A l'improviste
Magazine
Jeudi 1 septembre 2016
1h

A l’Improviste au festival « Jazz à Luz » : Mosaïque sonore

Au programme de cette première émission de la saison, un patchwork sonore élaboré à partir d’ éléments glanés lors de la 26ème édition du festival Jazz à Luz, festival d’altitude en pays toy. Un patchwork et une oeuvre collective à la fois puisque j’ai mis à contribution pour cette émission spéciale les deux animateurs de Fréquence Luz, une radio qui ne manque jamais une édition de Jazz à Luz : vous entendrez dans cette émission les voix de Arnaud et Terry. Avec eux, nous parcourons ce soir 48 heures de musique de Jazz à Luz.

Reprise des concerts "A l'improviste" en public au studio 106
Le lundi 12 septembre à 19h
DUO Hélène Breschand (Harpe) et Kerwin Rolland (Diffusion sonore)
**&
DUO « Merleau Ponty », avec Jésus Aured
(accordéon) et Frédéric Jouanlong (voix multiples)
**
// Attention : Merci de réserver impérativement vos places sur le site des émissions publiques de France Musique.
Entrée à partir de 18h30 dans le Hall Seine de Radio France //

Références du nouveau générique A l’Improviste (2016) :
"Come back Ella"
Joe Mc Phee, trompette de poche et voix / Jérôme Bourdellon, flûtes
CD "Tango Manhattan "
LABEL Usine 1008

CD "Tango Manhattan"
CD "Tango Manhattan"

A l’Improviste au festival « Jazz à Luz » (26ème édition) :
« Mosaïque sonore » avec la collaboration de Fréquence Luz
Le site du festival Jazz a Luz

Fréquence Luz (la radio locale)

Jazz à Luz n’est pas un festival comme les autres. D’abord parce qu’il a pour écrin les Hautes Pyrénées et le village de Luz Saint Sauveur : c’est déjà en soi déjà un enchantement !
Ensuite parce que c’est un festival presqu’à 100 pour 100 de plein air. La preuve… la musique de Captain Panda qui se fait entendre en début d’émission et qui a été saisie par mon micro baladeur dans les rues de Luz Saint Sauveur le 13 juillet, le tout premier jour du festival.
C’est à cette fanfare au répertoire original qui croise le hip hop, le jazz et le funk que revenait la fonction d’ouvrir la manifestation, d’emmener le public sur le premier lieu de concert..

La fanfare Captain Panda
La fanfare Captain Panda

Jazz à Luz a 26 ans.
Au micro d’Arnaud, JP Layrac, le directeur artistique du festival, évoque d’entrée le cap des 25 ans et l’idée et renouveler sans cesse la programmation tout en restant fidèle aux principes qui font l’identité de Jazz à Luz.

Cette 26ème édition du festival s’est montrée particulièrement gourmande et riche.
Trois fils rouges l’ont traversée : les Collectifs, les Installations et les Solos.

Fidel Fourneyron
Fidel Fourneyron

… et le premier solo a été celui du trombonisteFidel Fourneyron qui s’est fait entendre le 14 juillet dans l’acoustique privilégiée de la Maison de la Vallée.
Fidel Fourneyron s’est lancé dans cette forme de mise à nu qu’est le solo il y a un an, parallèlement à ses implications multiples dans les collectifs Umlaut, l’actuel ONJ, Jukebox et Real Thing de Marc Ducret. Les mélomanes de Luz qui ont été séduits par son solo plus construit qu’improvisé, ont pu rentrer chez eux avec son album solo High Fidelity paru en novembre sur le label Umlaut.

Le CD High Fidelity de Fidel Fourneyron
Le CD High Fidelity de Fidel Fourneyron

Le festival a aussi offert au tromboniste l’occasion de présenter aux festivaliers la musique de son trio : Un Poco Loco, avec Sébastien Beliah et Geoffroy Gesser, un trio emblématique puisqu’il réunit des musiciens d’un collectif parisien et berlinois particulièrement actif et inventif : le collectif Umlaut.
Voilà pour les premiers moments de la 26ème édition !

Cette mosaïque sonore est fidèle aux trois thématiques de cette édition.
Le thème des installations est illustré par les sonorités des installations de Alex Mendizabal (une forêt de ballons de baudruche) et de Basile Robert : l’Electric Botanique Ensemble.

L'installation de Alex Mendizabal par Pierre Meyer
L'installation de Alex Mendizabal par Pierre Meyer
Alex Mandizabal par Pierre Meyer
Alex Mandizabal par Pierre Meyer
L'installation de Basile Robert par Pierre Meyer
L'installation de Basile Robert par Pierre Meyer

Le thème des solos par la musique de Fidel Fourneyron, du contrebassiste Pascal Niggenkemper et du violoncelliste Gaspar Claus.

Fidel Fourneyron par Arno Piquemal
Fidel Fourneyron par Arno Piquemal
Pascal Niggenkemper par Roberto Dominguez
Pascal Niggenkemper par Roberto Dominguez
Gaspar Claus par Roberto Dominguez
Gaspar Claus par Roberto Dominguez

Le thème des collectifs par la musique du Aum Grand Ensemble issu du collectif parisien Onze Heures Onze.

Aum Grand Ensemble par Arno Piquemal
Aum Grand Ensemble par Arno Piquemal

Nous écouterons aussi des extraits de la musique de 7ème Continent, ensemble initié par Gaspar Claus et de Massifs de fleurs, le duo de Frédéric Le Junter et Dominique Répécaud.

Le 7ème continent par Roberto Dominguez
Le 7ème continent par Roberto Dominguez
Frédéric Le Junter et Dominique Repecaud par Pierre Meyer
Frédéric Le Junter et Dominique Repecaud par Pierre Meyer

Programmation musicale :
High Fidelity / Fidel Fourneyron – label Umlaut
Le 7ème Continent / Talking Trash / compositions de Pascal Niggenkemper - label Clean Feed
Les Massifs de fleurs –T’es pas drône / Frédéric Le Junter et Dominique Répécaud - label Vand’œuvre
L’Ocelle mare / Serpentement, Thomas Bonvalet – label Souterrains Refuges
Look with thine ears / solo de Pascal Niggenkemper - label Clean Feed
Sticks, stones and breaking bones / solo de Will Guthrie - label antboy music lespourricords gaffer records
Silère par le AUM grand Ensemble - label Onze Heure Onze

et des sons saisis sur le vif sur les installations de Basile Robert et Alex Mendizabal

Affiche festival Jazz a Luz 2016 par Philippe Abadie
Affiche festival Jazz a Luz 2016 par Philippe Abadie
L'équipe de l'émission :