L'invité du jour
Magazine
Vendredi 12 septembre 2014
52 min

Bertrand Belin, pour Spleenorama

A l'affiche de Spleenorama, Bertrand Belin est l'invité de Vincent Josse dans la matinale culturelle.

Bertrand Belin, pour Spleenorama
Olivier Bertin mea matinale

Auteur-compositeur-arrangeur atypique, chanteur envoûtant et guitariste nomade, Bertrand Belin est adepte du mélange naturel des genres. On y entend du folk, de la pop et de la musique contemporaine. Lyrisme assumé, ellipses tendres. Chez lui, le son fait sens et vice-versa.

Ses chansons, pleines d’humour métaphysique, de romantisme et d’inquiétante étrangeté en font l’un des auteurs les plus originaux du coin. Bertrand Belin est un blanc bec soul, un crooner timide, un cow-boy absurde, un rocker qui ne croit plus au rock’n’roll, un chanteur de charme extraterrestre, un guitariste élégant et tranquillement oblique, un clown surréaliste, un pauvre type sous la pluie, un joyeux désespéré, un amoureux schizophrène, un troubadour inquiet qui fait rire, un enfant, un vieillard, un corps grave et burlesque, en deux mots : un drôle d’oiseau.

Avec Hypernuit, son troisième album solo sorti en septembre 2010, Bertrand Belin a toujours tracé son chemin entre lyrisme et austérité. Une fois de plus, il a trouvé l’équilibre le plus limpide de la mélodie et de la poésie, l’alchimie unique d’une musique à la fois luxuriante et dénudée. Parcs, son dernier album est sorti au printemps 2013.

Sur le même thème