Journal de la Création
Magazine
Dimanche 20 septembre 2020
6 min

Journal de la création du dimanche 20 septembre 2020

Aujourd'hui, nous rendons hommage au compositeur Paul Méfano qui nous a quittés cette semaine puis nous partirons à La Chaise-Dieu en Auvergne, et à Paris : il y aura des déclinaisons latines et des cithares bavaroises désaccordées...!

Journal de la création du dimanche 20 septembre 2020
Journal de la création du dimanche 20 septembre 2020

Disparition de Paul Méfano

Grande figure du répertoire contemporain, Paul Méfano est décédé ce mardi 15 septembre à l'âge de 83 ans. Le compositeur et fondateur de l’Ensemble 2e2m était aussi professeur et directeur de conservatoire. Le Journal de la Création lui rend hommage en compagnie du compositeur Bernard Cavanna, qui a longtemps été président de l’Ensemble 2e2m.

Né en mars 1937, à Bassorah, en Irak, Paul Méfano a étudié la musique à l'Ecole Normale de Musique avant d'intégrer le Conservatoire de Paris avec Darius Milhaud. Il se rend ensuite à Bâle pour suivre les cours de Pierre Boulez dont il est un admirateur inconditionnel. Ancien élève d'Olivier Messiaen, il compose des Estampes Japonaises en 1959, des haïkaï plus courts que ceux que Messiaen composa en 1962. Créateur de l'ensemble 2e2m (Etudes Expressions des Modes Musicaux) à Champigny sur Marne, en 1972., il tourne partout sur la planète avec cet ensemble qu'il dirige et avec lequel il enregistre une quarantaine de disques.

En 1975, il crée un morceau particulier intitulé Ondes, espaces mouvants pour 10 musiciens.  Sur scène, trois groupes d'instruments sont placés séparément : l'ensemble à vent est le plus près du public, puis les cuivres et la percussion, enfin les violons. En 2017, dans l'émission d'Arnaud Merlin sur France Musique Le Portrait Contemporain, Paul Méfano reconnaissait modestement que ses partitions pouvaient être modifiées en fonction de l'interprétation et du travail avec les interprètes, déclarant qu'"on apprend toujours même dans les plus mauvaises expériences. Et dans les meilleures, encore mieux !"      

Dans les années 70, Paul Méfano s'est consacré à l'art lyrique. Il a notamment composé une de ses plus grandes œuvres, Micromégas, "une action lyrique", selon son compositeur, en 7 tableaux (d'après Voltaire). Compositeur inclassable, issu de la musique post-sérielle et approfondissant l'électroacoustique, il a beaucoup travaillé avec des flûtistes au cours de sa carrière comme dans Ensevelie pour flûte et échantillonneur en 1986 ou dans Gematria pour flûte, une de ses dernières œuvres créée en 2014. Il n'avait qu'un seul regret, celui de n'avoir pu accéder à l'IRCAM en raison de son âge et, en conséquence, de partir parfois à l'étranger pour travailler. 

Musicien reconnu, Paul Méfano avait aussi dirigé le conservatoire de Versailles de 1996 à 2005.  Il était Chevalier de l'Ordre national du Mérite et Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres.

La création de la semaine : Bastien David

Le compositeur Bastien David, a imaginé un nouvel instrument : le métallophone en douzième de ton, qui se constitue de 216 lames de métal accordées sur seulement deux notes et qui fait 16 mètres de circonférence

Bastien David, c’est notre créateur de la semaine, car le jeune compositeur français, pensionnaire de la Villa médicis, crée ce vendredi 25 septembre à 18h, à La Chaise Dieu sa nouvelle pièce Vendre le ciel aux ténèbres par l’Ensemble Orchestral Contemporain.  

Dans Vendre le ciel aux ténèbres, Bastien David utilise les possibilités de l'Ensemble Orchestral Contemporain dont Bruno Mantovani vient de prendre la direction.  

Pourquoi composez-vous Fabien Touchard ?

Aujourd’hui, nous posons trois questions à Fabien Touchard, l’un des jeunes compositeurs français, né en 1985. Sa musique est lumineuse et sensible. Fabien Touchard, pourquoi composez-vous ?

Concert : Olga Neuwirth

L’Orchestre Les Siècles de François-Xavier Roth interprète ces 26 et 27 septembre à la Philharmonie dans le cadre du Festival d’Automne, la pièce Clinamen / Nodus d’Olga Neuwirth, dans laquelle on trouve une guitare hawaïenne et deux cithares bavaroises désaccordées.

L’oeuvre a été composée en 2000 pour les 75 ans de Pierre Boulez. C’est une oeuvre de jeunesse de la compositrice autrichienne, donc c’est une oeuvre plus abrupte et plus architecturée que ces pièces récentes, mais c’est absolument à découvrir d’autant qu’il y aura également de la danse et notamment le Boléro dansé par François Chaignaud avec les Siècles de François-Xavier Roth.

L'équipe de l'émission :