L'invité du jour
Entretien
Jeudi 4 juin 2020
10 min

Alain Lanceron : "En France, en avril dernier, les ventes physiques ont baissé de 80%"

Président de la maison de disque Warner Classics, Alain Lanceron s'exprimera en direct sur la récente disparition de trois de ses artistes : Mady Mesplé, Gabriel Bacquier et Janine Reiss. Il nous partagera également son ressenti concernant l'industrie musicale, au regard de la crise actuelle.

Alain Lanceron : "En France, en avril dernier, les ventes physiques ont baissé de 80%"
Alain Lanceron - L'invité du jour du 04/06/2020, © JB Millot

Alain Lanceron

Diplômé de l'École Supérieure de Commerce de Paris ainsi qu'en Sciences Économiques, Alain Lanceron est Engagé chez Pathé Marconi-EMI en 1972 et travaille par ailleurs comme critique musical (1970-1980) dans différents journaux et magazines.   

En novembre 1978, il est nommé directeur du département classique de Pathé Marconi-EMI. En juin 1996, il prend, parallèlement à ses activités pour EMI Music France, la présidence mondiale de Virgin Classics. Entre 1996 et 2000, Alain Lanceron dirige également le département Jazz d’EMI France. De 2007 à 2009, il est Vice Président Artistes et Répertoire pour le label EMI Classics.            

En mai 2005, le Ministère de la Culture lui confie la présidence du CNIPAL (Centre National d'Insertion Professionnelle d'Artistes Lyriques). Il est également président des Victoires de la Musique Classique de 2006 à 2010 et conseiller artistique de l’Opéra de Nice pour la saison 2010-2011. 

À la suite du rachat des labels classiques d’EMI par le groupe Warner, Alain Lanceron est nommé en avril 2014 Président de Warner Classics & Erato, seuls labels classiques d’une multinationale basés à Paris.

Mady Mesplé, Gabriel Bacquier et Janine Reiss

Ces trois artistes de renoms sont respectivement soprano, baryton et pianiste/chef de chant. Ils ont disparu durant ces trois dernières semaines et partagent un point commun : ils ont tous enregistré chez EMI lorsqu'Alain Lanceron en était à la direction.

Personnalités regrettés du monde de la musique classique, Alain Lanceron leur rends hommage dans cette émission.

L'industrie musicale : un point sur la situation actuelle

Tandis que le streaming musical représente aujourd'hui la moitié du chiffre total du marché de la musique dans le monde, les revenus des ventes de disques physiques ne cessent de chuter. 

Cependant, concernant la musique classique, la radio et les disques restent les supports préférés des auditeurs/consommateurs et ce, malgré le fait que 45% des auditeurs l’écoutent via les plateformes de streaming. 40% d'entres eux pensent d’ailleurs que les playlists sont l’un des meilleurs moyens de découvrir la musique classique. 

On remarque également que l'Europe est la plus conservatrice en matière de supports physiques puisqu'elle est la région la moins représentée, avec moins d’un quart qui écoutent de la musique classique via les plateformes de streaming. Néanmoins, les dernières statistiques, pour la France notamment, semblent indiquer que la part du streaming est maintenant en train d’évoluer.

Les invités :
L'équipe de l'émission :