A l'improviste
Magazine
Lundi 25 novembre 2013
1h

Le collectif ISHTAR de Bourg en Bresse au Festival Densités

L'équipe d' A l'improviste s'est invitée au festival Densités de Fresnes en Woëvre (Meuse), pour se faire l'écho de plusieurs aventures sonores : aujourd’hui, un jeu d'improvisation très spécifique réalisé par le collectif ISHTAR autour d'une partition graphique des années 1960.

Le collectif ISHTAR de Bourg en Bresse au Festival Densités
Le collectif Ishtar et JP Gross à Densités par Jean-Claude Sarrasin

ATTENTION : PROCHAIN ENREGISTREMENT PUBLIC "A L'IMPROVISTE"
LE SAMEDI 23 NOVEMBRE A 19H A RADIO-FRANCE.

Première partie : Ingar Zach, percussions
Deuxième partie : François Houle, clarinettes; Benoît Delbecq, piano

Pour cette 20ème édition du festival Densités, des artistes venus de toute la planète se sont donné rendez-vous, pour illustrer la musique sous toutes ses formes (rock, improvisée, écrite, bricoleurs de machines…), mais aussi la danse, la poésie sonore, la vidéo ou des expositions…
L’association « Vu D’un œuf » a concocté cette année au cœur de la Meuse du 14 au 27 octobre derniers, sous des auspices festifs et colorés, un programme riche en événements et surprises, dont A l’improviste va vous rendre compte.

Final affiches Densités 2013
Final affiches Densités 2013

Deux autres émissions sont à venir autour de cette 20ème édition du Festival lorrain Densités

En partenariat avec Citizen Jazz

Logo Citizen Jazz
Logo Citizen Jazz

Premier rendez-vous avec la figure du compositeur anglais Cornélius CARDEW dont le collectif Ishtar revisite pour nous une partition graphique des années 1960 bien connue : "Treatise".

Le collectif ISHTAR, actif dans la région de Bourg en Bresse, réunit :
Benoît CANCOIN, contrebasse
Eddy KOWALSKI, saxophone &
Xavier SAIKI, guitare
Leur invité sur ce concert est Jean-Philippe GROSS, électronique
Ce concert a été enregistré à Fresnes en Woëvre le 26 octobre 2013

Compositeur, mais aussi improvisateur avant-gardiste, le britannique Cornelius Cardew a été un des artistes déterminants dans le domaine de partitions graphiques, avec l'idée de rapprocher le compositeur et l'exécutant d'une oeuvre. "Treatrise", composée de 1963 à 1967, est sans doute sa pièce maîtresse en la matière. Les extraordinaires enchevêtrements de formes géométriques sont la trame et le générateur d'une musique à chaque fois revisitée par ses interprètes...

Treatise de Cornelius Cardew
Treatise de Cornelius Cardew

Ceci est bien une partition : "Treatise" est le résultat d'une collaboration entre Cardew le compositeur et Cardew le graphiste professionnel... Les formes utilisées dans Treatise sont simples - cercles, lignes, triangles, carrés, ellipses - de parfaites formes géométriques qui, d'un impeccable coup de crayon, " sont soumises dans la partition à la destruction et à la distorsion ". "Treatise " est un voyage graphique global, un enchevêtrement et une combinaison continus d'éléments graphiques donnant naissance à une longue composition visuelle, dont la signification en termes sonores n'est jamais spécifiée."
(Michael Nyman, Experimental Music : Cage et au-delà)

A noter :
"A l'improviste" enregistre deux concerts dans le cadre du Festival UMLAUT

qui se tiendra du 28 novembre au 1er décembre

Affiche festival UMLAUT
Affiche festival UMLAUT

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :