L'actu du jour
Magazine
Vendredi 30 juillet 2021
3 min

Pourquoi aime-t-on les bals ?

En flânant sur les places parisiennes et les quais de la Seine l'été, on tombe souvent sur des bals en plein air. Salsa, rock and roll, tango, swing, il y en a pour tous les goûts. Qu’est-ce qui pousse de parfaits inconnus à se trémousser ainsi jusqu'au bout de la nuit ? Reportage par Suzana Kubik.

Pourquoi aime-t-on les bals ?
Le bal swing en plein air à Paris, © Radio France / Suzana Kubik

En traversant la place Colette devant la Comédie française le samedi après-midi, on se retrouve vite encerclés de couples pris dans une danse endiablée. C’est le rendez-vous hebdomadaire du bal swing en plein air, organisé par Sylvain, juriste de métier, et DJ et danseur par passion. Il est aux platines : 

« Il y a toujours une bonne ambiance. Tout le monde danse avec tout le monde, des gens de très au niveau et d'autres qui n'ont jamais dansé et qui essayent. C'est complètement mélangé et c'est aussi intergénérationnel. »

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Ouverts au public, gratuits, les bals swing attirent aussi bien les passionnés et les passants. Dans un coin de la place, une initiation est proposée aux plus motivés. Parfois Sylvain fait venir un orchestre, parfois il n' a que la sono, mais c'est toujours plein, nous raconte l'organisateur.

« En un mot, c'est la joie. C'est une danse où on joue beaucoup avec le ou la partenaire, et avec la musique. Les danseurs expérimentés ont des styles complètement différents parce que chacun s'approprie la musique selon l'instant, selon la partenaire. C'est une danse à deux avec une connexion très riche qui est dans les deux sens et qui est très subtile, et chacun va créer sa danse finalement. Le swing c’est de la joie en notes . »

Et parmi les danseurs expérimentés, une danseuse, Véronique. Passionnée, mais pas professionnelle, elle a pris des cours avec les plus grands. Elle porte une belle robe virevoltante et arbore un grand sourire communicatif :

« La danse m'apporte beaucoup de bonheur. Surtout quand on arrive à faire une danse à deux avec beaucoup d'harmonie, quand c'est explosif, quand on arrive à trouver des pas. Même avec une personne qu'on ne connaît pas. La plupart des gens avec qui je danse depuis des années, je ne connais même pas leur prénom, mais je connais leur style. Et ce qui est génial, c'est qu'on croit qu'on n'y arrivera pas, que c'est trop compliqué. Et se surpasser, c'est un plaisir.»

Pedro, quant à lui, danse depuis 25 ans, pour rester debout, explique-t-il, parce que, ce qui tue les gens, c'est de rester assis trop longtemps. « La danse vous permet d'être totalement dans l'instant. On peut bouger quatre heures de suite sans s'en apercevoir. C'est unique. Pedro s'avoue totalement accro : C'est une drogue absolue. Il y aurait des événements tous les jours, j'irais danser tous les jours. C'est de l'addiction la plus saine possible.»

Mais d’où vient cette euphorie ? Nous avons posé la question à la neurobiologiste Lucy Vincent, danseuse convaincue et auteure du livre Faites danser votre cerveau. Elle estime que nous ne prenons pas assez au sérieux les bienfaits de la danse sur notre corps et notre esprit :

« On croit que c'est quelque chose de frivole que l'on fait le vendredi soir en dansant le disco. Mais c'est beaucoup plus que cela. La danse a un impact très important sur notre cerveau. A chaque fois qu’on va danser, on sort de meilleur humeur que quand on entre. C'est le moment de la plus grande détente possible. Toute anxiété disparaît, nous savons que nous sommes tous en train de faire la même chose, et donc ressentir la même chose. C'est très anxiolytique, très antidépresseur, de bouger en synchronie avec d'autres gens.»

Et sur la place Colette, le bal bat son plein. Nous retrouvons Milène, jeune danseuse qui hésite à répondre à nos questions. « Je préfère danser, c'est plus facile, nous rétorque-t-elle. Et rajoute : danser, c'est la liberté. On oublie tout. Que demander de plus : être dehors, danser, profiter de la musique, c'est fantastique! » nous lance-t-elle, avant de repartir danser.

L'équipe de l'émission :