Vendredi 27 novembre 2020
25 min

Alexandre Astier : "Je suis un compositeur qui prend des prétextes à faire un film uniquement pour composer"

Le compositeur, réalisateur, acteur et scénariste, Alexandre Astier signe aujourd'hui chez Deutsche Grammophon la musique de son film Kaamelott, prochainement dans les salles. À ses côtés, l’Orchestre national de Lyon dirigé par Frank Strobel et le Chœur de chambre Spirito dirigé par Nicole Corti.

Alexandre Astier : "Je suis un compositeur qui prend des prétextes à faire un film uniquement pour composer"
L'acteur, réalisateur et humoriste Alexandre Astier vient avec sa casquette de compositeur grâce à la sortie de la bande originale de son film Kaamelott , © Fred Mortagne

La musique composée et orchestrée par Alexandre Astier sera finalement disponible avant la sortie du film Kaamelott : Premier Volet. Il avait déjà signé la bande originale de la série éponyme et avait fait ses gammes en composant la musique de son premier film David et Madame Hansen (2012).
Pour ce premier volet des aventures de Kaamelott, l'équipe est la même : l’Orchestre national de Lyon dirigé par Frank Strobel, le Chœur de chambre Spirito, les solistes Cyril Dupuy (cymbalum), Gabriel Rignol (théorbe) et Alexandre Astier lui-même (piano, guembri, ghungroo, cajón, dholak, hulusi), dans la grande tradition symphonique du cinéma.

"C'est un rêve d'avoir cet écusson Deutsche Grammophon, il fait rêver tous ceux qui ont fait de la musique"

Au micro de Jean-Baptiste Urbain, Alexandre Astier revient sur sa collaboration avec l'Orchestre national de Lyon et en particulier avec le chef Frank Strobel, qui est un habitué de la musique de films : "On s'est très bien entendu musicalement".
Chose inhabituelle au cinéma, la musique fut d'abord enregistrée avant de faire le montage du film : "Je l'ai laissé diriger comme il voulait, c'est un aller-retour assez luxueux dans le monde du cinéma" déclare Alexandre Astier.

Le réalisateur se voit avant tout comme un compositeur : "Je pourrais ne faire que de la musique" assure Alexandre Astier. Même si la scène lui manque, ce travail musical est primordial dans sa vie artistique. Lorsqu'on lui demande ce qu'il aime le plus dans cette recherche musicale, c'est le travail d'orchestration : "L'orchestration, c'est presque plus passionnant que la composition brute". Selon lui, c'est plus difficile d'orchestrer que de composer.

"Kaamelott - 1er Volet” un disque paru le 27 novembre 2020 chez Deutsche Grammophon

Kaamelott - Premier Volet
Kaamelott - Premier Volet, © Deutsche Grammophon.

Selon l'Orchestre national de Lyon, la partition mobilise un effectif imposant et des pupitres bien fournis (5 cors, 2 harpes, bois par 3, cuivres par 4, contrebasses à 5 cordes) faisant la part belle aux registres medium et grave de l’orchestre, particulièrement sollicités dans les scènes les plus sombres.
Pour Frank Strobel , "la musique d’Alexandre Astier est enracinée dans la grande tradition symphonique de musique pour le cinéma. Il faut se souvenir que ce qu’on appelle aujourd’hui le “Hollywood Sound” a été créé en majorité par des compositeurs européens qui ont fui leur continent pour l’Amérique dans les années 1930. Max Steiner, Erich Wolfgang Korngold, Franz Waxman, entre autres, avaient en eux la tradition musicale de la fin du XIXe des salles de concert et d’opéra européennes. Le son qu’ils ont créé alors est toujours d’actualité aujourd’hui à Hollywood dans les partitions des blockbusters. Alexandre Astier, en choisissant une formation de 85 musiciens, s’inscrit dans cette tradition post-romantique, mais conserve une “French touch”. Parfois, ses notes s’envolent de manière délicieuse, ses changements de couleurs sonores sont subtils : c’est presque impressionniste et assez français."

Les invités :
L'équipe de l'émission :