A l'improviste
Magazine
Lundi 10 juin 2013
40 min

Festival Musique Action de Vandoeuvre Les Nancy (1/3)

Création du Collectif Inouï enregistrée le 16 mai 2013, au Centre Culturel André Malraux à Vandoeuvre-lès-Nancy, dans le cadre du festival Musique Action.

Festival Musique Action de Vandoeuvre Les Nancy (1)
Festival Musique Action de Vandoeuvre Les Nancy (1)

Musique Action
Centre Culturel André Malraux

Création du Collectif INOUI : "Phasmes"
Avec :
Guigou Chenevier, plaque de verre
Pierre Coiffard, plaque de métal
Serge Innocent, plaque de bois
et
Emmanuel Gilot, création sonore

Les Phasmes sont des insectes qui se fondent dans leur environnement pour survivre en imitant à la perfection brindilles, feuilles mortes ou baguettes de bois dur. Les Phasmes, ce sont également trois musiciens, six bras, une vingtaine de pieds de cymbales, trois plaques de tôle, de bois et de fer, des aiguilles à tricoter et tout un attirail d'objets sans queue ni tête qui improvisent et se fondent, comme dans du beurre, dans la poêle à frire de leur imaginaire.

Un trio camouflé sous des couches de sons.
Des agrégats d'harmoniques.
Des architectures de peaux.
Des assemblages de timbres.
Des conglomérats d'ondes cuivrées et martelées.
Des chevauchements de rythmes.
Des tas de vibrations.
Des kilos de fûts.
Des entrelacs de pulsations.
Des monceaux d'atmosphères cadencées.
Le tout, totalement libre et improvisé...

&

BRUMASSEL
Avec :
Bruno F, guitare, trompette, objets
Marie Cambois, corps
Hugo Roussel, guitare

Invités :

Le Collectif Inouï
Le collectif Inouï est une équipe artistique et humaine en pleine construction, et en constante évolution...
Musiciens, vidéastes et comédiens, l'idée de ce Collectif Inouï s'est imposée à Guigou Chenevier, comme un objectif vers lequel tendre, et l'envie de tous est partagée d'un point de vue musical, de privilégier les prises de risques, plutôt que de rechercher la rentabilité commerciale. - et d'un point de vue politique, la mise en avant de la démarche collective, plutôt que la recherche des réussites individuelles.
Cette idée du Collectif s'est imposée comme un mode de fonctionnement à construire, et comme une réponse à opposer aux attaques économiques et politiques, de plus en plus grandes contre le secteur culturel et associatif.

Guigou Chenevier, batterie
Multi-instrumentiste, il joue dans Etron Fou Leloublan de 1973 à 86. En 84, il crée Les Batteries avec Rick Brown et Charles Hayward. En 87-88, il joue avec Tom Cora, Christiane Cohade et René Lussier (Buga Up). De 84 à 88, il joue dans le groupe franco-hollandais Encore Plus Grande (avec Han Buhrs, Guy Sapin et Ramund van Santen). Il est membre de Volapük depuis 93. De 95 à 98, il mène le chantier musical "Les Figures" avec 15 musiciens du Vaucluse (1er CD produit par Inouï en 1998). Il travaille aussi pour le théâtre (Nième Compagnie, Mises en Scène, Christian Mazucchini) et le théâtre de rue (Délices- Dada). En 99, il crée le duo Body Parts, avec le guitariste Nick Didkovsky.
En 2001, il compose une musique sur le film Nanouk l'esquimau de Robert Flaherty.
En 2002, il crée "Musiques Minuscules", solo minimaliste.
Avec le Collectif Inouï, il compose et joue sur les films muets The Unknown de Tod Browning, et Les Rapaces de Erich von Stroheim. En 2004, avec ce même collectif, il participe à la création de Fred Giuliani "Akoustik En Sample", puis "Distanze" (10 musiques sur 10 tableaux d'E. Lombardi). En 2005, il crée "Le Miroir et le Marteau", télescopage entre musiciens professionnels et amateurs, et Le Troupeau Aveugle, un spectacle pour un comédien, un musicien et un vidéaste autour de l'oeuvre éponyme de John Brunner. En 2007, il crée et interprète la musique de "R", avec la compagnie Balabik, et il initie le projet européen "La Musique est-elle un Art de Combat ?" avec Elio Martusciello et Richard Deutsch. En 2008, il crée une lecture musicale du Poisson Scorpion de Nicolas Bouvier, avec Agnès Régolo.
Depuis 2002, Guigou Chenevier est aussi responsable de la programmation musicale du festival de musiques inclassables Gare Aux Oreilles.
Guigou Chenevier

Emmanuel Gilot, créateur sonore
Après avoir suivi les tournées françaises et européennes de nombreuses formations musicales
(Mama Béa, Alain Bashung, l'Art Ensemble of Chicago, Daniel Humair, Que d'la Gueule, Fred Frith), il a participé à plusieurs créations son pour du théâtre et de la danse (Royal De Luxe, Helter Skelter, ADDM 84, Adiam 83, CNPT...).
Il travaille la matière sonore sur les créations des différents projets artistiques du Collectif Inouï et assure le suivi dans leur diffusion.
Depuis de nombreuses années, il assure la régie son des festivals MIMI (13) dont Miminor en Russie en 2002 et enfin Gare Aux Oreilles (84) (7ème édition en 2008)...
Emmanuel Gilot

