Klassiko Dingo
Magazine
Samedi 26 mars 2016
24 min

L'histoire de la "Musique pour cordes, percussions et célesta" de Béla Bartók. Notre invitée : la violoniste Déborah Nemtanu.

Découvrez l’histoire de la singulière Musique pour cordes, percussions et célesta du compositeur hongrois Béla Bartók. Notre invitée, la violoniste Déborah Nemtanu, évoque son amour pour le compositeur, dont elle joue les œuvres depuis l'enfance.

L'histoire de la "Musique pour cordes, percussions et célesta" de Béla Bartók. Notre invitée : la violoniste Déborah Nemtanu.
Béla Bartók et le dernier album des violonistes Sarah et Deborah Nemtanu.

Histoire Dingo

Il était une fois dans le monde dingo de la musique classique, l’histoire de la Musique pour cordes, percussions et célesta de Béla Bartók.

Mini Béla Bartok
Mini Béla Bartok

Béla Bartók est un compositeur hongrois né en 1881 et mort en 1945 à New-York, qui a beaucoup étudié les musiques folkloriques de l’Europe centrale et de l’Europe de l’est, voyageant dans les villages et les campagnes pour collecter les airs qui se transmettent sans partition, de génération en génération.

Ces musiques l’ont beaucoup inspiré pour écrire ses propres œuvres, comme celle qui nous intéresse aujourd’hui : la Musique pour cordes, percussions et célesta, débutée en 1936 pour le dixième anniversaire de l’Orchestre de Chambre de Bâle.

Pour cette œuvre singulière, Bartók modifie la disposition des instruments sur scène, scindant le groupe des cordes et installant au milieu un piano. Plus encore, en mêlant les sonorités du piano, de la harpe et du célesta, le compositeur crée une atmosphère à la fois magique et inquiétante, à l’image du premier mouvement, démarrant doucement… laissant présager l’explosion de l’orchestre :
« Entendez-vous ? c’est la mer » disait le compositeur lui-même.

par le Chicago Symphony Orchestra, sous la direction de James Levine.

Bien heureusement, ces tourments se résoudront dans le quatrième et dernier mouvement, vif et gai !

Cette œuvre singulière est un véritable succès dès la première, le 22 janvier 1937, et sera donnée une cinquantaine de fois l’année suivante, en Europe et aux Etats-Unis.

Question / réponse

Sarah et Deborah Nemtanu © Lyodoh Kaneko
Sarah et Deborah Nemtanu © Lyodoh Kaneko

Notre invitée Deborah Nemtanu, violon solo de l’Orchestre de Chambre de Paris, a consacré récemment un disque à la musique de Béla Bartók, qu’elle interprète depuis l’enfance avec sa sœur Sarah Nemtanu, violoniste elle aussi.
Elle évoque son goût pour le compositeur et son métier de violoniste.

Bartók44Duos, par Deborah et Sarah Nemtanu, disque DECCA, janvier 2016.

Quizz

A gagner : des places pour le concert Danse avec le sable - Samedi 2 avril, 11h
Au studio 104 de la Maison de la Radio
Programme :
Darius Milhaud - La Création du monde
Gian Carlo Menotti - Errand into the Maze
Marina Sosnina, animation sur sable
Orchestre Philharmonique de Radio France
Marzena Diakun, direction
A partir de 6 ans
Informations et réservations sur le site de la Maison de la Radio

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :
Mots clés :