L'invité du jour
Entretien
Lundi 17 septembre 2018
15 min

Barbara Hannigan est l'invitée de Musique Matin

Artiste de la saison 18/19 de l’Opéra National de Paris, Barbara Hannigan est sur la scène de l'opéra Garnier du 26 septembre au 17 octobre à l'occasion de la création de Bérénice de Michael Jarrell. Elle présente également “Vienne Fin de siècle” chez Alpha avec le pianiste Reinbert de Leeuw.

Barbara Hannigan est l'invitée de Musique Matin
Barbara Hannigan, © Marco Borggreve

L'expérience live est très importante pour moi ! 

La rentrée musicale de la soprano et chef d'orchestre est bien remplie ! Entre autre : la création du rôle-titre de "Bérénice", le nouvel opéra de Michael Jarrell à l'opéra Garnier, la sortie d'un nouveau disque "Vienna : Fin de siècle" et la direction du Rake's Progress à la Philharmonie de Paris le 20 mai prochain avec les musiciens de son école Equilibrium Young Artists.

Barbara Hannigan se livre dans cet entretien, évoquant la "responsabilité du public" lors d'un concert : il doit "ouvrir ses oreilles mais aussi son coeur". A propos de son disque réalisé avec son acolyte de toujours Reinbert de Leeuw, Hannigan déclare son amour pour la musique "décadente" et le Sehnsucht (mot allemand dont elle nous donne sa propre définition) de Schoenberg, Berg, Mahler, Webern au tournant du XIXe et du XXe siècle...
Avant de présenter l'Equilibrium Young Artists, elle évoque la complexité du rôle de Bérénice et se pose la question suivante : "Que peut apporter l'opéra et la musique à une pièce de théâtre ?"

"Bérénice" le nouvel opéra de Michael Jarrell 

Bérénice - Opéra National de Paris
Bérénice - Opéra National de Paris, © Corinne Mercadier

Titus, qui aimait passionnément Bérénice, la renvoya de Rome « malgré lui, et malgré elle », raconte Suétone. De ce récit fameux, Racine fit le coeur d’une tragédie sans égale, Bérénice, dont la simplicité d’action constitua l’un des enjeux d’écriture. Titus et Bérénice s’aiment, tentent et refusent de se comprendre sous les yeux d’Antiochus, amoureux sans espoir. En se saisissant aujourd’hui de la « tristesse majestueuse » de ces alexandrins, parmi les plus grands vers de la langue française, Michael Jarrell magnifie la puissance des mots et en fait le vecteur d’identités et d’espaces sans cesse questionnés, de Rome à Jérusalem.

Vienna: Fin de Siècle (sortie le 14 septembre chez Alpha)

Vienna Fin de Siècle
Vienna Fin de Siècle, © Alpha

Pour ce nouveau récital, Barbara Hannigan et Reinbert de Leeuw explorent les racines de la musique moderne avec les compositeurs qui ont mené la révolution musicale du siècle dernier : Arnold Schoenberg, Hugo Wolf, Anton Webern, Alexander Zemlinsky, Alma Mahler et Alban Berg. Vienna : "Fin de Siècle" présente une vision de Vienne à l'apogée du romantisme tardif, au moment où la musique en était à son paroxisme luxuriant et décadent, aux confins de la tonalité et totalement emprunte de volupté. Avec des compositeurs pour lesquels texte et mélodie sont inséparables, l'album capture ce moment riche et intense avant la perturbation du langage harmonique de la fin du 19e et du début du 20e siècle. Barbara Hannigan et Reinbert de Leeuw défendent depuis longtemps le répertoire de cette époque.

♫ Programmation musicale

Arnold SCHOENBERG
4 Lieder op.2 : III. Erhebung
Barbara Hannigan, Reinbert de Leeuw
ALPHA 

Alma MAHLER
5 Lieder : Laue Sommernacht** - pour soprano et piano
Barbara Hannigan, Reinbert de Leeuw
ALPHA

Hugo WOLF
51 Gedichte von Goethe : Mignon II
Barbara Hannigan, Reinbert de Leeuw
ALPHA
 

Prochains concerts 

Les invités :
L'équipe de l'émission :