Pierre Coiffard, batterie
Batteur percussionniste tous azimuts, il participe entre 1990 et 2000 à plusieurs expériences de groupes dont Nova, Nova orchestra, l'Oreille Cassée, Linké Folie.
En 1997, avec le collectif de musiciens l'Oreille Cassée il initie une collaboration avec Guigou Chenevier pour interpréter ses compositions Fendons le crâne de l'Homme Libre d'après les Épiphanies d'Henri Pichette Depuis 1998 il joue avec le groupe de percussions Aguatinta.
En 2004 il compose, joue et créé des installations sonores autonomes pour la pièce de théâtre Niyayo Il créé une première forme du spectacle sonore Répercussions en 2005.
Depuis, ce spectacle évolue dans le temps et a été présenté au colloque Volubilis et au festival Gare aux Oreilles notamment.
Il participe également à des créations sonores avec le collectif Nozéro entre 2004 et 2006 En 2007 il fonde le groupe Monsieur Monsieur avec Thomas Barrière, Jean Camille Charles et Fred Giuliani. Il joue avec Guigou Chenevier et Serge Innocent dans le trio de batteries Les Phasmes depuis 2009.

Serge Innocent, batterie
Batteur, percussionniste et trompettiste, Serge Innocent s'oriente vers le rock après une formation au conservatoire d'Avignon (trompette, percussion).
Il se confronte au monde du jazz et de l'improvisation puis part s'imprégner des rythmes Africains et afro-brésiliens dans les pays d'origine. Intervenant dans des écoles, centres culturels pour diverses créations de percussion, il propose et crée des ateliers de percussions dans diverses structures : la boite à rythmes, acmad, batuc'azul, totout'arts.
Il monte et dirige le groupe Agua Tinta regroupant 16 percussionnistes, compose et
arrange pour le groupe Linkéfolie, joue dans Dunia, Samanamana (musique africaine), participe à la création du groupe Onstap (percussion corporelle chorégraphique), au projet Akoustik ensample et à plusieurs résidences de création autour de l'improvisation et de l'écriture musicale.
Il crée le spectacle DUELO (jonglage, danse, musique) avec Olivier SUBRA et le groupe M.Cheikh avec 3 musiciens (slam instrumental).

Le site du Collectif Inouï

BRUMASSEL
S'ils se croisent depuis plus d'une dizaine d'années à l'occasion de rencontres éphémères liées à l'improvisation, ce n'est qu'en 2011 que Marie Cambois, Bruno F et Hugo Roussel décident de travailler à un projet commun : Brumassel.Le trio y expérimente des espaces précaires où danse et musique se toisent, s'enchevêtrent, se télescopent.
Gestes de corps, bruits de guitares, trompette asthmatique et orgue disséqué tentent des formes de cohabitation parfois chaotiques

marie cambois
Elle crée la compagnie mille failles en 2000 à Nancy et y porte plusieurs projets chorégraphiques faisant toujours cohabiter la danse avec le texte et la musique live : À gueule ouverte en 2001, Te koop, te huur, te laat en 2004, Delovelies, nécessairement provisoire en 2006, H.O.T en 2007. Elle développe à cette période une danse très énergique et empreinte de théâtralité. Petit à petit, l'improvisation vient prendre une place plus importante dans son travail. Depuis 2008, elle chorégraphie en collaboration étroite avec l'électroacousticien, Jean-Philippe Gross, autour d'un projet en plusieurs volets, We killed a cheerleader, pièces chorégraphiques et sonores pour danseuses et hauts-parleurs. [site]

bruno f
Bruno F est un trifouilleur, un tripatouilleur de pianos à bretelles, cornets à pistons et divers objets de récupération. En solo (ciné-concert La marchande d'allumette), duo (avec Ana Ban), trio (avec notamment Ute Völker et Alfredo Costa Monteiro ; Dominique Répécaud et Hervé Gudin), quartet (avec Ana Ban, Heidi Brouzeng et Daunik Lazro ; Projet Qwartet avec Marie-Noëlle Brun, Mathieu Chamagne et Françoise Klein) ou au sein de plus grands ensembles (Soixante Étages, Vracarme, Morning Live Ensemble...), Bruno F fait subir à ses instruments nombre de vols planés qui feraient rougir (de plaisir) Maurice André, Yvette Horner ou Paco De Lucia... Il a participé aux trois derniers albums du collectif Soixante Étages (ASBL, 6 et Repli-k 07 sur le label 33revpermi) et, aux côtés de Ana Ban et Hervé Gudin, à la réécriture d'une pièce pour l'album Assemblage de pièces comeladiennes sur Gazul Records.

hugo roussel
Depuis 1996, il est impliqué dans plusieurs projets de musique improvisée, comme notamment le label Pricilia:Records, le festival off Musique pour 30 Chaises ou le dodécatet Teenage Project. Il a régulièrement collaboré avec Norman D. Mayer (Ultra Queen Monroe, Rock'n'Roll Motherfucker, etc) ou Jean-Philippe Gross (Dead Mix Desk, etc), et a fortuitement croisé des musiciens tels que Toshimaru Nakamura, Ana Ban, Marc Pichelin, Jean-Léon Pallandre ou Tatsuya Nakatani. Il joue de la guitare ou de la table de mixage bouclée et commet, sous divers pseudonymes, des dessins-collages que l'on retrouve sous forme de micro-éditions (Nothing Here Could Prove I'm Wrong, etc) ou d'expositions (Tournée d'adieu, etc).

L'équipe de l'émission :