A l'improviste
Magazine
Samedi 9 janvier 2016
1h

A l’Improviste au festival Densités : Where is the Sun (Emission 4)

Avec A l’Improviste ce soir, nous repartons en Lorraine et ouvrons le dernier volet d'une série d’émissions consacrées à la 22ème édition du festival Densités, une édition tentatrice, tournée vers la satisfaction de tous les sens…

A l’Improviste au festival Densités : Where is the Sun (Emission 4)
Where is the Sun par Jean-Claude Sarrasin

**ATTENTION : EN RAISON DU RENFORCEMENT DU PLAN VIGIPIRATE A RADIO FRANCE, L'ENREGISTREMENT DU 11 JANVIER SE FERA SANS PUBLIC. VEUILLEZ NOUS EN EXCUSER.
LE LUNDI 11 JANVIER 2016 A 19H AU STUDIO 106 DE RADIO-FRANCE :
Solo : Pascal Niggenkemper (contrebasse)
&
Trio : Sylvain Lemêtre (percussions), Matthieu Donarier (saxophone et clarinette) et Poline Renou (chant)
**

Affichette Nuit de l'impro
Affichette Nuit de l'impro

// A NOTER //
Le samedi 16 janvier 2016 de minuit à 6h du matin : « Jusqu’au bout de l’impro… »
Une nuit avec France Musique au Conservatoire de Paris (Parc de la Villette Paris 19ème)
présentée par Anne Montaron et Clément Lebrun
Entrée libre
Renseignements sur le site de France Musique

"A l’Improviste à Densité, quatrième épisode »
avec ce soir :

  • le concert d’un quartet au nom suggestif et poétique « Where is the sun ? »
  • un reportage réalisé sur le chemin qui sépare à Fresnes en Woëvre la salle de concert du Pôle Culturel de l’abris-bus le plus proche et qui fera dialoguer la danseuse Eve Peterman et le guitariste anglais John Russell
    &
  • un portrait en miniature du platiniste canadien Martin Tétrault, figure emblématique du festival Densités


« Where is the sun ? »
, cette question, l’équipe du festival; l’association Vu d’un Oeuf, se l’est posée pendant toute la préparation de cette 22ème édition, car cette édition s’annonçait comme devant être la dernière…
Finalement, rebondissement inespéré : Densités est sauvegardée ! et va pouvoir continuer à défendre la création, sous toutes ses formes, en mêlant, comme elle sait si bien le faire, la musique, la danse, la poésie, les arts plastiques…
Cette édition a donc été très légère, paradoxalement, car elle s’est faite dans l'enthousiasme qui suit toujours un grand soulagement.

Isabelle Duthoit par Jean-Claude Sarrasin
Isabelle Duthoit par Jean-Claude Sarrasin

**► Première séquence :
« Where is the sun ? », c’est la question que se pose le poète et romancier belge Eugène Savitzkaya dans son roman Célébration d’un mariage improbable et illimité.
La clarinettiste et vocaliste
Isabelle Duthoit s’en est souvenue au moment de trouver un nom pour le quartet qu’elle a initié. Ce quartet réunit deux soufflants et deux platinistes.
Côté souffle, Isabelle Duthoit est rejointe par le trompettiste autrichien
Franz Hautzinger avec qui elle forme un duo complice
Côtés platines ; deux dispositifs hétéroclites, manipulés par l’Autrichien Dieter Kovacic, allias
Dieb13, et le Canadien Martin Tétrault.**
Nous sommes dans la salle polyvalente de Fresnes en Woëvre le 24 octobre.

Franz Hautzinger par Jean-Claude Sarrasin
Franz Hautzinger par Jean-Claude Sarrasin

« Where is the sun ? » nous emporte dans un maelström de sons organiques à la croisée de l’acoustique et de l’électronique. L’alchimie est si raffinée qu’on ne sait plus, bien souvent, qui fait quoi !
La voix et le souffle ne sont pas toujours là où on les imagine. Les sons électroniques, les bruits blancs, les aspérités des vinyles…se cachent parfois dans la gorge, l’organe vocal tout entier d’isabelle Dutoit et dans la trompette-loupe de Franz Hautzinger, une trompette dont le trajet du souffle est amplifié par le micro…

**► Deuxième séquence :
Reportage avec Eve Peterman et John Russell
Ce même 24 octobre, un duo d’une grande poésie s’est révélé au public de Densités. La danseuse et le guitariste anglais n’avait jamais eu l’occasion d’une performance commune. L’idée en est venue à Emmanuelle Pellegrini, la tête pensante du festival. Et si peu de choses au départ rapprochent ces deux êtres-là (hormis le fait d’avoir été à un moment entre la vie et la mort, et ce n’est pas rien…) si leurs parcours sont très dissemblables, la rencontre s’est avérée étonnante, fraîche de spontanéité, et poétique !
Membre actif des Morichettes,
Eve Peterman pratique aussi le clown et la photographie.
Ses instruments à elle, ce sont le corps et la voix.
On ne présente plus
John Russell** : il appartient à l’histoire du festival Densités, et surtout à l’histoire de la free music anglaise… Sa musique a été entendue plusieurs fois dans cette émission.
Les sons de leur rencontre ont été pris "à la volée » et à leur insu ; ce sont des sons témoins, qui nous parlent de la musique du corps, tout autant que de la musique d’un des plus grands magiciens de la guitare improvisée.

**► Troisième séquence :
Entre deux concerts à Densités, on a le choix entre déguster une spécialité locale à la buvette, ou fouiner dans les bacs de
Metamkine, le précieux distributeur de musiques chercheuses.
C’est devant ces bacs, que nous retrouvons le platiniste
Martin Tétrault.
En trois minutes - c’est un Alla Breve ! - il évoque son parcours peu banal, pendant que se déroule une plage d’un de ses disques apportés par Métamkine :
Callas, la Diva et le Vinyle**, sur le label canadien Ambiances Magnétiques.

Programmation musicale de l'émission :
Franz HAUTZINGER
"Unken"
"Loha"
"Sakke / Belga / Sophia
"
Label LOEWENHERTZ 018

CD Franz Hautzinger Profile
CD Franz Hautzinger Profile

Martin TETREAULT / Robert Marcel LEPAGE
"Argument / En attendant Callas"
"A l'Opéra"
"C'est toujours Callas
"
Label AMBIANCES MAGNETIQUES AM CD 059

CD Lepage Tétreault
CD Lepage Tétreault

Ailleurs sur le web

Les invités :
L'équipe de l'émission :