Mercredi 18 novembre 2020
25 min

Astrig Siranossian : Pour l'album "Dear Mademoiselle"

Dans son nouveau disque "Dear Mademoiselle", la violoncelliste Astrig Siranossian et son complice Nathanaël Gouin célèbrent Nadia Boulanger en interprétant ses disciples et amis : Stravinsky, Piazzolla, Quincy Jones et bien d'autres encore.

Astrig Siranossian : Pour l'album "Dear Mademoiselle"
Astrig Siranossian, © Pauline Maillet

Née en 1988 à Lyon, Astrig Siranossian a intégré le Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon à l’âge de quinze ans et elle y a terminé ses études supérieures avec les félicitations du jury, en 2009. L’année suivante, elle a rejoint la classe du professeur Ivan Monighetti à la Hochschüle de Bâle où elle étudie aujourd’hui en perfectionnement pour son master de soliste.

Tout au long de son parcours, elle a reçu les conseils de maîtres tels que Gary Hoffmann, Marcio Carneiro, Truls Mørk, Janos Starker ou encore Tibor Varga. Premier Prix et plusieurs fois Prix Spécial du concours international K. Penderecki, Astrig Siranossian se produit en soliste avec de grands orchestres. Invitée régulièrement par Daniel Barenboim, ses partenaires de musique de chambre ne sont pas moins que Simon Rattle, Antonio Pappano, Yo-Yo Ma, Sol Gabetta, Bertrand Chamayou ou Daniel Ottensamer

Astrid joue sur un violoncelle datant de la fin du XVIIe siècle, réalisé par le célèbre luthier de Crémone, Francesco Ruggieri.

« Dear Mademoiselle », un disque paru le 16 octobre 2020 sous le label Alpha

« Dear Mademoiselle »
« Dear Mademoiselle », © Alpha
  • Astrig Siranossian, violoncelle
  • Nathanaël Gouin, piano
  • Daniel Barenboim, piano (Plages 7 et 9)

Figure emblématique de son époque, Nadia Boulanger (1887-1979) a formé et inspiré plusieurs générations de musiciens, d’Igor Stravinsky à Quincy Jones

Sa pensée musicale et pédagogique exigeante mais stimulante a influencé tout le 20ème siècle... Astrig Siranossian, étoile montante du violoncelle qui rejoint Alpha pour plusieurs enregistrements, s’est passionnée pour cette personnalité musicale que tout le monde appelait respectueusement « Mademoiselle »

Elle a rencontré certains de ses illustres élèves, comme Michel Legrand ou Daniel Barenboim qui a accepté de l’accompagner sur une pièce de l’album. 

Avec le pianiste Nathanaël Gouin, elle a construit un programme très éclectique qui inclut les trois pièces pour violoncelle et piano écrites par Nadia Boulanger en 1915, trois ans avant la mort de sa sœur Lili. Un album panorama avec la Suite italienne d’Igor Stravinsky, la Sonate d’Elliott Carter, le Grand Tango d’Astor Piazzolla, Tissue No. 7 de Philip Glass, Soul Bossa Nova de Quincy Jones, Michel Legrand... Merci, Dear Mademoiselle !

Les invités :
L'équipe de l'émission :