L'Expérimentale
Magazine
Lundi 4 mars 2019
1h

Concert :"Festival Présences" en co-production avec le GRM - Partie 2

Festival de Création musicale de Radio France, 29e édition à la Maison de la Radio Concert de Performance électronique de Matthias Puech et diffusion d'Oeuvres de Mauricio Kagel et György Ligeti.

Concert :"Festival Présences" en co-production avec le GRM - Partie 2
Matthias Puech, © jjgfree

Matthias Puech "Mt. Hadamard National Park" pour synthétiseur et ordinateur

Date de composition : 2019. Commande de Radio France, Création mondiale.

Mt. Hadamard National Park est une déambulation audio-naturaliste noise dans un espace inventé soumis à l’arbitraire de forces naturelles et mystiques, comme une toile romantique américaine visitée par un théoricien du chaos. La faune et la flore synthétiques, tantôt rassurantes et protectrices, tantôt inquiétantes et hostiles, y exécutent chacune un algorithme commun, agents multiples d’un système complexe qui rentre en résonance avec la psyché de son visiteur.   Conçue comme un écosystème fait d’enceintes acoustiques, la pièce utilise l’environnement circulaire de l’Agora comme unique vecteur de mixage et de spatialisation, et l’air qu’il contient comme le lieu naturel de rencontre des voix qui la composent, refusant l’illusion acoustique du panning et suivant la contrainte bijective « un signal, un diffuseur ». 

Mauricio Kagel"Transicion I" Oeuvre acousmatique 

Date de composition  : 1958-1961. Oeuvre inédite. 

"Transición a introduit quelques nouveaux points de repère de la musique électronique. On tend à une continuité aussi complète que possible, marquée par les aspects suivants : surfaces sonores homogènes, modulées avant tout par des modifications de haut-parleurs ; surtout des passages doux tant dans la manipulation sonore que dans la construction (pour éviter la prédominance d’une articulation automatique dans le temps) ; organisation des structures de hauteurs de tons et couleurs sonores par des méthodes de translation et rotation, également utilisées pour la répartition de la musique pour la retransmission par quatre sources. La durée du morceau n’est pas précisée, car sa forme est considérée comme un champ ouvert vers une transformation continue des catégories sonores et des rapports continuellement renouvelés du matériel. L’aspect formel signifie en même temps la suppression des concepts début et fin et permet de briser les barrières du temps qui étaient d’environ dix minutes pour les œuvres électroniques." Mauricio Kagel

György Ligeti"Glissandi" Oeuvre acousmatique

Date de composition  : 1957. Création le 25 mars 1958 au Studio für Elektronische Musik de la radio de Cologne (WDR), Cologne. Éditeur : Schott.

Peu de temps après que György Ligeti a quitté la Hongrie, il s’installe à Cologne et commence à travailler avec les générateurs et les premiers outils de traitement sonore du studio de musique électronique de la WDR. Le premier résultat de cette exploration est Glissandi, composition dense de sons purs et complexes en mouvement permanent. Cette pièce de jeunesse annonce déjà le sillon qu’empruntera Ligeti avec des pièces orchestrales telles qu’Apparitions (1959), et surtout Atmosphères (1961). 

Matthias Puech"Alpestres" paru chez Hands in The Dark 

http://handsinthedarkrecords.com/alpestres/

liens :

Matthias Puech website : http://mqtthiqs.github.io

L'équipe de l'émission :
Partenaires :
  • logo ina