L'invité du jour
Entretien
Mercredi 1 décembre 2021
25 min

Aurélie Dupont, une saison de danse particulière à l'Opéra de Paris

Directrice de la danse à l'Opéra de Paris, Aurélie Dupont nous parle des deux ballets à l'affiche en cette fin d'année : “Ashton/Eyal/Nijinski” et "Don Quichotte". Elle revient aussi sur le retour réussi du public dans les deux salles de l'Opéra de Paris, après une longue période de fermeture.

Aurélie Dupont, une saison de danse particulière à l'Opéra de Paris
La directrice de la danse de l'Opéra de Paris Aurélie Dupont, © Sophie Delaporte

Après avoir ouvert la saison 2021/2022 avec la reprise du ballet Play d'Alexander Ekman, la compagnie de danse de l'Opéra de Paris dirigée par Aurélie Dupont a donné en octobre une grande création du chorégraphe néoclassique Pierre Lacotte, Le Rouge et le Noir, d'après le roman éponyme de Stendhal. Les danseurs se préparent à présent pour leurs deux traditionnelles productions de fin d'année : la grande soirée Ashton / Eyal / Nijinski, à voir du 1er décembre au 2 janvier au Palais Garnier, et Don Quichotte de Rudolf Noureev, du 9 décembre au 2 janvier à Bastille.

"J'essaie d'avoir un équilibre entre le ballet classique, qui est notre héritage et qui est indispensable au bon fonctionnement de la compagnie, et les créations, qui permettent de s'ouvrir sur une culture différente, sur davantage de diversité, et de mettre en valeur le talent exceptionnel de certains danseurs."
Aurélie Dupont

En poste depuis cinq ans à la direction de la Danse, Aurélie Dupont a vécu deux dernières saisons mouvementées. En décembre 2019, le projet de réforme des retraites du gouvernement avait déclenché une grève historique des musiciens et danseurs de l'Opéra de Paris, très attachés à leur régime spécial de retraite hérité de Louis XIV (avec retraite d’office à 42 ans pour les danseurs). La grève, qui avait duré en tout 7 semaines, avait eu pour conséquence l'annulation de 70 spectacles, et des pertes en billetterie de près de 15 millions d'euros.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La pandémie de Covid-19 a quant à elle eu pour effet l'interruption des répétitions pendant plusieurs mois lors du premier confinement, et par un arrêt des représentations en public de près d'un an et demi. Les retrouvailles avec le public ont en effet eu lieu le 10 juin 2021, lors de la première du ballet Roméo et Juliette, à l’issue de laquelle la danseuse coréenne Sae Eun Park a été nommée danseuse étoile.

Aurélie Dupont a enfin vécu le départ précipité du précédent directeur de l'Opéra Stéphane Lissner cet été. L'arrivée de son successeur Alexander Neef est cependant accueillie avec beaucoup d'enthousiasme par l'ancienne danseuse étoile : "Alexander Neef est un visionnaire ! Il nous demande déjà de travailler sur les saisons 24/25. Nous échangeons très régulièrement, je me sens libre, on construit de belles choses." Après avoir commandé dès son arrivée un rapport sur la diversité à l’historien Pap Ndiaye et à Constance Rivière, à la suite d’un manifeste signé par 400 salariés, le nouveau directeur a déjà revu les critères de recrutement pour favoriser l’arrivée d’artistes non blancs, notamment en allant chercher de nouveaux talents dans des territoires défavorisés, sur le modèle du programme d’éducation musicale El Sistema du nouveau directeur musical de l'institution Gustavo Dudamel. "C'est un sujet qui est important pour nous. Un référent diversité a été nommé" rappelle Aurélie Dupont.

  • A voir prochainement sur France 5 : le documentaire Opéra de Paris, une saison (très) particulière écrit et réalisé par Priscilla Pizzato et produit par Muriel Meynard - Ex Nihilo.
Les invités :
L'équipe de l'émission :