A l'improviste
Magazine
Lundi 10 février 2014
59 min

François Houle et Benoît Delbecq à Radio France

"A l'Improviste" a reçu le 23 novembre dernier dans son studio un duo complice ; le pianiste Benoît Delbecq et le clarinettiste François Houle pour une heure de musique créée dans le moment.

ATTENTION : PROCHAIN ENREGISTREMENT PUBLIC "A L'IMPROVISTE"
LE LUNDI 10 FEVRIER A 19H A RADIO-FRANCE.
1ère partie : solo de Nush Werchowska, piano

  • 2ème partie : quartet « Les arbres ont bougé pendant la nuit »
    Avec Sébastien Cirotteau, diffusion de sons - Julien Martin, voix,
    Sylvain Marty, percussions, & Nicolas Souchal, trompette

Concert enregistré à Radio France le 23 novembre 2013, avec François HOULE, clarinettes & Benoît DELBECQ, piano

Le duo Houle / Delbecq a déjà réalisé plusieurs disques ; "Nancali ", puis "Dice thrown " et plus près de nous "Because she hoped ", enregistré en 2011 et dans lequel les deux musiciens s'amusent à faire leur miel d'un thème de Duke Ellington ; "the mystery song " et d'une composition de steve Lacy "Clichés ". Rien de tel lors de leurs retrouvailles à la radio, un an après leur dernier concert en duo. L'improvisation qui s'est déroulée ce jour là était à la fois neuve et familière ; neuve parce qu'impromptue, familière parce qu'elle dévoile des "bouts d'univers" qui appartiennent déjà à l'histoire, à la couleur de ce duo, depuis qu'il s'est constitué.
L'un prépare son instrument, l'autre le démultiplie ; le résultat est d'ailleurs presque le même !
Benoît Delbecq avait placé dans le piano de notre studio à Radio France quantité d'objets dont il a le secret ; il peut les déplacer quand il le souhaite ou quand l'improvisation le réclame
François Houle, de son côté, disposait de suffisamment de clarinettes pour varier les éclairages. Et quand bien même il n'en n'aurait apporté qu'une, la diversité de timbres aurait de toute façon été au rendez-vous, car s'il est un duo qui joue sur le miroitement des couleurs, des sons, du temps et de la pulsation, c'est bien celui-ci.
Parler de "miroitement de la pulsation" peu sembler étrange ; mais pourquoi - après tout - n'y aurait-il pas d'effets de diffraction et de miroitement dans les polyrythmies déployées au piano par Benoît Delbecq ?
Le chemin de ces deux musiciens aurait pu ne jamais converger. Benoît Delbecq a fait ses classes dans l'univers du jazz très jeune, aux côtés d'Alan Silva, et n'est pas engagé comme l'est le Canadien François Houle dans l'interprétation de la musique contemporaine. Ce dernier a d'ailleurs rencontré le jazz et l'improvisation beaucoup plus tard. Un musicien de jazz néanmoins les relie ; le saxophoniste Steve Lacy, qui d'ailleurs appréciait ces deux musiciens. Le duo le lui a bien rendu en reprenant quelques unes de ses compositions. En réalité, François Houle doit encore davantage à Steve Lacy, car il a étudié à ses côtés et a même hésité à une époque à adopter le soprano !
Sa rencontre avec le saxophoniste anglais Evan Parker a également été déterminante, Evan Parker avec qui le duo Houle/Delbecq a enregistré le très beau disque "La lumière des pierres " …

Anne Montaron

NB : Le duo a été rejoint en fin de session par le percussionniste norvégien Ingar ZACH, invité à Radio France pour un solo, ce même 23 novembre.

DISCOGRAPHIE :
Le dernier CD en duo édité chez Songlines :

CD "Because she hopped" par B Delbecq et F Houle
CD "Because she hopped" par B Delbecq et F Houle

Le CD en trio avec Evan Parker, édité chez Psi Records / Emanem :

CD Lumières de pierres avec B Delbecq, F Houle et E Parker
CD Lumières de pierres avec B Delbecq, F Houle et E Parker

... et parution à venir d'un CD en trio avec Joëlle Léandre

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :