A l'improviste
Magazine
Samedi 2 janvier 2016
59 min

A l’Improviste au festival Densités : CRANC (Emission 3)

A l'Improviste ouvre ce soir un troisième chapitre consacré au Festival Densités installé dans la Meuse, et qui a déroulé en octobre dernier sa 22ème édition. Ce chapitre-là, comme les deux autres, est dédié au plaisir des sens : les oreilles, mais aussi les yeux et les papilles !

A l’Improviste au festival Densités : CRANC (Emission 3)
Cranc à Densités

**ATTENTION : EN RAISON DU RENFORCEMENT DU PLAN VIGIPIRATE A RADIO FRANCE, L'ENREGISTREMENT DU 11 JANVIER SE FERA SANS PUBLIC. VEUILLEZ NOUS EN EXCUSER.
LE LUNDI 11 JANVIER 2016 A 19H AU STUDIO 106 DE RADIO-FRANCE :
Solo : Pascal Niggenkemper (contrebasse)
&
Trio : Sylvain Lemêtre (percussions), Matthieu Donarier (saxophone et clarinette) et Poline Renou (chant)
**

Affichette Nuit de l'impro
Affichette Nuit de l'impro

// A NOTER //
Le samedi 16 janvier 2016 de minuit à 6h du matin : « Jusqu’au bout de l’impro… »
Une nuit avec France Musique au Conservatoire de Paris (Parc de la Villette Paris 19ème)
présentée par Anne Montaron et Clément Lebrun
Entrée libre
Renseignements sur le site de France Musique

A l’Improviste au festival Densités (3)

Affiche Densités Cranc
Affiche Densités Cranc

Cranc :
Avec Angharad Davies, violon, Rhodri Davies, harpes & Nikos Veliotis, violoncelle
Enregistré à Fresnes en Woëvre le 25 octobre 2015

LE SITE DU FESTIVAL DENSITES

A l'Improviste va s'articuler ce soir en trois temps :
**► Premier volet avec la performance du trio CRANC, trio minimaliste et généreux à la fois.
Deuxième volet avec deux musiciens du collectif Ishtar, amateurs de vins biologiques.
► Enfin, nous poserons un zoom sur le travail d'un plasticien percussionniste
Michael Vorfeld* : son instrument de musique, ce sont les ampoules électriques.
A Densités ..."fais ce qu'il te plaît"* !

Plaisir des oreilles d'abord avec la performance de CRANC, un trio à cordes pas tout à fait comme les autres. Il réunit deux musiciens gallois. Ils sont frères et sœurs : Rhodri Davies est harpiste et Angharad Davies est violoniste.
A leurs côtés, le violoncelliste grec Nikos Veliotis.
Ils avaient coutume, à une époque, de se retrouver régulièrement à Londres. Aujourd'hui c'est un peu plus difficile...
Rhodri Davies vit dans le nord-est de l'Angleterre, Nikos Veliotis quelque part en Grèce alors que Angharad Davies est active à Londres. Le trio formé par nos musiciens a adopté un nom qui sonne : CRANC. Il n'en reste pas moins mystérieux...
Leur musique a beaucoup évolué au fil du temps : de l'acoustique vers l'amplification et l'électronique !
Ils s'intéressent tous les trois au silence, à la totalité de l'espace qui se loge entre deux sons et deux silences.
Leur musique permet à nos oreilles de plonger dans le son en profondeur. C'est une forme de Deep Listening, pour reprendre la formule de Pauline Oiveros, pionnière des musiques expérimentales américaine.
La démarche du trio CRANC est très proche de celle des plasticiens.
D'ailleurs le harpiste Rhodri Davies est plasticien. Un coup d'œil vers son site le montre !
Ce Gallois d'une quarantaine d'années élabore des installations sonores en utilisant les éléments : l'eau, le vent, la glace, le feu, et il se produit régulièrement aux côtés du plasticien Gustav Metzger.

Logo collectif Ishtar
Logo collectif Ishtar

Plaisir des oreilles et du palais ensuite avec une séquence au bar du Pôle Culturel de Fresnes en Woëvre, l'espace de convivialité du festival. C'est là que les discussions naissent. J'y promène donc mon micro. Le contrebassiste Benoît Cancoin et le guitariste Xavier Saïki, musiciens du collectif Ishtar, dégustent un vin biologique pour rester dans la continuité de leur performance intitulée "Deux solos, deux vins " avec les vidéastes Christophe Auger et Xavier Quérel.
Pendant cette performance, ils ont choisi un vin naturel et ont joué en résonance avec ce vin. Invitation à la dégustation, avec le public bien sûr !

Installation Seele zeigen
Installation Seele zeigen

Plaisir des yeux et des oreilles enfin avec l'installation lumineuse du percussionniste et artiste visuel Michael Vorfeld, installé à Berlin. Cet artiste a la particularité de penser le visuel et le sonore ensemble.
Pour preuve cette installation intitulée Seele zeigen (ou "montrer l'âme " en français).
Des ampoules, des lentilles optiques, des filaments qui vacillent et se projettent dans l'espace, et ce n'est pas tout !
Le dispositif est également sonore. Musique des âmes de la lumière...

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :