L'invité du jour
Entretien
Mardi 12 mai 2015
19 min

Aldo Romano, auteur de "Ne joue pas fort, joue loin - Fragments de jazz" (Edition des Équateurs)

Le batteur et guitariste de jazz Aldo Romano signe aux Editions des Équateurs une autobiographie intitulée "Ne joue pas fort, joue loin - Fragments de jazz". Il est l'invité de Vincent Josse.

Résumé des Editions des Equateurs :

"« A Drum Is a Woman », jouait Duke Ellington. Avec son lot de doutes, de ruptures orageuses, de bonheurs fulgurants aussi, Ne joue pas fort, joue loin est l’histoire d’une passion. L’histoire d’un fils d’immigrés italiens destiné à gagner sa vie sur les chantiers, et qui devient batteur de jazz. L’un des plus grands.

Conte de fées ? Sûrement pas. Il y eut la dèche, la prison, le spectre de la drogue, la dépression parfois. Il y eut les caves, les clubs, la route et les hôtels souvent. Il y eut ces amours qui s’achèvent trop vite. Et, par-dessus tout, ces grandes amitiés qui façonnent un artiste : Keith Jarrett, Michel Petrucciani, Claude Nougaro.

Mais Aldo Romano est également un compositeur de mélodies populaires : « Rimes », « Il Camino », « Annobòn », « Pasolini », etc. La richesse de son parcours, il la doit aussi aux musiciens avec lesquels il a joué et qui l’ont inspiré : Don Cherry, Chet Baker, Gato Barbieri, Joe Lovano, Joe Henderson, Phil Woods, Jackie McLean, Steve Kuhn, Carla Bley, Enrico Rava, Paolo Fresu, Glenn Ferris, Michel Portal, Henri Texier, Louis Sclavis, Stefano di Battista, Danilo Rea, Baptiste Trotignon, Michel Benita, Emmanuel Bex, Francesco Bearzatti…

Du be-bop au free-jazz, en passant par la fusion, des clubs de Saint-Germain-des-Prés à ceux de New York, dans les nuages de tabac et les vapeurs d’alcool, sa guitare acoustique et sa batterie ne l’auront jamais quitté. La musique console de tout…

Aldo Romano a enregistré de très nombreux albums, parmi lesquels : Il Piacere, Dreams & Waters, Carnet de routes, Palatino, Chante, Just Jazz, Inner Smile et, tout récemment, Liberi Sumus."

Aldo Romano, Ne joue pas fort, joue loin - Fragments de jazz, Editions des Equateurs, 191 p.

Sur le même thème

Les invités :
Mots clés :