A l'improviste
Magazine
Jeudi 14 septembre 2017
1h

A L'improviste au « Festival Météo », avec The Necks (2ème épisode)

Nous continuons ce soir dans A l’Improviste notre feuilleton mulhousien avec une musique tout à fait singulière, celle du trio australien the Necks invité au festival Météo à Mulhouse le mois dernier. Un trio culte dans les pays anglo-saxons. Une musique qui constitue une vraie expérience d’écoute.

A L'improviste au « Festival Météo », avec The Necks (2ème épisode)
Le trio The Necks au festival Météo, © Jean-Claude Sarrasin

A L'improviste au Festival Météo, 2ème épisode
The Necks :
Tony Buck batterie, Lloyd Swanton contrebasse, Chris Abrahams piano
Concert enregistré le 23 août 2017 au Noumatrouff à Mulhouse

La tête pensante du festival Météo a annoncé la couleur dans son éditorial... Avec the Necks, le public de cette édition était convié à "une rêverie estivale… une forme de Raga hypnotique qui plonge l’auditeur hors du temps, dans un monde de sables mouvants".

le batteur Tony Buck au festival Météo
le batteur Tony Buck au festival Météo, © Jean-Claude Sarrasin

The Necks, groupe culte dans les pays anglo-saxons, réunit depuis trente ans trois musiciens australiens. Le batteur du groupe Tony Buck vit aujourd’hui en Europe. Les deux autres musiciens, le pianiste Chris Abrahams et le contrebassiste Llyod Swanton, sont actifs en Australie.
Ensemble, ils ont réalisé 18 albums.

La musique est reconnaissable entre toutes et pourtant jamais tout à fait la même. Ils aiment d’ailleurs qu’elle n’entre dans aucune classification. Ils parlent volontiers de chemistry, d’alchimie.

Lloyd Swanton et Chris Abrahams au festival Météo
Lloyd Swanton et Chris Abrahams au festival Météo, © jean-Claude Sarrasin

La caractère à la fois épuré et dense de leur musique en fait une expérience d’écoute toujours renouvelée. Réécoutez ce concert sur votre ordinateur, vous en ferez l’expérience !
Le fait qu’ils jouent ensemble depuis tant de temps, ne les a pas incités pour autant à fixer les choses. Leur musique naît dans l’instant. Le trio est passé maître dans l’art de l’envoûtement, de l’hypnose, avec ses broderies obstinées, des jeux de ritournelles… On pense au mouvement d’un ruisseau, au rebond de l’eau sur les pierres, au sable d’un désert, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, selon le vent, selon la lumière !

Quelques jours après leur concert au festival Météo, trois musiciennes, trois improvisatrices invités sur cette édition, Isabelle Duthoit, Yuko Oshima et Eve Risser, m’ont dit leur fascination pour la musique de ce trio. Les mots méditation, absence d’ego apparaissent. Eve Risser et Isabelle Duthoit s’endorment même volontiers à la musique de the Necks !

En miroir à leur témoignage, en fin de concert, Chris Abrahams et Tony Buck nous livrent quelques réflexions sur l’alchimie propre à ce groupe, la relation de confiance tissée au fil du temps, le lâcher prise…

Facebook Météo

  • Un immense merci au photographe Jean-Claude Sarrasin, pour les photos des musiciens prises sur place lors du festival, données gracieusement pour notre site !
L'équipe de l'émission :