Mercredi 13 janvier 2021
25 min

Ariane Matiakh : "En tant que française, j'aime la possibilité de diffuser le répertoire français"

Après la sortie il y a quelques mois d'un disque consacré à Max Bruch, la chef d'orchestre Ariane Matiakh dirige l'Orchestre de Paris dans un programme Richard Strauss et Fauré, pour un concert sans public mais diffusé en direct sur le site de La Philharmonie le 13 janvier à 20h30.

Ariane Matiakh : "En tant que française, j'aime la possibilité de diffuser le répertoire français"
La chef d'orchestre française Ariane Matiakh dirige l'Orchestre de Paris le 13 janvier 2020. Ce concert sera diffusé en direct sur le site Philharmonie Live, © Marco Borggreve

Ariane Matiakh rejoint l'Orchestre de Paris pour un concert diffusé en direct de La Philharmonie de Paris diffusé sur le site Philharmonie Live le mercredi 13 janvier à 20h30. Au programme, ils interpréteront Pelléas et Melisande de Gabriel Fauré et l'oeuvre de jeunesse Aus Italien de Richard Strauss. Ce programme franco-allemand représente bien le parcours de la chef française.
En effet, après des études de piano et de direction d'orchestre au Conservatoire de Reims et au Conservatoire de Rueil-Malmaison, Ariane Matiakh part à Vienne étudier la direction d’orchestre. Elle a notamment chanté sous la direction de Nikolaus Harnoncourt et Adam Fischer dans le célèbre Chœur Arnold-Schönberg. Sa formation approfondie auprès de Leopold Hager et Seiji Ozawa a forgé par la suite ses impulsions artistiques.
Puis, de retour en France, elle devient chef assistante de l’Opéra et l'Orchestre de Montpellier en 2005 pour 3 saisons.

A l’époque de Richard Strauss, faire une voyage initiatique était une tradition. Son voyage en Italie a été le pivot de sa vie, ayant provoqué des changements intérieurs, grâce aux influences musicales du moment. Arianne Matiakh souhaite s'approprier cette "musique à programme" tout en reconnaissant les maîtres que ont été chers à la vie de Strauss. 

La discographie d’Ariane Matiakh reflète aussi sa polyvalence et son goût pour les découvertes musicales grâce à son label Capriccio : comme avec la musique d'Ernest von Dohnanyi, d'Harald Genzmer ou encore de Zara Levina.
La chef est également passionnée par le répertoire français : "C'est un répertoire que je porte dans mon coeur et que j'ai envie de transmettre".

"J'en ai assez que l'on parle uniquement de mon genre !" Ariane Matiakh

Ariane Matiakh a à coeur de défendre la musique des femmes compositrices mais pas seulement : "J'espère que les hommes chefs auront envie de la défendre également".
Même si la chef est satisfaite que le sujet de l'égalité au sein de la musique classique devienne un sujet de premier plan, elle espère que cela ne soit pas l'unique sujet : "Je n'y pense pas tous les jours que je suis une femme, je veux juste faire mon travail" déclare Ariane Matiakh.
Toutefois, selon elle, un sujet n'est pas assez mis en avant : "Une vie de femme, c'est très prenant, notamment quand on a des enfants. On a tendance à taire ces sujets. On aimerait dire que la société est complémentaire et paritaire mais les hommes et les femmes ont un rôle différent".
Pour accéder à l'avenir à davantage d'égalité, Ariane Matiakh salue le système de quotas mis en place depuis quelques années, permettant aux femmes d'accéder à certains postes : "J'ai commencé en Scandinavie grâce à des quotas. Cela m'a donné mes premières chances".
Pour la musicienne, l'important est de donner des modèles aux femmes. Elle nous raconte s'être beaucoup inspirée de la chef australienne Simone Young.

En raison de la crise sanitaire, Ariane Matiakh se dit également “soucieuse des jeunes qui devraient avoir le monde qui s’ouvre à eux, et qui malheureusement ne peuvent pas trouver matière à s'exprimer ni à se développer, il faut trouver des initiatives pour les aider”.

Ma Mission est de faire de la musique, la plus belle possible, j’ai envie de transmettre.

L'équipe de l'émission :