L'invité du jour
Entretien
Vendredi 8 janvier 2021
25 min

Gustavo Beytelmann : "Le tango a décidé que c'était Piazzolla et pas un autre !”

En 2021, on fête le centenaire de la naissance d'Astor Piazzolla ! Place au jazz et au tango avec le pianiste Gustavo Beytelmann, ayant lui-même joué avec le compositeur argentin, pour le nouveau disque "Piazzolla 2021" de la bandonéoniste Louise Jallu. A paraître le 15 janvier chez Klarthe Racords.

Gustavo Beytelmann : "Le tango a décidé que c'était Piazzolla et pas un autre !”
Louise Jallu et Gustavo Beytelmann lors de l'enregistrement de leur disque Piazzolla 2021, célébrant le centenaire de la naissance du compositeur argentin, © Patrick Faigenbaum

Nombreux sont les hommages au maître du tango nuevo dont on fête le centenaire en 2021.  C’est cet Himalaya qu’a osé gravir Louise Jallu, non sans l’insouciance qui qualifie la jeunesse. À ses côtés, la bandonéoniste peut compter sur deux hommes d’expérience : Bernard Cavanna, co-créateur de la chaire de bandonéon au conservatoire de Gennevilliers, et l’immense pianiste Gustavo Beytelmann, qui eut l’honneur de jouer auprès de Piazzolla.

Ces deux-là savent bien que pour se mesurer à un tel défi il faut maintenir un cap permettant de saisir toute l’essentielle ambivalence de Piazzolla. Puiser au cœur de la tradition la plus profonde pour y trouver la source de pistes inédites.
« Plus on s'immerge dans la musique de Piazzolla, plus on prend conscience qu'il faille abandonner les évidences et chercher dans sa "mécanique secrète" de ses articulations, de ses ruptures rythmiques, de ses mélodies sans cesse tendues et en extension - des espaces nouveaux, d'autres projections possibles, quitte parfois à s'y perdre car au fond, nous ne savons pas vraiment où elle nous mènera.», prévient Louise Jallu. 

Le Tango, un langage à part entière

Oblivion, Buenos Aires Hora Cero, Soledad, Adios Nonino et bien entendu Libertango sont au programme de ce recueil. Louise Jallu préfére s’échapper de l'original pour tracer à partir de ce sillon sa propre originalité. En clair jouer dans l’esprit, jamais à la lettre près.
Loin de sombrer dans la pâle copie, Louise Jallu choisit plutôt une relecture aussi scrupuleuse que critique, ralentissant le tempo, ouvrant des espaces propres à l’improvisation, restructurant le matériau thématique, libérant de nouvelles voies harmoniques, reformulant la mélodie.

Si l’on prétend apporter quelque chose de nouveau, il s’agit de faire autre chose. S’emparer de sa musique comme s’il s’agissait d’un standard et l’amener ailleurs." Louise Jallu. 

C’est là que peut s’écrire une relecture pertinente de ce maître à déjouer les clichés pour qui sait écouter entre les lignes. Ici une accentuation, là des mesures finement composées, plus loin un rythme qui tangue, une modulation qui libère des fréquences, des sons d’ambiance qui viennent en surimpression, tant et tant de reconstructions qui promettent des lendemains en chantier

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Louise Jallu, une authentique révélation du tango moderne.

Elle débute le bandonéon à l’âge de 5 ans au Conservatoire de Gennevilliers avec Jean-Baptiste Henry, Juan José Mosalini et César Stroscio. Elle étudie également la composition avec le compositeur Bernard Cavanna. En 2011, alors âgée de seize ans, elle remporte le 2ème Prix de la catégorie bandonéon solo du Concours International de Klingenthal en Allemagne. Désireuse de repousser les limites du tango, Louise Jallu fonde sa propre formation avec un Quartet composé de Mathias Lévy (violon), Grégoire Letouvet (piano) et Alexandre Perrot (contrebasse), qui ouvre l’univers du tango au jazz et aux modes de jeux contemporains.

