L'actu du jour
Magazine
Mardi 10 août 2021
10 min

À 20 ans, il traverse l'Europe avec son violoncelle à la découverte de l'histoire de l'instrument

Rémi Bérard, 20 ans, a gagné une bourse Zellidja, un organisme qui permet à des jeunes de partir en voyage pour partir à la découverte de l'histoire de l'instrument. Après être parti de Paris, il est allé à Florence, Venise ou Rome, puis Bruxelles. Récit.

À 20 ans, il traverse l'Europe avec son violoncelle à la découverte de l'histoire de l'instrument
Rémi Bérard a visité plusieurs villes italiennes, notamment Venise

Pendant un mois, Rémi Bérard a arpenté les routes européennes son violoncelle sur le dos. Il s'est arrêté dans des lieux touristiques ou d'autres insolites pour jouer de son instrument qu'il pratique depuis l'enfance. Souvent, le même morceau revient : le premier prélude de Bach. Le jeune homme de 20 ans poste ensuite ses vidéos sur son compte Instagram ou, parfois, sur Twitter. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Paramétrer les cookies

Rémi Bérard a gagné une bourse pour faire ce voyage mais s'est juré une chose : ne jamais utiliser cet argent pour manger. Et il a tenu parole : "J'ai joué soit dans des restaurants, où je leur propose de faire un petit concert en échange d'un repas, soit dans la rue et je me fais un petit peu d'argent, explique-t-il. J'essaye de voir à quel point je peux aller avec le violoncelle et essayer de tester un petit peu la générosité des gens, aller à leur rencontre grâce au violoncelle. Au début, j'avais un peu peur de faire ça. C'est un peu comme toute chose. Il faut juste y aller une fois. Au fur et à mesure, j'ai commencé à construire mon speech. Maintenant, c'est plus facile, je sais comment m'y prendre."

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le violoncelle, un moyen d'aller à la rencontre de l'autre

Le violoncelle permet de tisser du lien. Des restaurateurs l'accueillent, mais aussi des coiffeurs. "C'est très drôle parce que les clients n'étaient pas habitués et ils ont bien aimé. Ils sont surpris et contents en même temps." Cette démarche s'inscrit dans les cadre des bourses de voyage Zellidja, des bourses pouvant aller jusqu’à 1100 euros, attribuées à quelques 120 jeunes chaque année.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Ces bourses sont versées depuis 82 ans. Rémi Bérard a su convaincre le jury avec son projet, d’autant qu’il a une histoire particulière avec le violoncelle : il avait arrêté d’en jouer au début du lycée jusqu’à ce qu’on lui découvre une tumeur. Après une longue convalescence, le lycéen part aux Etats Unis dans une famille d’accueil qui possède un violoncelle.

Ça m'a fait énormément de bien pouvoir jouer du violoncelle. C'est là que j'ai trouvé une sorte de moyen d'expression. J'ai pu prendre confiance en moi grâce au solo que j'ai fait aux États-Unis. Le violoncelle m'a appris à me connaître. Je suis donc véritablement en transe quand je joue, concentré à fond dans mon instrument, même si je sais que j'ai un niveau que je considère vraiment comme moyen"

La belle aventure s'est achevée début août. Rémi Bérard en a fait la chronique sur son site internet. Il doit finaliser un dossier pour rendre compte de son voyage. Si le jury des bourses Zellidja est satisfait, le jeune homme pourra partir une deuxième fois en voyage. 

L'équipe de l'émission :