A l'improviste
Magazine
Jeudi 22 décembre 2016
1h

« A la mémoire de Pauline Oliveros » avec Barre Phillips et Pauline Oliveros

A l'Improviste rend hommage ce soir à la mémoire de l'improvisatrice Pauline Oliveros, disparue le 24 novembre dernier, dans l'état de New York, à l'âge de 84 ans.

« A la mémoire de Pauline Oliveros » avec Barre Phillips et Pauline Oliveros
Pauline Oliveros et Barre Phillips
  • C'est l'accordéon de Pauline Oliveros qui se fait entendre dès le début de cette émission, un disque solo paru à la fin des années 1980 et réédité en 2006 sur le label Hatology.

    L'accordéon a accompagné toute sa vie dans l'exploration d'un univers sonore tout à fait original et unique.

    Pauline Oliveros a été, parallèlement à son activité d'improvisatrice, une compositrice de studio.

    Elle a été l'une des fondatrices du San Francisco Tape Center, avant de créer le Sonic Meditation Research Group.

    Dans ce domaine aussi, Pauline Oliveros s'est distinguée par sa singularité de pensée.

    Une grande partie de sa vie de musicienne a été tournée vers la méditation et le rituel. Dans les bras de cette musicienne, l'accordéon n'était pas un instrument ordinaire. C'était l'instrument par excellence de la respiration intérieure, la respiration, mais aussi l'écoute profonde (le deep listening).

  • Nous allons en avoir une idée ce soir grâce à un document que je suis allée chercher dans les archives d'A l'Improviste. Un concert saisi sur le vif au festival Jazz à Luz il y a plus de six ans (juillet 2010).

    Le festival avait eu la bonne idée pour sa vingtième édition de faire se rencontrer sur la scène du chapiteau, dans les montagnes de Luz Saint-Sauveur, l'accordéon de Pauline Oliveros et la contrebasse de Barre Phillips.

    Le duo saisit par sa vitalité (l'accordéon de Pauline Oliveros devient tour à tour orgue, orchestre, synthétiseur) et saisit par son humour, sa philosophie.

    Pauline Oliveros avait 78 ans à ce moment-là, Barre Phillips 76 : autrement dit, deux "jeunots" de la musique improvisée. La carrière de Pauline Oliveros s'est développée aux USA, celle de Barre Phillips en Europe, et plus spécifiquement en France, où il s'est installé dans les années 1970.

    Ils ont participé l'un l'autre à l'émancipation de leur instrument respectif dans le contexte de la musique improvisée. Le jour de leur rencontre à Jazz à Luz, Pauline Oliveros jouait d'un nouveau prototype de l'accordéon numérique.

    Jusqu'à son dernier souffle, cette musicienne inventive n'a pas cessé de pousser plus loin sa soif de nouveauté...

  • Au coeur de cette émission, neuf miniatures, neuf improvisations, entrecoupées par une conversation à bâton rompu. Pauline Oliveros nous parle de sa relation à son instrument, de sa vision de l'improvisation, de l'importance de l'écoute et de la respiration.

    Barre Phillips de son côté fait écho à ces propos en inscrivant sa pratique de musicien dans un continuum vie-musique.

En complément :

CD The Roots Of The Moment / Pauline Oliveros
CD The Roots Of The Moment / Pauline Oliveros

- Solo de Pauline Oliveros :
Extrait du CD The Roots of the Moment
Label Hatology

- Duo avec Pascal Contet :
improvisation à deux accordéons
Enregistrement inédit

L'équipe de l'émission :