L'invité du jour
Entretien
Mercredi 20 octobre 2021
25 min

Le compositeur Bruno Coulais signe la musique du film d'animation "Le Peuple Loup"

Le compositeur Bruno Coulais est à l'affiche de long-métrages en salles cette semaine, "Le Peuple Loup", un magnifique film d'animation irlandais qui sort ce mercredi 20 octobre, et "L'Homme de la cave" de Philippe Le Guay.

Le compositeur Bruno Coulais signe la musique du film d'animation "Le Peuple Loup"
Le compositeur Bruno Coulais, © Hotspot

Né en 1954, Bruno Coulais grandit à Paris et reçoit une éducation musicale classique. Il commence par s'orienter vers la composition, et rencontre le cinéma par hasard : "Le cinéma ne m'intéressait pas du tout enfant, mais très jeune j'ai fait un stage dans un Auditorium où on pouvait croiser des gens comme Orson Welles, et le réalisateur François Reichenbach m'a demandé d'écrire une musique pour lui, puis une seconde... Et comme je n'avais pas beaucoup de volonté j'ai continué !" François Reichenbach lui confie en effet la musique de son documentaire Mexico Magico en 1977, et Bruno Coulais compose sa première première musique pour un long-métrage en 1986, avec Qui trop embrasse de Jacques Davila. "Je me suis passionné pour le cinéma, à Paris on pouvait voir tous les grands films américains, les comédies italiennes, les films de Bergman... J'ai découvert que ce n'était pas seulement un divertissement mais une chose profonde et un art véritable." 

Le premier succès de Bruno Coulais a lieu en 1996, suite à sa rencontre avec Claude Nuridsany et Marie Pérennou, les deux réalisateurs du film Microcosmos dont il signe la musique. Le compositeur revient à notre micro sur une autre grande réussite de sa carrière, le film musical Les Choristes de Christophe Barratier sorti en 2004 : "Il faut se méfier des succès, ils laissent penser qu'on sait faire les choses et nous mettent dans des boites, il faut pouvoir s'en éloigner. J'ai la chance de travailler pour des films très divers et dans des univers très différents."

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Bruno Coulais nous explique ce qui motive ses choix de collaborations : "La curiosité, les rencontres, les cinéastes : dès la première rencontre je sais si on va s'entendre. Ce qui me donne envie c'est la confiance, quand un réalisateur vous laisse croire que vous êtes le type idéal, et qu'il vous pousse à être le plus audacieux possible. Mais il ne faut pas avoir trop d'ego non plus, le cinéma c'est quand même un art de la collaboration, un art collectif. Le film est le maître !"

Deux films à l'affiche et un ballet à Toulouse

Le Peuple Loup, très beau film d’animation des réalisateurs irlandais Tomm Moore et Ross Stewart, sort en salles ce mercredi 20 octobre. Les critiques sont unanimes : "le plus beau film d’animation qu’on ait vu depuis longtemps" s'enthousiaste Le Parisien, "All you need is louve" s'amuse Libération. Le film se déroule en Irlande, à Kilkenny au XVIIème siècle, et raconte la rencontre et l'amitié entre deux petites filles : Robyn, fille d'un guerrier anglais chasseur de loups, et Mebh, issue de la tribu des "WolfWalkers", des humains qui se transforment en loups lorsqu'ils s'endorment. Ce film est le dernier volet d'une trilogie celtique conduite par Tomm Moore, commencée en 2009 avec Brendan et le Secret de Kells et poursuivie en 2014 avec Le Chant de la Mer.Bruno Coulais avait déjà composé la musique de ces deux premiers volets avec le groupe de musique celtique irlandais Kíla. Ils ont été rejoints cette fois-ci par la chanteuse Aurora, qui signe la chanson "Running with the wolves" orchestrée par Bruno Coulais.

Notre invité revient sur les différences entre écrire de la musique pour des images filmées et animées : "Le problème est le même, sauf que dans l'animation on a le temps de vivre avec le film, ça peut durer un an ou deux, du coup on a l'impression que la musique s'élabore en même temps que se film se structure, et devient une partie organique du film."

L’Homme de la cave de Philippe Le Guay est quant à lui sorti la semaine dernière, le 13 octobre. C'est la deuxième collaboration de Bruno Coulais avec le cinéaste, après son précédent film Normandie nue sorti en 2018. Il raconte l'histoire des Sandberg, couple incarné à l'écran par Bérénice Béjo et Jérémie Rénier, qui vend sa cave à M. Fonzic, un professeur d'histoire interprété par François Cluzet. Ce dernier, qui s'installe sans prévenir dans ladite cave, se révèle être un antisémite notoire et une figure du milieu négationniste, "un monstre" résume Bruno Coulais : "J'ai toujours été fasciné par les films de monstres, de voir comment un cinéaste crée malgré tout de l'empathie pour le personnage." Un film pour lequel il s'est employé à accompagner musicalement l'atmosphère tendue et inquiète du film : "J'ai toujours pensé qu'on crée de l'angoisse au cinéma avec des choses très douces, beaucoup plus qu'avec des musiques très théâtrales, très démonstratives."

Bruno Coulais a également composé la musique du balletToulouse-Lautrec du chorégraphe Kader Belarbi, actuellement à l’affiche du Théâtre du Capitole en création mondiale. Le compositeur travaille enfin depuis 2020 sur le nouveau film d’animation du réalisateur américain Henry Selick (Qui veut la peau de Roger Rabbit, L’étrange noël de Monsieur Jack, James et la pêche géante). Le film s’intitule Wendell & Wild et doit sortir prochainement sur Netflix. Bruno Coulais avait déjà signé en 2009 la musique de son dernier film Coraline

Les invités :
L'équipe de l'émission :