En 2019, elle crée deux pièces de Bernard Cavanna pour bandonéon solo, Sonatine 43 et Sonatine Eléments (Editions de l’Agité), avec lequel elle prépare également la création d’un concerto pour bandonéon avec l’Orchestre de Bretagne (France, juin 2020). Elle crée également l’Edition bisonore dédiée à l’écriture du bandonéon. En 2020, Louise Jallu remporte le Prix de la Fondation Jean-Luc Lagardère dans la catégorie Jazz et Musique classique.

​Agêe maintenant de 26 ans, Louise Jallu s’est produite dans de prestigieuses salles telles que la Philharmonie de Paris, l’Opéra comique de Berlin, l’Opéra de Strasbourg, la Filature, le Café de la danse, l’Alhambra, le Studio de l’Ermitage, la Maline, le Triton, la Bellevilloise, parmi tant d’autres, sans oublier L’Academia Tango Club de Buenos Aires.

On a traité la musique de Piazzolla de manière personnelle. Cette musique est liée à une forte personnalité et à un passé extrêmement lourd. Nous l'avons envisagé comme des standards de Jazz.

Louise déclare qu'il était très important pour elle que Gustavo Beytelmann soit présent et qu'il soutienne ce projet de disque Piazzolla 2021. Il essaye d' apporter une vision très personnelle aux œuvres du compositeur argentin. 

Gustavo Beteylmann

Gustavo Beytelmann naît en 1945 à Venado Tuerto en Argentine, au sein d’une famille mélomane. Il commence très jeune le piano, particulièrement en accompagnant son père violoniste amateur. Il intègrera ensuite l'orchestre où joue son père, lui ouvrant alors les portes du tango. Cette expérience lui prouvera qu'il décide de dédier sa vie à la musique.
A dix sept ans, il étudie le piano, l’harmonie et la composition à l’Institut de Musique de l’Université de Rosario. Puis, il se dirige vers Buenos Aires, ville artistique intense où iI compose des musiques pour le cinéma et travaille pour l’industrie du disque comme pianiste et arrangeur, il fait partie de divers groupes de jazz. C'est plongé dans la sincérité que Gustavo Beteylmann nous confie que la radio a eu une importance considérable dans sa vie.

Astor Piazzolla, une rencontre précieuse et prometteuse

En 1976 Gustavo Beytelmann vit à Paris. En mars 1977 Georges Moustaki programme Astor Piazzolla à l'Olympia de Paris. Ce dernier invite le pianiste à participer à sa tournée européenne qui débute alors à l'Olympia.
Il fondera également « Tiempo Argentino », groupe à la vie éphémère mais une étape importante dans son évolution de compositeur. Il vit ensuite à Rome où il compose pour la radio, la télévision et le cinéma italien.

De retour à Paris il crée avec Juan José Mosalini et Patrice Caratini un trio qui se produira en Europe et en Amérique pendant plus de 12 ans. Ils enregistreront 3 disques qui témoignent de leur contribution à l’évolution du tango. Parallèlement, Gustavo Beytelmann écrit pour le cinéma français et allemand.
En parallèle de sa carrière de paniste, Gustavo Beytelmann intensifie son travail de composition. Sa musique est jouée régulièrement en Europe.

Rencontre du Jazz & du Tango

Amoureux de la radio, le pianiste et compositeur argentin y a beaucoup puisé ses influences Jazz et Tango, qui sont au coeur de son langage musical. Il nourrit d'ailleurs ses compositions de musique contemporaine, jazz et tango, et se définit comme "compositeur qui joue du piano."
Depuis 1996, il est directeur artistique du Département de Tango du Conservatoire de Rotterdam. Il y assure des master class, tout comme à l'Académie de Musique de Monaco. Gustavo Beytelmann a créé «Discusiòn» par le Jeune Orchestre Philarmonique de Rotterdam et «Orillas» pour un quatuor de jazz et un ensemble d'instruments à vent, une commande de Radio France pour le festival Présence.

Je n'arrête pas la machine, j'ai encore une actualité avec la sortie de mon prochain disque "Piazzolla: Patagonia Express Trio" le 29 janvier !

L'équipe de l'émission :