantes.
Dans ce spectacle, la chanteuse incarnait une femme mariée à un autre chanteur. C'est contre ce dernier que Chloé Briot a décidé de porter plainte en mars dernier.
Alors que la "situation dérapa" avec son partenaire sur scène qui "allait au-delà du cadre des propositions du metteur en scène", Chloé Briot demanda à ce qu'on fasse cesser les agissements de son collègue. Or, "personne n'a semblé réagir".
Quelques mois plus tard, à la reprise de cette production à Rennes, Chloé Briot déclara que ce chanteur continua ses attouchements et ses propos déplacés. Ainsi, à la demande de la soprano, Matthieu Rietzler, le directeur de l'Opéra de Rennes a donc mis en place un protocole pour que les deux chanteurs ne se croisent plus ailleurs que sur le plateau.
Puis, quelques semaines après, les chanteurs ont partagé à nouveau la scène à Nantes. La soprano déclara avoir demandé à Alain Surrans, le directeur d'Angers Nantes Opéra de mettre en place ce même protocole. Cependant, rien n'a été mis en place selon la chanteuse.

"Pour l’instant, je ne sais pas si j’ai encore envie de chanter… je ne sais pas si j'en suis capable!" Chloé Briot

Cette production de L'Inondation est programmée à nouveau en 2023 à l'Opéra Comique. Olivier Mantei, le directeur de l'institution lyrique, a déclaré ne pas avoir réengagé le chanteur mais uniquement Chloé Briot.
Cependant, la soprano qui déclare "adorer cet opéra" ne sait pas encore si elle sera capable de chanter cette oeuvre.

"C'est difficile de prendre la parole et de briser la loi du silence"

Chloé Briot décida de médiatiser son affaire afin de briser la loi du silence qui règne actuellement dans de nombreux secteurs, et le monde de l'opéra n'échappe pas non plus à la règle : "je me suis rendue compte que si je ne disais rien, ça allait être mis sous le tapis".
La chanteuse revient sur la difficulté qu'ont les chanteurs à s'exprimer, qui redoutent que leur carrières s'arrêtent si ils osent parler.
Depuis que Chloé Briot a rendu sa parole publique, elle a reçu de nombreux témoignages de collègues lui faisant part des agressions sexuelles et des viols dont ils auraient été victimes.
Alors que le procureur de la République a ouvert une enquête suite au signalement du ministère de la Culture qui a décidé de se saisir de l'affaire, Chloé Briot a vécu cela comme un "signal fort" : "je pensais que ça libérerait la parole de tous les témoignages après ça mais en fait non...." 

La soprano attend la suite de l'enquête. Une audition avec la police est prévue, puis une confrontation avec son "agresseur présumé" aura lieu dans les prochaines semaines. La chanteuse craint un classement sans suite et déclare faire cette démarche pour que le chanteur comprenne que ses actes sont très graves. Elle conclut en précisant "si je suis sacrifiée et que ça change les choses, alors ça vaudra le coup".

Les invités :
L'équipe de l'émission :